Translate

lundi 16 octobre 2017

Chasse : chevaux et cavaliers sont-ils en sécurité ?

Pour ne pas être confondu avec un sanglier, sortez vos gilets fluo!
Encore un drame de la chasse. Un de plus. Qui a coûté la vie d'une femme de 71 ans, tuée dans son jardin par un chasseur qui l'avait prise pour ... un cerf! Oui un cerf. C'était à Taussac le week-end dernier dans l'Aveyron. En septembre, un petit garçon était tué par une balle tirée par son grand-père un dimanche matin près de Luçon en Vendée. Les drames, les "accidents", les maladresses se multiplient en cette période de chasse. Même si les chasseurs ne représentent que 1,7% de la population, ils font régner leur loi dans les campagnes, les forêts et aux abords des habitations.

18 accidents mortels ont été compté lors de la saison 2016-2017. Les chevaux et les chiens sont également victimes d' accidents difficiles à comptabiliser. Le sujet est tabou, tant le lobby des chasseurs est puissant aussi bien localement qu'au parlement.  Il suffit de lire la presse locale. Un cheval abattu en pleine tête pris pour une biche, un chien tenu en laisse confondu avec un renard, un Camarguais criblé de plombs, un cochon apprivoisé tiré à trois mètres de sa maîtresse de dix ans qui le nourrissait  etc. 
18  morts la saison dernière et beaucoup d'"accidents" non comptabilisés

Là où j'habite, dès le lever du soleil, j'entends les fusils se décharger sur les canards avec une frénésie indicible. Sur la route, je rencontre des faisans égarés sachant à peine voler, échappés par miracle du lâcher de la veille. Quant aux sangliers, ils sont le plus souvent nourris en grand secret par les chasseurs pour les attirer dans leurs territoires, sans souci des effets que le nourrissage provoque.

Alors, que faire pour protéger nos chevaux en période de chasse ? Portez des gilets fluorescents et équipez les chevaux qui restent au pré de clochettes et de couvertures ou colliers d’encolure très visibles. Vous pouvez aussi entreprendre les démarches pour interdire la chasse chez vous en vous déclarant comme refuge (explications sur le site en lien). Enfin, portez plainte. Ce n’est pas toujours facile, surtout à la campagne où tout le monde se connaît.

Une réforme de la réglementation de la chasse s'impose avec, notamment, une responsabilisation des chasseurs, des contrôles alcootest, des sanctions, des journées sans chasse, un contrôle de santé régulier des détenteurs du permis de chasse... 

Sinon? Restez chez vous et rentrez les chevaux. Les dates de chasse varient selon les espèces et les départements mais en gros, la période de chasse dure six mois en France, voire toute l'année si l'on compte la chasse aux "nuisibles". Elle est permise tous les jours même le dimanche.

L'ASPAS (association pour la Protection des Animaux Sauvages) demande une réforme en profondeur de la réglementation de la chasse. Vous pouvez signer leur pétition. 

lundi 9 octobre 2017

Bonnes affaires : une nouvelle vie pour les livres anciens

Philippe Deblaise sort les livres anciens de l'ombre
Spécialisé en littérature équestre ancienne, Philippe Deblaise a vu s'accumuler sur les rayons de sa librairie, une "population de reliures indigentes". "Silencieuses et peu exigeantes, elles se nourrissent principalement de poussière, note-il, mais leurs craquements et leurs bâillements trahissent parfois l'ennui... au fond elles se languissent... elles attendent patiemment qu'une main se tende pour s'en saisir et par ce simple geste, leur redonne la vie".

C'est ce que cet amoureux des livres s'est décidé à faire avec douze ouvrages parmi les plus importants du XVIII ème siècle. Il les a confiés à relier ou à restaurer au maître Benoît Dressayre. "Toilettés, dotés d'une reliure en cuir de la meilleure qualité, voilà des textes de références proposés à des prix abordables pour leur éviter de rester dans l'ombre". Car, oui, selon Philippe Deblaise, les livres ont besoin de vivre. De plaire et de faire plaisir, ils se pâment. Ils ne cherchent qu'à trouver place dans une belle bibliothèque et blanchir les nuits de leurs nouveaux propriétaires!

