Translate

mercredi 21 février 2018

Les chevaux parlent! Andy Booth, Mathieu Noirot ... les écoutent.

J'ai demandé à quelques amis ce que les chevaux venaient de leur dire. D'Andy Booth au cavalier de saut d'obstacles Mathieu Noirot en passant par des cavaliers de loisir, un pronostiqueur de courses ou un pilote automobile,  tous ont entendu des paroles différentes et tout-à-fait passionnantes. Regardez!




dimanche 4 février 2018

Grand succès pour le Jumping International de Bordeaux

Mais à quoi pense ce cheval au moment d'entrer en piste?

 Grand succès pour le Jumping de Bordeaux qui a vendu 57 000 entrées cette année, soit 21 % de plus que l'an dernier. Pour la première fois, l'entrée au village des exposants était payante. On espère que l'an prochain, cette recette supplémentaire sera réinvestie en animations. Elles ont un peu manqué.
 Mais ne boudons pas le plaisir d'assister à des compétitions du plus haut niveau et d'accéder au paddock. C'est toujours très intéressant de voir les cavaliers travaillant si tranquillement sur la carrière de détente et tellement rapides en concours. Passionnant de voir comment certains cavaliers galvanisent leurs chevaux en piste.
Le stylé Emerald NOP monté par le néerlandais Harrie Smolders
Bravo au vainqueur du Grand Prix Land Rover, le néerlandais Harrie Smolders, numéro 2 mondial qui montait l'étalon alezan Emerald NOP. Ce fils de Diamant de Sémilly a encore montré son style parfait, son aisance, son intelligence. Bref, il a mérité la palme même si on aurait aimé la victoire du français Simon Delestre qui est arrivé troisième avec Gain Line.
Le gagnant du Grand Prix Land Rover du  dimanche après-midi

L'ambiance était chaleureuse et sportive. Dommage que les applaudissements des bordelais n'aient été éteints par des applaudissements pré enregistrés mis à plein volume. C'est le progrès!
Sinon, l'épreuve des partenaires a permis à des cavaliers amateurs de se tester sur la très belle piste de Bordeaux. Mention spéciale pour mon coach Mathieu Noirot et son élève Gabriel Fernandez, sixième de l'épreuve avec son très bon Ut des Hayettes.
L'épreuve des partenaires offre du rêve et des sensations aux cavaliers amateurs comme Gabriel Fernandez.

Jolie prestation de la femme Chaussette qui nous a fait une démonstration de dressage en douceur comme on les aime!
Charmant numéro de la Femme Chaussette avec son mérens

Pierre Durand a signé autographe sur autographe à un public souvent  très jeune. Ils n'étaient pas nés en 1988, l'année des Jeux Olympiques de Séoul, mais tous connaissent Jappeloup. La librairie Mollat était venue en force car, monter à cheval, cela s'apprend aussi dans les livres!
La file d'attente pour une dédicace de Pierre Durand s'allonge!


samedi 3 février 2018

Les amoureux du cheval au festival des arts équestres libres

Nous sommes chaque jour de plus en plus nombreux à nous intéresser au bien-être des chevaux. De plus en plus nombreux à chercher à les monter avec le minimum de contraintes, leur offrir des conditions de vie répondant à leurs besoins, à réfléchir, échanger, partager nos point de vue. Organisé par le théâtre du Cheval Bavard et Galienne Tonka, le festival des arts équestres libres a réuni cet été des personnalités aussi différentes qu'Olivier Puls, écuyer "révolutionnaire" du Cadre Noir, Bernard Maurel, juge international de dressage, Marthe Kiley Worthington, éthologue, Ludovic Fournet, éducateur  mais aussi des artistes, des cavaliers de loisirs, des vétérinaires, des auteurs, des enseignants... dont le point commun est l'amour du cheval. Un amour qui se veut libre, dégagé des vieux clichés, un amour qui va de l'avant et écoute son partenaire. "Non pas pour lui répondre, s'exclame Galienne Tonka. Mais pour l'entendre!"
 Voici les premières images de ce festival hors normes. D'autres seront bientôt en ligne. Guettez-les en vous abonnant à la chaîne Youtube Monchevalmedit.



