Translate

mardi 21 février 2017

Le shiatsu et la photo au sommaire de Monchevalmedit


  • Claire de Chevigny, praticienne et formatrice de shiatsu sera l'invitée de Monchevalmedit n° 18 dans la boîte de Pandore de Tonton H sur Radio Cap Ferret 97.9 ou par Internet, mercredi 22 février de 17 à 18h. Venue du Japon, le shiatsu est une pratique de bien-être hollistique par pressions des doigts. Son but :  favoriser la circulation fluide de l'énergie sur l'ensemble du corps.
Claire de Chevigny a monté une école de shiatsu équin

Lien pour l'école de shiatsu équin de Claire de Chevigny
Lien pour lire mon article racontant ma séance d'initiation au shiatsu

  • Pour rester dans l'ambiance japonaise, lecture d'un haïku sur le cheval. Le haïku est un poème japonais bref visant à célébrer l'évanescence des choses, la sensation d'un moment, une émotion, un sentiment passager. Composé de 17 syllabes: 5-5-7 (ou parfois 5-12), il n'est jamais moralisateur mais peut apporter une touche d'humour. Si vous en composez, n'hésitez pas à nous en faire profiter en commentaire sur mon blog ou sur la page Facebook de Monchevalmedit
Lien pour la page Facebook de Monchevalmedit
  • Thierry Ségard, photographe (et complice de mes livres et articles) viendra donner quelques conseils pratiques pour photographier les chevaux. Pas si évident de capter ces animaux toujours en mouvement, si beaux mais si insaisissables. Thierry Ségard est l'auteur de "Photographier les chevaux" co-écrit avec Claude Lux aux éditions Vigot.

Lien vers mon article sur la photo et Thierry Ségard

Enfin, les brèves nous plongeront notamment dans la lecture de l'Estey Malin, l'indispensable gazette du Bassin d'Arcachon  qui met le cheval à l'honneur avec trois articles dont l'un consacré à... Monchevalmedit!

mardi 14 février 2017

Le cirkawa, cirque théâtre équestre invité de Radio Cap Ferret

Vincent Letellier, Kawa et Pascal Sanchez à l'entrainement
Pascal Sanchez et Vincent Letellier sont les invités de Monchevalmedit, demain mercredi à 17 h, sur Radio Cap Ferret 97.9 ou en direct par Internet.


Installés en Vendée, ils proposent des spectacles de cirque équestre. Leur troupe est composée d’une vingtaine de chevaux et de poneys, trois boucs et des poules.
Ils accueillent également des enfants, des adultes, des handicapés, et des jeunes en difficulté pour les initier aux arts du cirque.
Au programme : travailler les poneys en liberté, leur apprendre des tours, s'entraîner à la voltige cosaque mais aussi jongler, jouer les funambules, faire le clown, s'initier à l’acrobatie ou au trapèze.
Kawa, le welsh connait tous les tours de cirque et en invente aussi



 Leur philosophie : proposer à leurs animaux une vie au plus proche de leur éthogramme (de leurs comportements naturels) . Pas question par exemple de faire marcher un cheval à genoux. Par contre, un cheval peut se coucher, se cabrer, cabrioler. Pascal et Vincent essaient également de leur offrir des conditions de vie convenant à leur nature (foin à volonté, vie en liberté dehors et en groupe...).
Ils donneront des stages au Haras de la Vendée à la Roche-sur-Yon pendant les vacances de Pâques. 

Un dressage qui laisse le cheval s'exprimer
Lien vers le site du cirkawa

Le Cirkawa vous salue bien!
Lien vers mon article sur Kawa, la star du salon du cheval

dimanche 12 février 2017

Elevage de mérens, présence des ours : le Haras du Picard du Sant invité de Monchevalmedit

Le mérens, un petit cheval rustique, polyvalent, attachant et sociable.
Quelques extraits de l'émission Monchevalmedit sur Radio Cap Ferret 97.9, en compagnie de Christine Acquaroli et de Jean-Louis Savignol, éleveurs de mérens dans l'Ariège.

Il est question d'élevage, de monte en liberté, de choix d'un cheval, de communication animale et de la présence des ours dans les Pyrénées. 