Le dernier catalogue de la librairie vient de sortir
Parmi les douze livres, citons "La science et l'Art de l'Equitation, Démontrés d'après la Nature" de Dupaty de Clam, un texte de 1777, bien dans l'esprit des Lumières, le premier à envisager l'équitation de façon scientifique  avec des masses, des reports de masses... Avec ses jolies planches, il ravira les amateurs de mécanique, de géométrie, de physique et d'anatomie.

Autre curiosité : "Nouveau régime pour les Haras" de Lafont-Pouloti, unique édition de ce texte fondamental sur l'histoire de l'élevage en France et les pistes préconisées pour l'amélioration des races. "Ce livre dessine un panorama de l'élevage en France, deux ans avant la révolution, explique Philippe Deblaise, et montre bien le perpétuel besoin stratégique des français d'améliorer les chevaux et le retard pris à cause des guerres avec leurs cortèges de réquisitions et d'un état sanitaire déplorable". 

"L'art du Manège Pris dans ses Vrais Principes" par le Baron de Sind (1774) donne une idée de la façon dont on traitait les principales maladies. Complet et parfaitement restauré, le voilà reparti pour aborder les siècles à venir en toute... sérénité!

Lien pour découvrir le catalogue n°58

dimanche 1 octobre 2017

Suisse : des chevaux maltraités réhabilités dans la police

Lieutenante Karine Ducommun (police de Genève) et Anouk Thibaud (Refuge de Darwyn)

La police montée de Genève vient de signer un partenariat avec le Refuge de Darwyn. Des chevaux du Refuge vont être loués pour des taches de maintien de l'ordre. Leur mission : prévenir, dissuader, réprimer. Anouk Thibauy, la présidente du Refuge de Darwyn se réjouit. "C'est magnifique! Des chevaux maltraités, sauvés de l'abattoir vont sortir de l'ombre pour se mettre au service de la population. On ne pouvait rêver plus belle réhabilitation". Une victoire d'autant plus savoureuse pour Anouk qu'elle avait tenté le concours d'entrée à la police des stups quand elle avait vingt ans.

Pour l'instant, quatre chevaux sont concernés. Obélix, croisé comtois, sauvé de l'abattoir ; Nagoya, paint horse devenu ingérable après avoir été trop gâté par ses propriétaires et deux Franches-Montagnes, Satinka sauvé de l'abattoir et Kenzo qui a été séquestré dans une écurie avec onze autres compagnons d'infortune. Il moisissait sur un mètre de fumier et son garrot touchait le plafond l'obligeant à vivre la tête baissée.

Anouk Thibaut espère ainsi démontrer que les chevaux malheureux ont le droit à une seconde chance. Certains se rééduquent très bien avec du tact et de la patience, ils ont tant à nous donner. Bravo à cette initiative. Une fois de plus, les suisses se montrent innovants en matière de protection animale.

Lien pour visiter et même aider le Refuge de Darwyn qui possède une antenne en France

dimanche 24 septembre 2017

10 conseils pour s'adapter à différents chevaux

"Un pour tous, tous pour un", c'est le titre de mon dernier article dans "Cheval Pratique". Monter des chevaux différents représente une sacrée chance! Cela nous permet d'enrichir nos sensation et d'accumuler de l'expérience. Mais c'est à nous de nous adapter à chacun!  Voici quelques conseils piochés dans mon article avec les conseils de Philippe Rozier, Patrice Delaveau, Sébastien Capelli.

  • Récoltez des informations sur le cheval (âge, état de forme, qualités, points faibles...) sans porter de jugement hâtif.
  • Faites connaissance à pied.
  • En selle, vérifiez que le cheval a les codes de base au pas.
  • Essayer de comprendre comment il fonctionne. Faites des essais, composez. 
  • Mettez-vous à la place du cheval.
  • Montrez-vous serein, calme et rassurant.
  • Soyez aussi réactif que lui.
  • Soyez le plus relâché possible.
  • N'hésitez pas à vous remettre en question. 
  • Ne demandez pas plus que ce que le cheval est préparé à donner.
Pour en avoir plus, lisez Cheval Pratique d'octobre avec mon amie Maylis et son fidèle Noé de Bacon en couverture. 

dimanche 17 septembre 2017

Haras de Malleret: ventes privées de top chevaux

Détente avant la présentation dans le somptueux manège du Haras de Malleret
Ambiance feutrée, invités triés sur le chic, décor majestueux, grooms affairés...  sponsorisée par Porsche, la première édition des ventes privées de chevaux de dressage et de CSO de top niveau vient d'être organisée par Gérald Martinez, patron du Haras de Malleret (33) et Paul Schockemöhle, champion allemand, éleveur, marchand et propriétaire de la célèbre stations d'étalons.
A Pian Médoc, près de Bordeaux, le haras de Malleret qui nous accueille abrite une balnéothérapie haut de gamme pour les chevaux et un élevage de chevaux de dressage.
Présenter un cheval de dressage exige une bonne foulée!