Lien vers un précédent post sur le festival des arts équestres libres du théâtre du Cheval Bavard

mercredi 31 janvier 2018

Les grands maîtres de l'équitation relus et testés!

Faut-il relire les grands maîtres? Qu'ont-ils à nous dire aujourd'hui sur les chevaux, sur l'équitation, sur les façons de communiquer avec eux? Appartiennent-ils à un passé glorieux mais poussiéreux ou, au contraire, nous éclairent-ils? C'est l'objet de ma nouvelle rubrique "Les livres m'ont dit" tous les mois, dans Cheval Pratique.
A lire dans Cheval Pratique de février

Deux experts m'accompagnent dans ce voyage dans le temps.

Libraire spécialisé en littérature équestre ancienne, Philippe Deblaise raconte les livres, ces objets fétiches d'une grande rareté qu'il traque pour ses clients.
Philippe Deblaise est aussi l' auteur de "Nouvelles d'un livre" aux éditions Actes Sud

Olivier Puls, écuyer du Cadre Noir, confronte la lecture du grand maître à son expérience. L'homme en noir est un révolutionnaire dans son domaine. Ouvert à toutes les nouvelles approches du cheval, il soigne sa relation avec l'animal avant de s'intéresser à la technique proprement dite. Technique qu'il maîtrise parfaitement par ailleurs. Il est l'un des meilleur représentant de l'équitation française telle qu'on la rêve (légère!)
Olivier Puls et son fidèle Verdi



Xénophon inaugure cette série. Il sera suivi de Grisone, Salomon de la Broue...
Alors, laissez vous atteindre par la  "bouquimie" chère à Philippe Deblaise et ouvrez-vous à la culture créative d'Olivier Puls. Bonnes lectures!

Lien vers le site de Philippe Deblaise

lundi 29 janvier 2018

Le Jumping International de Bordeaux "THE place" pour partager...

Le jumping de Bordeaux : du très haut niveau et des animations de qualité

Le Jumping International de Bordeaux, c'est l'endroit pour partager, applaudir, lire, s'émerveiller, s'interroger, se cultiver... Bref, the place to be du jeudi 1er au dimanche 4 février. Au programme: une étape de la Coupe du monde avec les meilleurs cavaliers du monde (Marcus Ehning, Christian Ahlmann, Steve Guardat, Kevin Staut, Roger-Yves Bost...), la coupe du monde d'attelage, le salon des étalons, le spectacle d'Alexis Gruss, des animations charmantes comme la femme Chaussette ou les ânes Pulco et Crunch, des boutiques (200 exposants) et puis la chance de rencontrer des cavaliers, des auteurs, des artistes...
La fée Chaussette photographiée par Julie Warnier

Pierre Durand, le champion olympique, Patrice Marsaudon, l'auteur de la célèbre BD Caramel, Max Thirouin, le cavalier de CSO, Ad'lynh, l'illustratrice de "Je joue avec mon cheval"et moi-même vous attendons sur le stand d'Equilivre, pendant le Jumping International de Bordeaux. C'est simple. Vous allez hall 1, allée E, travée 22, stand 2208. Impossible de vous perdre.
Pierre Durand sera sur le stand d'Equilivre

C'est d'ailleurs l'un des points forts de ce jumping de Bordeaux. On y applaudit les meilleurs cavaliers du monde, on y trouve les plus belles innovations, des vêtements, du matériel, des livres. On voit des démonstrations... Mais tout est à taille humaine. Pour un peu, on a l'impression d'être en famille! Et cela, à deux heures de Paris.
Patrice Marsaudon fera des dédicaces personalisées

Lien pour connaître les horaires de dédicaces
Lien vers le site du Jumping
Lien vers le site de la femme Chaussette
Lien vers la page de Patrice Marsaudon
Lien vers Equilivre

vendredi 26 janvier 2018

Laissez passer le mouvement!