Jean-Louis : notre élevage (Le Haras Picard du Sant) est certifié bio car les chevaux reçoivent une alimentation naturelle (pas de fertilisant). Ils vivent libres et dehors. Notre troupeau est composé d'une cinquantaine de chevaux. Ils sont supervisés par un vétérinaire et soignés avec l'homéopathie, l'ostéopathie, la gémothérapie, les vibrations. Ils sont éduqués et travaillés avec des méthodes éthologiques.

Christine : je m'occupe surtout des mamans et de l'étalon.  Je vis dans les prés. On loue un étalon. Avant de le ramener à la maison, je vais le voir et je lui demande s'il est prêt à venir chez nous. Les saillies se font en liberté. Pas de viol en main chez nous!

J-L: on a choisit la liberté. C'est compliqué mais cela nous semble plus éthique.

C : La saillie en liberté est un moment magnifique avec tout son cérémonial. L'étalon, s'il a du métier, va rassembler ses juments. Il leur demande de venir avec lui en leur faisant des câlins dans l'encolure. Quand elle est prête, la jument lève sa queue en angle droit. L'étalon vient grignoter sa crinière. Il se met à plat ventre comme un chien d'arrêt et va saillir la jument.
Chevaux de mérens à l'estive


C : Je murmure au ventre des mères. Dès le quatrième mois de gestation, je leur parle. Quand le poulain naît, il vient mettre sa tête dans mes bras. Les trois premiers jours sont très importants. Je peux habituer le poulain  en douceur à toutes les pressions qu'il va rencontrer. Je le touche, je joue, je prend ses petits pieds... Après, tout devient plus compliqué et la mère ne nous laisse plus nous approcher.

C : Parler à un cheval, tout le monde peut le faire mais peu de gens s'en donnent les moyens.

JL : Je n'y arrive pas! J'ai fait des stages de communication intuitive mais, pour moi, il ne se passe rien.  Pourtant, à force de passer du temps avec eux et de les observer, les chevaux me donnent des infos. Je parviens très bien à les lire.
Christine Acquaroli chuchote au ventre des juments

C : Avec le temps, on se rend compte que l'on peut donner rendez-vous dans la montagne, à un endroit précis, à une heure dite et la jument  y sera... Je me concentre sur eux. Je leur demande de m'écouter.

JL: Il faut regarder les chevaux; Les gens oublient d'ouvrir les yeux. Ils appliquent une méthode et ne voient pas ce qui se passe.

C : A nos acheteurs, j'explique notre philosophie. Ils ne viennent pas acheter un vélo mais choisir un compagnon de vie. Ils viennent plusieurs jours et passent du temps au sein du troupeau. Souvent, dès la première poignée de main, je vois le cheval qui leur conviendrait. Je note son nom sur un papier que je mets dans une enveloppe. Bien souvent, je ne me trompe pas.

JL : Le cheval est un scanner. Il sait tout. Il sait si la personne lui convient ou non.

C : Depuis 2003, nous avons vendu 90 chevaux. On a des nouvelles de nos 90 chevaux au moins une fois par an. Nos propriétaires ont créé des clubs. 7 clubs en Europe!

JL: Aujourd'hui, ils nous font confiance. On ne va pas vendre un cheval pour un chèque! C'est vrai, on perd de l'argent. On a créé deux métiers à côté pour financer l'élevage. On a développé une activité touristique avec 2 gîtes et des chambres d'hôtes (élues par le Figaro parmi les plus belles chambres). On fabrique du jus de pommes naturel et à l'ancienne. Enfin, on lance une production de sève de bouleau  qui nettoie le corps et donne de l'énergie. Nos journées sont longues!

C: On fait la transhumance à pied, selon la tradition et on emmène le troupeau  passer la belle saison en montagne.
Eleveur, producteur, Jean-Louis Savignol accueille les touristes, communique sur Internet... 


JL: Le grand danger? Les ours. Ils sont 32 dans les Pyrénées et on a perdu 8 chevaux. Soit ils attaquent directement, soit ils font peur aux chevaux qui peuvent  tomber dans un précipice ou se cogner contre une pierre. Nous sommes en montagne, ne l'oublions pas! L'ours introduit par les hommes politiques pour toucher des subventions de l'Europe est originaire de Slovénie. Là-bas, il était nourri par l'homme. Dans les Pyrénées, il est interdit de les nourrir. L'ours va au plus simple: les ruches, les moutons, les chevaux. Aujourd'hui, on est obligé de vivre avec. Avec les ours et avec l'omerta. On regrette que cette réintroduction se soit faite sans nous, pour ne pas dire contre nous plutôt qu'avec nous. On ne peut pas surveiller les chevaux en permanence. C'est juste impossible. On guette le ciel. Lorsque l'on voit un rassemblement de 200 vautours, on sait qu'il s'agit d'une vache ou d'un cheval. Il faut aller très vite. En 24 heures, il ne restera plus que la carcasse. Or, c'est à nous de prouver que le cheval a été victime de l'ours. De toute façon, ce que l'on touche n'a rien à voir avec la valeur de nos chevaux qui sont éduqués.

