Translate

dimanche 8 juin 2014

Des nouvelles de Barritou, le cheval recalé par trois abattoirs

Vu sous cet angle,  danseur ou lutteur?
Barritou est un artiste. Naturellement photogénique, il sait d'instinct prendre la lumière et adopter des postures uniques. Joyeux et exubérant, il semble avoir oublié les années où l'homme le terrorisait, les instants de panique avec ses anciens propriétaires et l'angoissante attente au moment d'entrer à l'abattoir. Attente interrompue pour cause d'abattoirs surchargés. Cliquez pour lire son histoire.

 "Il me surprend tous les jours, raconte Carina Mac Lauglhan, présidente du Refuge de Darwyn France qui l'a recueilli. Depuis qu'il a rejoint le Clan, il y a quatre mois, il n'a jamais baissé les oreilles ou montré le moindre signe d'agressivité. On peut le brosser, le caresser. On l'a même lavé et il était ravi.  Depuis que son poil d'hiver est tombé laissant la place à sa parure d'été, de très nombreuses cicatrices aux membres sont apparues, probablement les marques de bagarres entre entiers auxquelles il a dû se liver dans ses premières années de sa vie en troupeau au Portugal  avant d'être vendu en Suisse". Quand elle en parle, les larmes montent aux yeux de Carina. "Entre ce que l'on m'a dit de lui et ce que je vois, il y a un monde! Je peux jouer avec lui pour le prendre en photo. Et il finit par s'allonger à mes côtés"

Poseur...
Carina ne se presse pas de le monter. "Je suis un peu timide à l'idée d'entrer dans un processus qui va peut-être réveiller ses vieux démons. J'attends le bon moment. C'est lui qui me dira qu'il est prêt". 
Pitre!

Pour Carina, monter un cheval qui a vécu des expériences traumatisantes nécessite une connivence obtenue à pied et en liberté. "Cela évite de mettre en danger autant le cheval que son cavalier, et cela donne le choix au cheval car je ne base pas la relation sur la dominance. Les liens que je tisse sont fondés sur la participation du cheval et sa possibilité de refuser l'exercice que je lui propose. Il n'y a ni dominant ni soumis, juste deux êtres vivants qui se protègent mutuellement parce qu'ils sont importants l'un pour l'autre". 

 La joie de vivre de Barritou compte plus que toute prouesse technique ou performance physique. "Même si je peux trouver gratifiant qu'un cheval psychologiquement abîmé puisse me considérer au point de m'accepter sur son dos, ce n'est pas essentiel à notre relation. La relation artistique que la photographie permet avec un cheval en liberté, répond à mon idéal d'alliance de deux êtres vivants. C'est un privilège de pouvoir se régaler de la beauté et de la générosité d'un cheval libre et nu. Cela, Barritou me l'offre déjà..."

Equidia a réalisé un joli portrait de Carina et de Barritou à revoir dans "C'est détente, le cheval fait son show" le 11 juin à 22h et 12 juin à minuit. C'est à la vingtième minute.

Lire aussi le portrait d'Obispo, un autre exemple de résilience.
Intelligent et attentif

Aucun commentaire :

Publier un commentaire