A lire dans Cheval Pratique de février
Trop souvent, sur les paddocks, les manèges, les pistes d'entraînement, beaucoup de cavaliers ne sont pas avec leur cheval mais contre 
Ce qui les obsède? Travailler, plier leur cheval, engager ses postérieurs sous la masse. Ils regardent l’encolure, le placer de la tête. Ils cherchent à avancer, à le mettre en avant. Ils mettent des jambes, ils mettent des mains. Ils imaginent travailler chaque foulée. Ils croient bien faire.  Ils se donnent du mal.  Au fond, parfois, bien qu'ils s’en défendent, ils ne font que pousser-tirer et briser le mouvement. Et si l'on osez le mouvement? 
C'est l'objet de mon dernier article dans Cheval Pratique de février.

Pour Olivier Puls, écuyer du Cadre Noir, la relation prime

J'en ai moi-même fait l'amère expérience. Heureuse de ce que je pensais obtenir avec Mistria, j'étais allée prendre une leçon avec un écuyer discret mais compétent qui, à mon plus grand étonnement, m'avait lancé: "Laissez fonctionner votre jument!"
J'ai alors réfléchi. J'ai compris qu'il fallait laisser passer le mouvement. Ce n'est pas si compliqué au fond. Il suffisait de se mettre à l'écoute. Entendre ce que dit le cheval, déchiffrer ce qui se passe sous nous.  Tout devient alors différent. On redonne au cheval l'envie d'aller de l'avant et dans l'équilibre. 
A pied ou en selle, Claire Vandenbucke reste à l'écoute du cheval

Pour cet article, j'ai interviewé trois personnes d'univers et d'horizons différents.
Olivier Puls, écuyer du Cadre Noir, s'intéresse avant tout à la relation avec le cheval. Il réécrit l'équitation française dans l'écoute et en offrant un maximum de liberté.
Claire Vandenbucke, cherche à sortir d'une équitation figée et approfondit son travail auprès de Bernard Sachsé, ce cavalier qui n'a plus ses jambes mais sait donner du mouvement.
Enfin, Mathieu Noirot, mon propre coach, cavalier de sauts d'obstacles qui fait de grosses épreuves en donnant l'impression de ne rien toucher tant son équitation est fluide et dans le mouvement. 
Mathieu Noirot, cavalier de CSO, compare un parcours d'obstacles à une descente à ski

lundi 22 janvier 2018

Les chevaux devant la mort. Appel à témoignages.

Les poneys restent auprès de leur compagnon décédé, comme s'ils le veillaient
  Publiée sur le compte Facebook de Sarah Simmons, cette image a été prise dans le sud de l'Angleterre, là où des poneys vivent en semi-liberté et parfois hélas, rencontrent des chauffards. Selon le journal "The Indépendant", la propriétaire des poneys n'a pu récupérer le corps de l'animal que le lendemain de l'accident. Tous les membres du troupeau étaient restés à proximité. La mère et la demi-soeur du poney décédé seraient demeurés à ses côtés toute la nuit et "montraient des signes évidents de détresse".

Il ne s'agit pas de faire de l'anthropomorphisme ou du "gnangnantisme" mais force est de reconnaitre que les chevaux ont des sentiments. Ils peuvent se rendre malades parce qu'ils ont perdu leur compagnon de pré. Non, la tristesse n'est pas le propre de l'homme. Quand on le réalise, on voit nos compagnons différemment. On les regarde d'un autre oeil.

Je recherche des témoignages sur les sentiments des chevaux. Avez-vous été témoin de comportements étonnants? Contactez-moi en commentaire sur ce blog ou via Facebook.

vendredi 19 janvier 2018

Jean-Louis Gouraud : Le rapt de mes chevaux à Moscou



Dans une première vidéo, Jean-Louis Gouraud nous a raconté son périple de Paris à Moscou à cheval,  en 1990, à l'heure du rideau de fer. Pour honorer sa promesse, il offrit ses compagnons à Gorbatchev sous les applaudissements de la foule. Quelques années plus tard, le président est renversé et remplacé par Eltsine. Ses chevaux Prince de la Meuse et Robin meurent de faim. Jean-Louis Gouraud décide alors de les reprendre dans des conditions rocambolesques. Regardez!