C: Quand j'arrive à l'estive et que je vois les chevaux regroupés en rond, je sais que l'ours est passé ou qu'il va passer. La dominante a assimilé son odeur, son comportement. Elle a appris à gérer le troupeau au mieux et à le rassembler.

JL: On fait partie d'une association regroupant les éleveurs. 40% ont arrêté l'estive. Si cela continue, nos animaux n'entretiendront plus la montagne. Il n'y aura plus de chemins. Tout ne sera que broussailles...

PS : Christine Acquaroli et Jean-Louis Savignol ont quitté Paris, il y a plus de 20 ans, pour reprendre l'élevage de Colette, la maman de Jean-Louis.  On les a longtemps appelé les parisiens. Maintenant, ils sont les Picart, du nom de leur élevage, de leur maison.  Avec les chevaux, en Ariège, ils sont heureux et ... cela se voit!

Extrait de Monchevalmedit sur Radio Cap Ferret le 1er février 2017

Lien pour la page Facebook du Haras du Picard du Sant
Le récit de la dernière transhumance

jeudi 9 février 2017

Jumping International de Bordeaux: mes impressions

Ultra rapides, les parcours déroulés par les meilleurs cavaliers du monde.  Les chevaux vont très très vite. Ils sont si performants et si parfaitement dressés que seule la vitesse permet de les départager.
Fantastique Julien Épaillard 

Le Grand Prix Longines Coupe du monde a été remporté par le français  (et normand) Julien Épaillard avec Quatrin de la Roque.
C'est le belge Pieter Devos sur Apart qui a gagné le Grand Prix de la ville de Bordeaux au terme d'un barrage décoiffant. 

Très populaire, le derby Indoor Devoucoux a permis aux cavaliers de concours complet de rivaliser d’adresse. Le français Karim Laghouag, médaillé d’or olympique à Rio l’été dernier, s’est imposé avec son fidèle Punch de l’Esques.
Karim Laghouag gagnant du Devoucoux Indoor Derby

Original, le spectacle "Métamorphoses" de Sophie Bienaimé du musée du cheval de Chantilly avec notamment les chevaux en liberté de Sylvie Wilms (voir post précédent)
Métamorphoses, le spectacle onirique du Musée du cheval de Chantilly

Sécurisantes, les vestes de concours avec airbag intégré  de la marque « Oscar et Gabriel » créée par deux filles du Bassin, Clémence et Aimée Manneville. Jolie réussite de ces cavalières amateur qui viennent de sortir une nouvelle collection de vestes et de body.


Le style et la sécurité avec Clémence et Aimée Manneville

Questionnant, le premier casque audio pour les chevaux qui peuvent désormais écouter de la musique grâce à un bonnet avec module bluetooth. L’idée est de diminuer le stress du cheval et d'améliorer sa concentration grâce à la musique. Franchement, je me pose des questions. Et si le cheval n’aimait pas la playlist que vous avez choisi ! Il n’a rien demandé, lui ! On n’arrête pas le progrès ni le commerce. Prix : 799 euros sans l’application. Infos: www.horsecom.io
Un casque audio pour les chevaux

Animé et très bien fréquenté, le stand d'Equilivre qui a notamment reçu Andy Booth, Sophie Bienaimé, Pierre Durand, Sabrine et Patrice Delaveau, Michel Robert, Martin Deusser, Jessica Rodriguez, Jean-Marie Donnard...
En dédicace avec Lina et Jean Alexandre,  des cavaliers du Bassin d'Arcachon


Charmante et drôle, la prestation de la femme Chaussette. La cavalière de Biganos a présenté son numéro sur le vieux cinéma. Vizir le mérens, Djazz le shetland et Vago le demi-sang lusitanien ont été à la hauteur de l’événement.
Maty Chaussette et Vizir font leur cinéma