Vingt deux chevaux de sport dont dix-huit de dressage étaient proposés à la vente, dont certains issus de l'élevage aquitain. Depuis 2012, Gérald Martinez s'est lancé dans l'élevage avec des reproducteurs issus des stud-books oldenbourgeois, hanovriens et du Rheinland, de pures merveilles à la locomotion exceptionnelle. Nés et élevés pour "pousser avec leurs postérieurs", ces graines de champions ont entre deux et sept ans. Ils sont présentés montés ou en main, sollicités par une jeune femme à la badine surmontée d'un foulard blanc, censée transcender leurs allures.
Allez, on pousse!

Les prix n'étaient donnés qu'en prenant rendez-vous mais mon petit doigt m'a dit que le cheval de CSO le moins cher était à 70 000 euros, prix de réserve (en dessous de ce prix, il ne serait pas vendu). Pour un cheval de dressage, il faut compter une moyenne de 100 000 euros.
Juste avant d'entrer en piste

A la fin de la première journée, Gérald Martinez affichait déjà un large sourire et promettait de réitérer l'aventure en 2018.
Du sang de Galoubet du Rouet (SF) coule dans les veines de cet Oldenburg 
Quant aux chevaux, brossés, lustrés, chouchoutés et sollicités pour faire les beaux devant les téléphones portables des acheteuses potentielles, ils ont montré du sang, de la force, une locomotion de folie mais aussi une patience et une gentillesse exemplaires.
Chaque cheval est soigneusement toisé et évalué

Calmes, ces jeunes chevaux attendent un acquéreur

 Pourvu qu'ils tombent dans une "bonne maison". Un endroit où ils seront bien soignés jusqu'à la fin de leurs jours et montés avec tact. Une maison où ils pourront exprimer leur potentiel sans se blesser ni être trop exploités. Il ne reste qu'à leur souhaiter "Bonne chance!"
Barcelona de Malleret, trois ans, fille de Bretton Woods
Lien pour écouter le podcast de Monchevalmedit consacré au Haras de Malleret sur Radio Cap Ferret
Lien pour lire mon post sur la balnéo
Lien pour le site du Haras de Malleret

mercredi 13 septembre 2017

Isabelle et Guillaume Beau de Loménie s'installent chez les chevaux sauvages du Wyoming


Les mustangs sauvages du Wyoming
 Elle est folle de chevaux sauvages et de grands espaces. Pour moi, elle est Poupie ou Isabelle Arnon, son ancien nom. C'était ma photographe lorsque je travaillais à Cheval Magazine. Ensemble, nous avons arpenté les élevages, les écuries de propriétaires comme les poney clubs, les salons, les terrains de concours... Je l'ai quittée célibataire, toujours habillée de jeans et exclusivement chaussée de santiags hiver comme été, passionnée par les photos en noir et blanc. Je la retrouve mariée, en santiags comme d'habitude et toujours aussi dingue de photos en noir et blanc.
 Isabelle Beau de Loménie alias Poupie


Avec Guillaume Beau de Loménie, elle s'est installée à Cody dans le Wyoming, en face du saloon de Buffalo Bill où ils ont ouvert une galerie de photos "The perfect moment".
Guillaume Beau de Loménie, photographe et journaliste
Les deux photographes français travaillent sur l'ouest américain, ses chevaux, ses ranchs, ses cow boys. Oui, il y encore de vrais cow boys qui s'efforcent de vivre selon la tradition. C'est à cheval qu'ils poussent toujours devant eux les sombres troupeaux de centaines de bovins et le lasso reste leur outil de prédilection.
Les derniers cow-boys du Wyoming continuent de travailler à cheval

Une vision raffinée et romantique des chevaux sauvages comme seul le permet le noir et blanc

Découvrez les photos des frenchies, leur regard graphique sur les chevaux, la magie de cette nature préservée, leur vision d'un nostalgique Far-West en visitant leur site "The Perfect Moment".