Lien pour voir la première vidéo
Lien pour lire mon article sur le livre de Jean-Louis Gouraud, "Le Pérégrin émerveillé"

mardi 9 janvier 2018

Le cheval cadeau d'Emmanuel Macron : Jean-Louis Gouraud réagit


        Amoureux fou des chevaux, l'écrivain éditeur Jean-Louis Gouraud qui raconte son voyage Paris-Moscou dans cette vidéo, ne pouvait que ruer dans les brancards quand il a appris le sort de Vésuve de Brekka, cheval de la Garde Républicaine envoyé en cadeau de la France au président chinois.
Vésuve de Brekka publiée sur lecompte twitter@emmanuelmacron

    "Venant d’Emmanuel Macron, l’idée d’offrir un cheval à son homologue chinois est d’autant plus surprenante que – comme je l’avais révélé en son temps (La Revue n°73, sept.-oct. 2017) – le tout jeune président avait refusé d’en recevoir un en cadeau lors de son premier déplacement hors Hexagone, le 19 mai 2017. Voulant encourager le corps expéditionnaires français au Mali, il s’était alors rendu à Gao, où il avait enjoint au président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, de le rejoindre. Pour honorer son hôte, ce dernier avait alors voulu, comme c’est la coutume, offrir à son distingué visiteur, un cheval. Non sans maladresse, Macron avait alors refusé le présent, un bel étalon blanc choisi avec soin.
            Espérons que le président chinois ne lui fasse pas un tel affront. Il aurait pourtant quelque raison de prendre ombrage du fait que le sympathique cheval offert n’est qu’un hongre, c’est-à-dire un cheval castré. Or la tradition impose d’offrir des mâles entiers, aptes à la reproduction. Offrir un cheval incapable de saillir des juments, c’est offrir une horloge qui ne donne pas l’heure : presqu’une insulte.
            Je crains surtout que le président chinois interprète le geste de son jeune homologue français, conformément à la tradition chinoise, c’est-à-dire comme un geste d’allégeance (ce qui est d’ailleurs peut-être le cas ?). Car, dans la coutume chinoise, l’offrande d’un cheval au souverain est une façon de lui témoigner davantage encore que du respect : de la soumission.
            Emmanuel Macron devrait le savoir, lui dont on vante l’immense culture : un des principaux musées parisiens, le musée Guimet, possède en effet un magnifique rouleau panoramique dû au peintre Lang Shining (alias Giuseppe Castiglione) montrant l’empereur Qianlong, lointain prédécesseur du président Xi Jinping, recevoir des mains de chefs de tribus kirghizes de fringantes montures, en signe de ralliement à l’Empire".

CQFD! Jean-Louis Gouraud a de quoi alimenter le tome 2 de sa "Petite géographie amoureuse du cheval". Paru chez Belin, ce livre montre l'interdépendance entre les hommes et les chevaux. A lire de toute urgence par les conseillers et les diplomates en tout genre qui entourent notre président!  





            

mardi 2 janvier 2018

10 résolutions pour les chevaux heureux en 2018!


Je le reconnais. Le bonheur est un concept humain. Les éthologues parlent plutôt de bien-être, et même d'absence de mal-être. Mais pourquoi ne pas se mettre à la place d'un cheval? Et si je me mettais dans la peau de Mistria (mais si! mais si! pour un peu je mangerai de l'herbe) pour  commencer l'année en lui apportant grands et petits bonheurs... Avec mes meilleurs voeux à vous et à vos chevaux!