En bref, un Grand succès pour le Jumping International de Bordeaux avec des tribunes remplies  (7250 sièges) et un public fervent et sportif. Une super ambiance !

mardi 7 février 2017

Livres équestres : Chantal Van Tri, invitée de Radio Cap Ferret

Chantal Van Tri et Claude Thierset, organisateurs d'"Equilivre"
Organisateurs  de salons exclusivement réservés aux livres équestres (Equilivre), Chantal Van Tri et Claude Thierset seront les invités de Monchevalmedit n°16. Ils nous parleront de leurs multiples casquettes:  créateurs d'évènements,  partageurs de talents littéraires ... Leur but  : promouvoir la culture équestre, faire connaître ses auteurs et leur donner l'opportunité de rencontrer leur public.
Carina Van Lauglhan, la"gardienne" des chevaux


Au sommaire également Carina Mac Lauglhan. Présidente du Refuge de Darwyn France (la SPA du cheval), photographe d'art et auteur du "Clan des vagabonds" (éditions de l'Escargot savant), elle répondra à la question : faut-il monter les chevaux pour les aimer?
Julien Epaillard, vainqueur du Grand Prix Coupe du monde  Longines (1,60m)

En Infos, je vous donnerai mes impressions sur le Jumping International de Bordeaux. Les cavaliers sont de plus en plus rapides avec des chevaux excellents et parfaitement dressés. La barre est désormais très haute pour atteindre le haut niveau! Je vous ferai part de mes coups de coeur et de mes interrogations.

lundi 6 février 2017

Radio Cap Ferret : les chevaux ont la parole!

L' émission qui fait aimer les chevaux
Tous les mercredis, de 17 à 18h, sur Radio Cap Ferret 97.9 (ou via Internet), Monchevalmedit s’adresse aux amoureux des chevaux. Pour écouter, peu importe que vous soyez cavalier ou non, il suffit d'avoir envie d’en savoir plus sur cet animal fascinant dont l’on découvre tous les jours les immenses dons, l’intelligence surprenante et les pouvoirs bienfaisants sur l’homme.
  Accompagnée d'Hervé Hélary (Tonton H), je reçois des  invités qui reflètent bien l’incroyable diversité du monde du cheval.
Avec Brigitte Lahaye, on comprend que l’on forme un véritable couple avec son cheval.  Le champion olympique Pierre Durand nous fait revivre sa médaille d’or et son amour pour Jappeloup. Andy Booth, le célèbre chuchoteur nous éclaire sur les capacités d'apprentissage des chevaux. Olivier Lefèvre, maréchal ferrant, nous entraine dans l’histoire, au temps des romains. Claire Vellières, la romancière, nous raconte les derniers chevaux sauvages du Bassin d’Arcachon. Mathy Chaussette nous transporte à Biganos pour des spectacles pleins de poésie. Frédéric Morand, patron du club de Lège Cap Ferret et numéro 2 de la fédération française d’équitation nous fait partager son amour du saut d’obstacles. Valérie Calvet nous explique comment le cheval est capable de lire en nous et de détecter nos émotions. Un véritable miroir ! Et l’on se promène dans le milieu des courses avec Patrice Julien, jockey célèbre ou Stéphane Basso, pronostiqueur. On apprend à exploiter nos points forts avec Patrick Dinclaux, préparateur mental. On écoute Sophie Bienaimé présenter son spectacle au musée du cheval de Chantilly et au Jumping de Bordeaux. Bref, le cheval nous fait vagabonder d’un monde à l’autre.
Et il peut compter sur Monchevalmedit pour le défendre et lui donner la place qu’il mérite. Celle d’un être exceptionnel à qui l’on doit le respect.  D'émission en émission, Monchevalmedit chasse les idées reçues, donne des preuves de son intelligence et traque la moindre information le concernant. 
En fin d‘émission, je raconte une histoire ou vous ouvre les portes de ma bibliothèque pour une lecture.  Comme une invitation à entendre tout ce que les chevaux ont à nous dire !

dimanche 5 février 2017

Jumping de Bordeaux : Métamorphoses, Pierre Durand, Sabrine Delavaux et une dresseuse d'étalons

Sylvie Wilms dans "Métamorphoses", le spectacle de Sophie Bienaimé

Impossible d'être partout pendant les quatre jours du Jumping de Bordeaux. Voici donc quelques uns de mes coups de coeur. Magnifique, l'apparition de Sylvie Wilms et de ses chevaux en liberté  dans
 "Métamorphoses", le spectacle de Sophie Bienaimé du Musée du cheval de Chantilly en ouverture du Jumping. Un vrai bonheur de voir les pur-sang arabes et le shetland évoluer en parfaite harmonie autour d'elle.