L'oeil de la nature



vendredi 1 septembre 2017

Le cheval rebelle peint par Liska Llorca au festival des Arts Equestres Libres du Cheval Bavard

Âanis va-t-il rester enfermé dans son monde ou s'ouvrir aux humains?
Fondatrice du Théâtre du Cheval Bavard, Galienne Tonka Wisser écoute les chevaux. "Je ne les écoute pas pour leur répondre. Je les écoute pour les entendre", dit-elle. Et d'en faire la démonstration lors du festival des Arts Équestres Libres qui s'est déroulé les 25 et 26 août à Bioussac en Charente. En confiant Âanis, très joli palonimo au cavalier de dressage (et de tact) Pierre Guilbaut, Galienne espérait qu'il allait se passer quelque chose; Sans le formuler, elle rêvait de les faire grandir l'un et l'autre. Galienne ne s'est pas trompée. De cette rencontre, les deux protagonistes sont sortis différents. Mieux encore, ils ont inspiré une grande artiste.
Pierre Guilbaut et sa technique irréprochable parviendront-ils à venir à bout de sa résistance?

Âanis est un cheval mi ibérique-mi allemand, acheté sur un coup de coeur par Internet sans le voir ni l'essayer. "Je venais de subir une opération et je ne pouvais pas monter. Je cherchais un cheval gentil pour un enfant. Mais cet enfant allait grandir (famille de grands) et il me fallait un cheval de taille. Grand et gentil, Âanis pouvait convenir. En plus, il était beau!"  Quand il débarqua de son Espagne natale dans les écuries de Galienne, il était dans un tel état de santé qu'il fallut le mettre cinq mois au repos. Il boitait. Ses pieds étaient brûlés à la ferrure et il n'avait plus de sole. Il avait été infiltré juste avant d'être vendu pour donner le change. Pire encore, il était bloqué psychologiquement, agissant comme un automate ou bien, refusant d'avancer.

Faut-il ou non forcer un cheval?
Rétif. Muré dans son monde.  "Je le monte depuis un mois mais il reste désespérément éteint, raconte Galienne. Pourtant, au pré, il est en pleine forme. Dès qu'on lui met un licol pour l'attacher ou pour le monter, il se referme sur lui-même. Il refuse d'avancer; C'est sa façon à lui de résister. On ne connait pas son passé". 

Âanis ne semble pas avoir de bons souvenirs des humains. Mais de Pierre Guilbault, il n'a rien à craindre. Pourtant, Pierre ne parvient pas à lui faire prendre le trot. Pas question pour autant de l'agresser. Pierre essaie gentiment, puis appelle Galienne à la rescousse. Celle-ci le relance à la voix mais, après quelques foulées, le cheval s'éteint à nouveau.

L'écuyer accepte de se mettre en retrait.
Et l'on voit Pierre réfléchir et résister à l'envie d'utiliser toute sa technique de dresseur pour mettre en route ce cheval introverti. Le public retient son souffle, interdit devant l'humilité du dresseur

En laissant au cheval la liberté de s'exprimer, tout devient possible
qui décide d'écouter le cheval, met pied à terre et le confie aux soins de Galienne. On suit le trio dans une autre dimension. Le cheval soupire, baille et se relaxe complètement. Il se tourne vers Pierre. "Il va redevenir vivant, explique Galienne. Il a compris qu'on était là pour lui". Galienne n'est pas pressée. Elle sait que Âanis est un cheval d'avenir et qu'il va se réveiller.
C'est le temps de la remise en confiance

La plasticienne Liska Llorca a assisté à cette scène étonnante. C'est cette rébellion muette qu'elle a décidé de peindre en direct pendant le spectacle du soir. Pieds nus, vêtue d'une longue robe à fines bretelles, elle envoie la peinture avec la grâce d'une danseuse et la rage d'une rockeuse sur la scène du Théâtre Bavard. En quelques minutes, elle peint un cheval et son double; Est-ce le rebelle qui regarde le soumis? Le sauvage et le civilisé? Le libre et le prisonnier? A chacun d'interpréter la toile comme il veut.
Liska Llorca retranscrit la scène vue l'après-midi dans le manège


L'oeuvre est à vendre. Liska Llorca poursuit sa route. Elle se déplace sur les évènements, les spectacles équestres, les jumpings... Elle peint en direct et je vous le chuchote à l'oreille, elle vous fera pleurer.