Retrouvez Monchevalmedit sur Youtube

  1. Tous les jours, lâche-moi au pré avec ma copine Papete. J'aime  brouter à ma guise, rendre visite aux chevaux du pré voisin, me rouler dans la boue, faire la sieste à côté de l'abreuvoir et piquer des petits galops si le coeur m'en dit.
  2. Aborde-moi avec un grand sourire,  parle-moi poliment, remercie-moi comme il se doit et ne sois pas avare de récompenses. Comme tu le sais, j'apprécie particulièrement les carottes.
  3. Vérifie que mon box est bien paillé et nettoie mon abreuvoir régulièrement. Offre-moi du foin à volonté.
  4. Laisse-moi renifler mes copains d'écurie et plus particulièrement le beau gosse au fond de la rangée à droite. Si je couine, ce n'est pas grave.
  5. Permets-moi d' attraper ton bonnet par son pompon ou de mettre mon nez dans la boîte de pansage. Tu sais bien que cela éveille ma curiosité et exerce mon intelligence! 
  6. Observe-moi minutieusement  pour voir si quelque chose ne va pas. 
  7. Respecte mes émotions,  rassure-moi quand j'ai peur, encourage-moi si je suis stressée...
  8. Monte-moi avec un minimum de matériel, mors simple, pas d'enrênement et des aides ultra-discrètes. Je comprends très bien ce que tu attends de moi!
  9. Échauffe-moi suffisamment et entraîne-moi régulièrement pour que je sois prête aux efforts que  tu me demanderas.
  10. Prévois ma retraite; j'ai  déjà dix-huit ans, de plus en plus de poils blancs et quelques raideurs. Pour le moment, je pète le feu mais l'idéal sera de me trouver un pré, bien me soigner et m'offrir une vie en collectivité.
 Allez voir la vidéo sur Youtube. Pour vous abonner et pour liker, il faut ouvrir un compte Youtube. C'est gratuit.
  1. Accédez à youtube.com.
  2. Dans l'angle supérieur droit, cliquez sur Se connecter.
  3. Cliquez sur Plus d'options > Créer un compte.

vendredi 29 décembre 2017

Le spectacle de Noël du Musée Vivant du cheval en famille

De 6 à 90 ans, la famille ravie de se retrouver sous le dôme des Grandes Écuries
Comme chaque année, expédition familiale pour aller voir le spectacle de Noël au Musée Vivant du Cheval de Chantilly. Cette année, "Le prince et le cygne" mis en scène par Virginie Bienaimé, revisite  le mythique "Lac des cygnes" de Tchaïkovski.
Les enfants ont grandi. Elodie qui assiste aux spectacles de Noël depuis l'âge de quatre ans a maintenant... 27 ans! La "petite" Camille approche les 23. Marie, 17 ans et Jade, 15 ans, n'ont pas voulu manquer un seul spectacle depuis... des années. Heaven, six ans, vient pour la deuxième fois. Pierre, qui ne fait pas son âge, est un fan inconditionnel de Sophie Bienaimé! Seule ma mère, 90 ans, vient pour la première fois.
Dès le premier tableau, le grand cygne se fond dans une vaporeuse fumée blanche pour danser à cheval sous un grand lustre en cristal. Immédiatement, la magie opère. Dans un rythme soutenu, les tableaux se succèdent d'une beauté incroyable avec toujours des détails à savourer, des trouvailles à apprécier et des chevaux montés avec tact et finesse.
Réactions familiales "à chaud":
En coulisses pour saluer Sophie Bienaimé (avec les fleurs), chorégraphe équestre et écuyère
"C'est super parce que chaque année c'est différent, commente Marie. Les costumes sont magnifiques, la musique sublime et le voltigeur impressionnant". "C'était trop court, poursuit Camille. J'étais triste quand ça s'est arrêté. Cela fait du bien de se retrouver en enfance et en famille avec des chevaux magnifiques". Jade admire la mise en scène et a adoré la danseuse sur ses pointes. "Elle gère vraiment, dit-elle. J'ai bien aimé l'histoire et le méchant avec son rire  tonitruant". Tout, Heaven a tout aimé! Son moment préféré? "Quand ils dansent dans la fumée et quand le prince monte debout sur deux chevaux pour aller chercher Juliette". Elodie a particulièrement apprécié la narration du conte si bien adapté à l'univers du cheval. "C'est très clair pour les enfants avec des méchants bien identifiés en noir, les gentils en blanc. Les jeux de lumière, la fumée, le costume de cygne... créent un climat féerique. J'ai adoré!"  Quant à Pierre, il adore se retrouver sous le dôme et n'a aucun mal à se laisser porter par la magie des lieux et du spectacle. "Tout est beau! Il me tarde déjà de revenir l'année prochaine!"Mamy trouve que les chevaux sont magnifiques. "Ils jouent très bien. Le prince qui voltige, cela donne de l'action. Le diable est excellent. La danseuse merveilleuse... C'était incroyable! Je vais envoyer toute la famille!"
Avec plus de 50 de Lylle sans compter les cousins, les cousines et les "pièces rapportées", Sophie Bienaimé va pouvoir jouer les prolongations!