Vu en coulisses: des chevaux contents de travailler et attentifs
En pleine forme, sur le stand d'Equilivre- Mollat, Sabrine Delaveau est venue dédicacer son "Annuel du saut d'obstacles" édité par Actes Sud. "J'ai toujours été passionnée par le sport, explique Sabrine Delaveau. Enfant, je collectionnais le livre d'or de la Formule 1 ou les annuels de l'Equipe. J'ai eu envie de montrer les temps forts de l'année 2016, une année historique pour le CSO français (la plus haute marche du podium olympique pour l'équipe de France), le retour de Steve Guerdat, la résurrection de Nick Shelton, champion olympique à 58 ans..."  Sabrine Delaveau qui partage la vie de Patrice Delaveau, membre de l'équipe de France de saut d'obstacles, nous ouvre les coulisses d'une année de concours aux quatre coins du monde dans ce beau livre accompagné de 250 photos. Edité en français et en anglais, il permet d'entrer dans un monde où, comme l'écrit Jérôme Garcin en préface, "tout est luxe, calme et volupté".

Pierre Durand et Sabrine Delaveau en dédicaces sur le stand d'Equilivres
Son voisin Pierre Durand était littéralement submergé par les dédicaces pour son livre sus "Jappeloup". Après avoir expliqué la reconnaissance d'un parcours, il a su dire un mot à chacun et contenter son public.

Irrésistible, le sweat "Dresseuse d'étalons" fait un tabac. Sous la marque Qually (le nom du cheval de Laurène), Bruno Caudal et sa fille Laurène ont créé une collection sympa avec des slogans comme "Pony Pilot" ou "I love mon dada plus que toi". Pour tous ceux qui font passer leur poney en premier.... Lien vers leur site.

Les sales gosses n'ont qu'à bien se tenir!

Suite de ma balade sur le Jumping International de Bordeaux demain.

mardi 31 janvier 2017

Elevage de mérens "bio" : les Savignol invités de Radio Cap Ferret


Jean-Louis Savignol a repris l'élevage de mérens de sa mère Colette
Christine Acquaroli et Jean-Louis Savignol sont les prochains invités de Monchevalmedit sur Radio Cap Ferret 97.9 ou par Internet, demain de 17 à 18h. Ils viendront de l'Ariège pour nous présenter le Haras du Picard du Sant, leur élevage de mérens, ces petits chevaux à la robe noire et à la tête expressive, robustes et polyvalents qui sont élevés dans les Pyrénées.
L'élevage, une affaire de famille
Les Savignol sont heureux de se prévaloir du label BIO qui certifie que leurs chevaux sont élevés avec une alimentation naturelle sans emploi de désherbant et dans les conditions les plus proches de leur milieu naturel.
Les qualités du Mérens, la préservation de la race, leur méthode d'élevage, d'imprégnation des poulains, d'éducation, la transhumance qui mène les chevaux pour cinq mois à l'estive... les sujets ne vont pas manquer.


Ils nous parleront aussi de leurs parcours respectifs. J'ai connu Jean-Louis il y a plus de 20 ans à Paris. Il habitait sur une péniche et travaillait dans la pub!
Christine Acquaroli Savignol est à l'écoute de ses chevaux

Tous deux accueillent le public dans des chambres d'hôtes où l'on est reçu comme à la maison. De la malle au parquet des chambres, tout est d'époque (sauf la wifi et le home cinema!). Christine fait la cuisine et Jean-Louis a toujours une histoire à raconter. Ils concoctent des week-ends à thème (éducation des poulains, confiture, transhumance, shiatsu...)
Leur histoire devient une publicité pour l'Ariège

Lien pour le site du Haras du Picard du Sant
Lien vers la fiche sur le Mérens édité par l'IFCE

samedi 28 janvier 2017

Regarder son cheval, premier article de Monchevalmedit pour Cheval Pratique

Regarder un cheval c'est l'écouter
"Ayez-le à l'oeil", c'est le premier article de la nouvelle rubrique de Monchevalmedit dans Cheval Pratique. En prenant le temps de regarder son cheval, on prépare son rendez-vous avec un lui.