Le photographe Raynald Aubert met "l'oeuvre" en scène!
Galienne Tonka Wisser peut se réjouir. Un cheval a parlé. Il a été écouté. Un cavalier a réfléchi. Mieux, il a ressenti, faisant tomber les barrières dans lesquelles sa technique aurait pu l'enfermer. Le public a compris et une artiste a transcendé ce moment de grâce.  La toile s'appelle "Rébellion".

Lien vers le site de Liska Llorca
Lien vers le site de Pierre Guilbaut, écuyer enseignant (écuries de Corinthe) qui organise un festival sur l'équitation de tradition française les 23 et 24 septembre.
Lien vers le Festival des Arts Équestres Libres
Lien vers la page Facebook du photographe Raynaud Aubert
Pour lire mon post sur le festival et le théâtre du Cheval Bavard

mercredi 30 août 2017

Succès du premier festival d'arts équestres libres du Cheval Bavard



Grand moment d'émotion : Galienne Tonka devant la toile réalisée en direct par Liska Lorca

"Nom d'un poney, on l'a fait!" s'écrit Galienne Tonka-Wisser, encore toute émue de la réussite du premier festival d' arts équestres libres organisé par le Théâtre du Cheval Bavard à Bioussac, en Charente, les 26 et 27 août derniers.
Olivier Pulls, écuyer du Cadre Noir libéré des conventions
Pendant deux jours, artistes, écuyers, enseignants, éthologues, vétérinaires, photographes, cascadeurs, dessinateurs ... ont parlé cheval. Ils ont échangé leurs façons de faire et ont débattu de grandes questions philosophiques. Oui, une autre équitation est possible. Une équitation respectueuse et à l'écoute du cheval. Qui lui apporte bien-être et sécurité.  Et elle peut se conjuguer dans toutes les disciplines avec n'importe quel cheval!
Ludovic Fournet, "cavalier etho" prend le cheval dans ses bras

Et l'on a vu Olivier Pulls, écuyer du Cadre Noir, aller à la rencontre d'un cheval de trait ("une tonne deux d'émotion", selon Galienne), Bernard Maurel, juge international de dressage décoder les attitudes d'un cheval de dressage, Patrice Franchet d'Espérey débattre sur les fondements de notre équitation, Ludovic Fournet rivaliser de quiétude avec les autres écuyers. J'ai moi-même participé à une table ronde sur le thème de la liberté avec mon "idole", Marthe Kiley Worthington, celle qui a beaucoup influencé mon parcours avec son livre "Sommes-nous cruels avec les chevaux?" A 80 ans, cette spécialiste de l'apprentissage chez les mammifères a apporté un éclairage scientifique aux échanges et tables rondes.

Olvier Pulls en marche vers la liberté
On pouvait aussi apprendre à cuisiner végan, s'initier aux arts martiaux, tester le "pansage-douceur"... Et puis, bavarder. Au théâtre du Cheval Bavard, on bavarde avec les chevaux, avec les bipèdes, sous le regard des chevaux ou à l'ombre des grands arbres. L'alchimie prend! Très vite, on est porté par la force de ce groupe hétéroclite. On se sent beaucoup moins seul!
Des tables rondes pour comprendre et avancer


Poésie, beauté, tendresse mais aussi puissance et intensité, le soir lors des "concerts équestres" avec notamment Galienne Tonka-Wisser faisant vibrer ses chevaux sur des musiques improvisées et Liska Lorca, cette artiste plasticienne incroyable, qui a réalisé en direct une toile nommée "Rébellion" inspirée par un cheval vu l'après-midi dans le manège.
Le cheval artiste propose...

Chevaux et humains festivaliers à découvrir dans de prochains posts....
Lien vers le site du Théâtre du Cheval Bavard
Lien vers le Podcast de l'émission Monchevalmedit avec Galienne Tonka-Wisser comme invitée
Lien vers mon premier post consacré au Théâtre du Cheval Bavard et Utopia

lundi 21 août 2017

10 astuces pour être léger en selle

Mathieu Noirot, cavalier de CSO en recherche de cette sacro-sainte légèreté
"Soyez léger en selle", c'est le titre de mon dernier article paru dans Cheval Pratique.

Être léger, c'est utiliser ses aides avec parcimonie mais aussi ne pas peser sur le dos du cheval.