L

Dépêchez vous de réserver jusqu'au 7 janvier. Lien vers le domaine de Chantilly

samedi 23 décembre 2017

L'indispensable immobilité au montoir, gage de respect mutuel

Lien pour voir la vidéo

Encore faut-il que le cheval soit éduqué à rester immobile! N'hésitez pas à prendre du temps, surtout si c'est la première fois que vous montez un cheval. Voilà du temps gagné pour les autres fois, et même pour la séance qui suit. Vous respectez son dos et lui vous respecte.Se servir d'un montoir permet de préserver le dos du cheval et le votre en prime. Demander l'immobilité à son compagnon à ce moment crucial constitue une sorte de préparation mentale. Le cheval accepte de donner toute son attention, de retenir son besoin d'aller en avant (ou de fuite selon).  Bref, il se met dans une ambiance de travail, à l'écoute du cavalier. De son côté, le cavalier préserve son genou. Une entorse est vite arrivée si le cheval bouge au moment même où le cavalier s'appuie sur l'étrier. De plus, si le cheval est habitué à cette immobilité, ce sera plus facile de le monter dans une ambiance survoltée (concours, spectacle, extérieur...)
Comme vous allez le voir dans cette vidéo, ce n'est jamais gagné! Certains chevaux comme ma jument Mistria s'amusent à grapiller un pas par ici, dix centimètres par là. Ce n'est pas innocent.  Un cheval sait très bien où il met les pieds. A vous d'être rigoureux et surtout très patient!

vendredi 15 décembre 2017

Ferrer ou laisser pieds nus un cheval de CSO ?

Souvent je me pose la question : est-il vraiment utile de ferrer mon cheval? La ferrure est-elle réellement un mal nécessaire? Et si je laissais ma jument Mistria pieds nus? N'aurait-elle pas de meilleures sensations? Une vascularisation plus performante? Pourrai-je continuer à sauter? A trotter sur la piste cyclable qui mène en forêt? A l'occasion de plusieurs reportages, j'ai interviewé des pareurs pieds nus, des deux écoles (l'allemande et l'américaine). Leur argumentation m'a facilement convaincue mais moins leurs résultats.

Aux écuries de la Flouquette, tous les chevaux sautent et ils sont tous ferrés. Rubens Schwebel, notre maréchal rappelle que 80% des boiteries du cheval sont causées par les pieds. Il cite une étude anglaise selon laquelle 60 % des chevaux sont mal ferrés. "Cela fait vingt ans que je pratique ce métier et j'apprends tous le jours. Il faut sans cesse affûter son regard, corriger les illusions d'optique, comprendre l'ensemble du fonctionnement du cheval". 

Rubens Schwebel admet que les pieds nus peuvent convenir à un certain type de travail, sur certains sols avec certaine races de chevaux comme les pur-sang arabe ou les barbes qui ont la corne solide. "Mais avec une bonne ferrure, le cheval monté est toujours mieux. C'est même indispensable pour les chevaux de sport qui, à la réception d'un obstacle d'1,20m reçoivent 6 à 7 tonnes sur le pied". 

Pour vous faire une idée du travail du maréchal, regardez cette vidéo avec Rubens à l'enclume.

mercredi 13 décembre 2017

10 conseils pour entrer en communication télépathique avec son cheval

 Le cheval est un télépathe hors norme. Encore faut-il se connecter à lui! Voici les conseils de Dorothe Philippe, communicatrice animale. Diplômée en Ethologie et en psychologie animalière, elle s'engage à mieux faire connaître la conscience des animaux.  Lancez-vous et partagez vos expériences en commentaires à la suite de l'article.