Quand on observe un cheval, on exercer son regard mais aussi son écoute.  On apprend beaucoup sur son âge, son passé, son histoire, son humeur et son état de santé, encore faut-il ouvrir les yeux et...  le coeur!

L'oeil, la posture, les oreilles, la queue, l'activité... tout les signes sont importants et se combinent.
Au tour de Mathieu Noirot d'être "analysé" par ses animaux! 

Jacques Piednoel, entraîneur de chevaux de course, nous raconte ce qu'il regarde et aussi ce qu'il écoute.
Carina Van Laughlan, présidente du Refuge de Darwyn et photographe d'art, lit leur passé. En les regardant, elle sait à qui ils ont appartenu, ce qu'ils ont traversé, les traces laissées par les humains. Eleveuse, Christine Acquaroli Savignol sait tout de suite si le cheval est bien ou non. Cavalier de saut d'obstacles, Mathieu Noirot les regarde en mouvement et recherche le cheval qui a envie de bien faire. L'éthologue Hélène Roche donne ses conseils d'observation pour ne pas succomber à la tentation de l'anthropomorphisme.
Même s'il continue à brouter, le cheval nous a à l'oeil!

L'analyse est réciproque. Le cheval lui aussi nous observe et nous analyse. Le moindre signe, le plus petit geste compte et enrichit (ou pas)  la relation à venir. Si l'on prend ce temps, juste à observer, on laisse au cheval la possibilité de venir à nous et... cela change tout!

Pour en savoir plus, lisez le dernier Cheval Pratique.
Complétez avec "En intelligence avec mon cheval". Un chapitre entier est consacré au regard. A commander chez votre libraire ou sur les sites marchands.




jeudi 26 janvier 2017

Andy et Catherine Booth : l'apprentissage, c'est la clé!

Catherine Booth, Antoinette Delylle, Tonton H et Andy Booth sur Radio Cap Ferret
Passionnants, Catherine et Andy Booth étaient les invités de Monchevalmedit (voir post précédent) sur Radio Cap Ferret 97.9 (ou via Internet). Pour ceux qui n'on pas pu écouter, voilà quelques échanges pris à la volée :

Andy :  Mon objectif?  Amener les gens vers une meilleure compréhension des mécanismes de l'apprentissage chez le cheval. Ma vraie passion? comprendre comment le cheval apprend.

Catherine : Mon côté pédagogue nous aide beaucoup... J'ai été institutrice, j'ai travaillé pendant dix ans dans l'éducation nationale. Mais le système ne me plaisait pas. Avec Andy, on se concentre sur l'humain. Si l'humain n'est pas formé, cela ne sert à rien de travailler le cheval.

Andy : Le cheval n'a pas de mauvaises intentions. Il ne veut pas faire des bêtises pour nous embêter!  C'est donc l'homme qu'il faut éduquer avant le cheval!

Andy Booth, le chuchoteur au micro 
Andy : La France est au top pour les techniques équestres avec une tradition d'équitation et des résultats au plus haut niveau. Il faut maintenant se pencher sur l'apprentissage. Quand je travaille un jeune cheval, je me demande toujours: qu'est-ce que je peux faire pour que tu deviennes vieux? Trop de chevaux sont gâchés.

Andy: Avec les prédateurs comme le dauphin ou le chien, on travaille avec le renforcement positif, c'est-à-dire la récompense. Avec les chevaux, on travaille avec le renforcement négatif. On fait un stimulus (une pression) et on le supprime dès que l'on obtient la bonne réponse. Petit à petit, on installe des codes et les stimulus deviennent de moins en moins perceptibles. A un moment, le cheval sait ce que je vais faire avant que je ne le fasse. C'est fascinant!  Bien-sûr, je suis obligé de conditionner les réponses mais je dois me montrer compréhensif sur le fait que le cheval va essayer de trouver la solution que moi seul je connais. Il a donc le droit de se tromper.

Catherine : Si l''équitation était un énorme livre, l'éthologie serait le premier chapitre.

Andy : L'idée de leader ne m'a jamais plu. Je ne veut pas établir de rapports de domination avec un cheval.... Storm m'a appris que dans tous les chevaux, il y avait une part sauvage. Et l'on devrait éduquer tous les chevaux comme les zèbres.

Andy : Les chevaux qui viennent d'Afrique sont plus sensibles sur le plan fuite. Les pur-sang arabes, les barbes, les pur-sang sont nés pour fuir les félins. Ils réagissent très vite, ne prennent pas le temps de réfléchir avant de déguerpir. Les chevaux du nord de l'Europe, les chevaux de trait, combattent les loups en se regroupant et en donnant des coups de pied. Il faudra les aborder différemment.

Catherine : Il ne faut jamais oublier ce qu'est un cheval et quels sont ses besoins naturels. C'est un animal de troupeau qui a besoin d'une vie sociable, de manger de 15 à 16 heures par jour, de se sentir en sécurité et de parcourir de kilomètres au pas.
Catherine Booth, son élève, sa compagne, son bras droit

Andy : La grande différence avec l'Australie, c'est l'espace. En France, les chevaux ne bougent pas assez. Leur nourriture est souvent trop concentrée. Les chevaux ont besoin de foin et d'herbe.

Andy : je m'intéresse beaucoup à la science. En l'absence de science, il ne reste que les croyances. Quand on s'appuie sur les croyances, on va à l'erreur.

Lien vers le site d'Andy Booth

mardi 24 janvier 2017

Andy Booth, le chuchoteur, invité de Monchevalmedit

Stormy, la zorse est devenue une star
Quelle chance!
A peine rentrés d'Australie, Andy et Catherine Booth seront les invités de Monchevalmedit n°15 sur Radio Cap Ferret, demain mercredi de 17 à 18 h sur 97.9 ou en direct via Internet. Installés chez Olivier Robert près de Bordeaux, en attendant de trouver leur propre domaine, Andy et Catherine Booth nous parleront de leur implantation dans le sud ouest, des formations qu'ils animent et du DVD qui raconte l'histoire de Stormy, la zorse, le "cheval" de sa vie, son maître, son mentor.
Toujours sur ses gardes, elle est capable de décrocher des coups de pied fulgurants

Croisement d'un zèbre et d'un quarter horse, Stormy (l'orageuse) a été confiée à Andy par son propriétaire qui ne pouvait plus l'approcher. C'était vraiment une bête sauvage et Andy a du remettre en cause ses  principes pour réussir à gagner sa confiance. Storm lui a enseigné la patience. Elle lui a fait comprendre qu'il fallait traiter les chevaux comme les zèbres, en leur parlant poliment et en n'oubliant jamais leur côté sauvage. "On a trop tendance à penser que les chevaux sont nés avec l'équitation intégrée" confie Andy Booth dans le chapitre consacré à Stormy dans "Ce que les chevaux ont à nous dire".


Ancienne cavalière de sauts d'obstacles,  Catherine Booth fait le lien entre sa formation d'historienne, son expérience d'institutrice et de directrice d'école, sa passion pour l'éthologie. Pédagogue, elle utilise l'éthologie dans l'approche de l'humain. En observant le comportement animal, l'humain travaille sur lui-même. "Lorsqu'on travaille un cheval au sol, il faut être efficace, gérer ses émotions, remplir l'espace, avoir confiance en soi..."
Catherine Booth, pédagogue passionnée
Belin vient de sortit une nouvelle édition enrichie de "Andy, le parcours d'un chuchoteur"
De sa ferme australienne aux salons des quatre coins du monde
Lien pour aller sur le site d'Andy Booth

samedi 21 janvier 2017

Des nouvelles de Claire Veillères

Un pur moment de plaisir
Ce livre est un bijou. Couverture adorable, rabats classe, papier de qualité, facilité de lecture... tout a été pensé pour faire de "Une poule rousse et autres nouvelles" de Claire Veillères un bel objet, un cadeau raffiné.

Sur les cinq nouvelles, deux sont consacrées aux chevaux. Claire Veillères y dépeint des moments d'ivresse à cheval. "La jument lui répondait par un saut fulgurant, un immense éclat de rire chevalin. C'était à elle, mais aussi à lui que Joubert rendait la bride. La jument complice l'en remerciait d'une série d'entrechats périlleux..."
Elle s'interroge sur le sens de l'équitation. "Ce n'était plus son cheval mais un être surprenant et mystérieux, libre aussi, d'une façon inattendue. Il ne s'agissait pas d'une liberté matérielle mais d'une liberté intérieure, d'une autonomie et d'une singularité absolues. Antoine sentait l'animal habité d'une vie qu'il ne comprenait pas mais qu'il réduisait à la sienne par un tour de passe-passe dont il avait parfois un peu honte"...