Dorothé Philippe pratique la communication avec les animaux depuis 15 ans

  1. Adressez-vous à votre cheval comme à une conscience et une intelligence.
  2. Vous pouvez communiquer près de votre cheval ou, si cela vous est plus facile, à distance, avec ou sans photo. La photo est une aide.
  3. Pas besoin de demander au cheval s'il veut communiquer. Le cheval est un animal altruiste, sans cesse prêt à vous aider, toujours joignable. 
  4. Posez une question très précise concernant son bien-être (le box, l'alimentation, la couverture...) ou une question sur vous-même (déménagement, changement de travail, problèmes relationnel...) Le cheval sait des choses sur vous et peut apporter des conseils très simples. Il saisit ce qui est important pour vous, ce qui pourrait vous aider... 
  5. Soyez capable de lâcher prise pour recevoir sa réponse. Ne doutez pas de ce que vous recevez.
  6. La réponse peut venir par un flash. Vous voyez une scène ou une image. On parle alors de clairvoyance. Vous pouvez également réagir par empathie ou mimétisme. Vous ressentez une douleur, du calme, un bien-être dans votre corps. Elle peut se manifester par clairaudience. Vous entendez un mot, une phrase, un texte même. 
  7. Si la réponse n'est pas claire, reformulez votre question.
  8. Utilisez la capacité télépathique du cheval en visualisant ce que vous attendez de lui. Par exemple, pour lui apprendre un nouvel exercice, faites vous le film de cet excise bien réalisé. Soyez conscient que si vous visualiser des difficultés ou une peur, le cheval va reproduire cette peur ou ces difficultés. Essayez de ne visualiser que du positif. 
  9. Si votre cheval change de comportement (par exemple, il se met à bouger au montoir), demandez-vous ce qu'il veut vous dire. C'est peut-être une façon d'attirer votre attention. Quelque chose ne va pas soit dans ses conditions de vie, soit dans notre vie. Beaucoup de malentendus naissent de ce besoin de communiquer du cheval. 
  10. Faites confiance en votre intuition. On est tous télépathes. Ce n'est pas un don mais une capacité innée. 
Lien vers Conscientia Animalis, et Conscientia Nuova, les sites de Dorothée Philippe

samedi 9 décembre 2017

L'équitation, c'est comme le ski!

"Tu sais skier? Attaque les obstacles comme s'il s'agissait d'une pente. Va dedans, attends, amortis avec tes jambes, prends tes virages à la corde sans casser le mouvement. Glisse tout simplement!"  Lancée sur le paddock de détente, quelques minutes avant mon entrée en piste pour le dernier concours de la saison, cette consigne lancée par mon coach Mathieu Noirot a fait tilt!
J'ai tourné avec les mêmes sensations que lorsque je godillais dans la poudreuse.

Le cavalier de la Flouquette, Mathieu Noirot compare le ski et l'équitation

Pour cela, comme en ski, il faut se lancer. Lâcher prise. Arrêter de vouloir tout contrôler en freinant! Bien en équilibre sur mes pieds, j'ai grapillé la petite seconde nécessaire pour gagner mon dernier Grand Prix de la saison. Force est de reconnaitre, même dans les petites épreuves, il faut aller vite pour gagner.

-     
Mathieu Noirot fait équipe avec Thalium
 Mathieu Noirot a raison de comparer l'équitation au ski.
"C
e sont des sports d’équilibre et de vitesse. Comme au ski, on reconnait la piste. On attends son tour comme dans le sas de départ. Comme au ski, la qualité des appuis dans les courbes est déterminante. Et l'on trouve deux styles de compétiteurs, celui qui marche à la niaque et celui qui paraît aller lentement mais dont le chrono dit le contraire ".
-    

mardi 28 novembre 2017

Le chateau hanté par des chevaux (The castle haunted by horses)

J'adore les histoires, les vraies, les inventées, les presque vraies. J'aime les entendre et aussi les raconter. En voici une dont je vous ai déjà parlé. C'est une histoire vraie. Elle a pour cadre le château d'Osthoffen, à une quinzaine kilomètres de Strasbourg, un château hanté par les chevaux! Cette histoire m'a été contée par Philippe Grouvel, l'actuel propriétaire du château qui accueille des visiteurs dans des chambres confortables. Il organise des fêtes et des mariages. Son ancêtre Jules Grouvel a participé à la bataille de Froeschwiller et a ramené ses chevaux qui, après de multiples aventures, vécurent une retraite paisible dans l'enceinte du château. Depuis, ils veillent sur les visiteurs. Écoutez!