Une écriture fluide, élégante et sensuelle qui m'a envoûtée.

Cavalière, Claire Veillères a obtenu le prix Prométhée en 2010 pour un premier recueil de nouvelles, le prix Pégase en 2012 pour "La Capture", elle est l'auteur d'un livre consacré à "Jean-Louis Sauvat l'artiste cavalier". Elle était l'invitée de Monchevalmedit sur Radio Cap Ferret consacré aux derniers chevaux sauvages du Bassin d'Arcachon.

Saluons au passage la petite maison des éditions du Contrefort qui prend, enfin, le pari de publier des nouvelles.  Oui, des nouvelles! De vraies histoires mais courtes et dont chaque mot est choisi avec le plus grand soin. A se demander pourquoi les français boudent ce genre adoré des anglo-saxons ou des japonais et dont pourtant ils ont de magnifiques représentants (Colette, Maupassant...)

vendredi 20 janvier 2017

La préparation mentale des cavaliers sur Radio Cap Ferret

Camille Barrroso, la "petite fée des cavaliers" 

Super émission sur Radio Cap Ferret, mercred Monchevalmedit accueillait Camille Barroso qui a monté une société de services aux cavaliers (SHAPS) et Patrick Dinclaux, préparateur mental. Tous deux se sont étonnés du peu de cas que les cavaliers font d'eux même. "C'est le seul sport où l'on ne se prépare pas physiquement"  dit Camille. Pas d'échauffement, pas d'étirements, peu d'hygiène de vie. Et pourtant, l'équitation est bien un sport! Par respect pour le cheval, on devrait tous surveiller notre poids, assouplir nos articulations, muscler nos abdominaux, travailler notre souffle...

De son côté, Patrick Dinclaux s'étonne que le mental soit souvent négligé alors que son impact sur les performances du cheval est primordial. "Quelle que soit la technique, la clé d'entrée c'est la connaissance de soi, de notre fonctionnement naturel et authentique.  Pour communiquer avec son cheval, le cavalier doit être en osmose avec lui même. Quand il est en phase avec lui -même, il peut se libérer, prendre plaisir et devenir performant". Patrick Dinclaux a également montré l'importance de travailler ses points forts (plutôt que de s'obnubiler sur ses points faibles). Bref, à  chacun de trouver sa force et d'exprimer ses qualités naturelles.
Patrick Dinclaux accompagne les sportifs pour plus de sérénité
Pour aider les sportifs, Patrick Dinclaux analyse leur motricité avec les outils d'Action Type (la typologie par l'action). En fonction des gestes, des attitudes, des postures, il évalue les qualités naturelles sur lesquelles s'appuyer.  Bref, il fait du... Socrate! En prônant "Connais-toi toi même", les anciens avaient déjà tout dit!


mardi 17 janvier 2017

Préparation mentale : Patrick Dinclaux, invité de Monchevalmedit

Un beau plateau mercredi 18 janvier à 17 heures sur Radio Cap Ferret  97.9 ou via Internet. Avec Tonton H et Bruno Juge, le réalisateur, nous recevrons :


- Patrick Dinclaux, coach de sportifs. Il accompagne les compétiteurs et les aide à libérer leur potentiel. Ses conseils peuvent nous servir même si l'on ne fait pas de concours. On a tous besoin de développer nos talents!  Sa méthode (Action Type) s'appuie sur nos points forts et se base sur l'étude de nos gestes, façon dont on marche, on regarde...
Patrick Dinclaux à gauche prépare des cavaliers amateurs pour le Jumping de Bordeaux


- Camille Barroso, la fée des écuries. Comptabilité, site Internet, démarches administratives... Ancienne monitrice, Camille a monté SHAPS, une société qui s'occupe de tout pour que les cavaliers puissent se consacrer à leurs chevaux.
lien vers SHAPS
Camille Barroso, indispensable touche-à-tout des écuries

- Des infos avec notamment une étude qui montre comment les chevaux sont capables de demander de l'aide aux humains pour résoudre un problème.
Les chevaux savent se faire comprendre


- En lecture, "Milady" de Paul Morand. Ecrit en 1935, adapté au cinéma par François Leterrier avec Jacques Dufilho, chef d'oeuvre d'un cavalier membre de l'académie française qui monta à cheval jusqu'à l'âge de quatre vingt ans.
Milady, l'un des plus beaux textes de la littérature équestre