Lien pour séjourner au château d'Osthoffen
http://www.chateau-dosthoffen.com

vendredi 24 novembre 2017

La sophrologie, c'est bon pour le cavalier et ... pour son cheval!

Une séance de sophrologie dans les écuries de Marine Oussedik avec Sophie Bienaimé
J'adore la sophrologie! Je l'ai pratiquée régulièrement pendant plus d'un an, dans le but de mieux me concentrer.

Chaque séance, pardon chaque voyage me laissait dans un état de détente, pour ne pas dire de béatitude incroyable. J'étais même obligée de faire les exercices assise, et non pas allongée, pour garder la pleine conscience et ne pas m'endormir. Je me sentais ensuite parfaitement cool, bien dans mon corps, bien avec les autres, bien avec mon environnement. Seul un déménagement m' a éloignée de Pascale Jaillard Delpech qui, à Noisy-le-Roi, enseigne cette technique de développement personnel basée sur des traditions orientales (yoga, zen japonais, bouddhisme tibétain) et des techniques occidentales de relaxation. Alors, quand Sophie Bienaimé m'a proposée de participer à sa séance avec l'artiste et cavalière Marine Oussedik, j'ai sauté sur l'occasion. Mon reportage pour Cheval Pratique avec le photographe Thierry Ségard, à propos de leur livre "La leçon d'équitation" (éditions Actes Sud) commençait sacrément bien!
Respirer avec le ventre pour mieux utiliser notre capacité respiratoire et libérer des tensions
 Directrice du Musée du Cheval de Chantilly et écuyère, Sophie Bienaimé vient de se former au métier de sophrologue. « La sophrologie aide à la préparation mentale, raconte-t-elle. Elle permet de faire baisser son stress, retrouver le sommeil, mieux gérer des douleurs, favoriser la concentration… Si l’on peut monter en étant plus conscient, cela aide énormément. Après une séance de sophrologie, tu es dans un état de calme et de bienveillance qui convient parfaitement aux chevaux. Tu ne t’énerves jamais. Tu communiques avec eux. Tu ressens tout, tu as une meilleure perception de ton corps et de celui du cheval... »
L'artiste Marine Oussedik a l'habitude de se concentrer et de visualiser des formes et des mouvements 

La séance de sophrologie démarre avec des exercices de respiration à pied, debout, dans la position du cavalier, jambes légèrement fléchies, épaules relâchées. Sophie Bienaimé nous demande de respirer profondément avec notre ventre et de souffler, trois fois de suite. Puis invitation à respirer avec nos côtes et souffler. Trois fois. « Imaginez le calme qui s’introduit dans tout votre corps, du calme, des kilos de calme » énonce-t-elle de sa voix douce ; Le calme en effet relâche nos corps, dénoue nos mâchoires, lisse nos fronts. « Avec vos bras, créez une bulle de protection. Là, dans cette bulle, plus rien ne peut vous atteindre ; Vous pouvez mettre votre cheval dedans. Vous êtes avec votre cheval dans votre bulle ». 
Imaginer une bulle qui nous protège et dans laquelle on peut englober le cheval

Sophie Bienaimé nous invite maintenant à un petit scanner corporel pour être conscient de chaque partie de notre corps. Puis, elle nous emmène en voyage à cheval. « Imaginez-vous à cheval,  humez les crins, le balancement du pas, sentez le plancher des étriers, le cuir des rênes dans la paume de votre main, la douceur de la robe…"
Il faut bien redescendre. Là, on n'a plus qu'une envie : monter à cheval. C'est Marine Oussedik qui va avoir cette honneur. Moi, il me faudra attendre de retrouver mes fidèles Papete et Mistria. Mais j'en suis certaine. La prochaine fois que je les monterai, ce sera relâchée et en pleine conscience! Un état qui devrait les atteindre, à leur tour... 


La sophrologie est une excellente préparation à une séance d'équitation
Vous pouvez lire mon reportage dans Cheval Pratique n°332 (Novembre).
Lire aussi le passionnant journal de dressage , "La leçon d'équitation" de Sophie Bienaimé et Marine Oussedik (Actes Sud).
Lien vers mon précédent article sur Sophie bienaimé et Marine Oussedik