  1. A pied déjà, comportez vous avec légèreté et gardez le sourire pour établir une ambiance relaxante.
  2. Ne demandez rien tant que votre cheval n'est pas échauffé. Quand il sera prêt, il pourra répondre instantanément.
  3. Desserrez la muserolle et oubliez les enrênements.
  4. Arrêtez toute pression avant même qu'il ne cède.
  5. Soyez exigeant dans les moindres détails. Tout compte.
  6. Soignez votre position en équilibre sur vos pieds. C'est la base!
  7. Éduquez vos mains à suivre la bouche de votre cheval tout en gardant le contact.
  8. Mettez votre cheval en avant sans le solliciter sans cesse mais avec, si besoin, une leçon de jambes.
  9. Tenez votre dos tout en restant souple et décontracté. L'équitation est un sport. Soignez votre condition physique.
  10. Allez dans le sens du mouvement, jamais contre. 
Pour en savoir plus et goûter à cet art de vivre auquel nous invite la légèreté, lisez mon article, méditez les conseils de Mathieu Noirot, Benjamin Aillaud, Lyne Fricker, Philippe Karl ou Fabien Godelle et plongez vous dans la lecture de nos grands maîtres à commencer par Baucher et, plus près de nous,  Jean-Claude Racinet.
A lire dans Cheval Pratique n°330

Parce que l'équitation, c'est un sport!

vendredi 18 août 2017

Manu Bigarnet est dans Cheval Pratique

Manu Bigarnet, homme de cheval et... de mule
Il est drôle, souriant, poétique. C'est un artiste. Il est aérien, énergique et vif. C'est un voltigeur. Il est respectueux des chevaux, à leur écoute et aspire à la liberté. C'est... Manu Bigarnet que je vous ai déjà présenté dans mon blog et dont voilà un portrait complet dans le Cheval Pratique de septembre (en vente dès maintenant). Un homme dont vous avez sans doute salue les prestations au sein du théâtre équestre Zingaro et qui fait maintenant la route en solo avec ses chevaux.

Vous pourrez l'applaudir à l'occasion du Festival en Ré majeur de l'île de Ré, les 28 et 29 octobre.

A lire dans Cheval Pratique n°330

Le portrait d'un artiste attachant

... dont le destin est lié aux chevaux

Lien vers mon dernier post sur Manu et son cheval Pantin
Lien vers mon article sur Manu Bigarnet et ses mules savantes
Lien vers le site Ardevac de Manu Bigarnet

mercredi 16 août 2017

Le Cheval Bavard et son festival d'arts équestres libres

Mais oui, on peut être un cavalier "étho" et s'intéresser à Nuno Oliveira, faire du saut d'obstacles et savoir demander une flexion de l'encolure, aimer se balader à cheval et lire les grands maîtres... Galienne Tonka, fondatrice du théâtre du Cheval Bavard en est persuadée: "Le temps est venu de décloisonner l'équitation, sortir des chapelles et créer sa propre équitation en s'enrichissant des uns et des autres".

Pari tenu avec le Festival d'Arts Équestres Libres qui se tiendra au Cheval Bavard les 26 et 27 août à Bioussac en Charente. Au programme : des tables rondes, des ateliers, des échanges autour du cheval et un dîner spectacle.

J'aurai l'immense plaisir de participer à une table ronde avec la célèbre éthologue Marthe Kiley Worthington dont le livre "Sommes nous cruels avec les chevaux?" a beaucoup influencé mon travail et Patrice Francher d'Espérey, écrivain écuyer du Cadre Noir dont j'ai également beaucoup apprécié le livre "La main du maître". Notre sujet de discussion : "Équitation de traditions et équitation dite de liberté : y-a-t-il une vraie part de liberté et/ou de choix pour le cheval?"  

Un sujet qui me tient particulièrement à coeur. On monte à cheval pour atteindre cette liberté que représente le cheval et on ne cesse de la lui enlever au fur et à mesure que l'on avance en équitation. Et puis, un jour, on se dit : et si je lui rendais un peu de cette liberté perdue? Bref, la discussion s'annonce passionnante!

Parmi les invités de ce festival hors du commun, Olivier Pulls, Bernard Maurel, Olaf Wisser, Ludovic Fournet, Philippe Karl... mais aussi des chanteurs, des vétérinaires, des artistes que je vous présenterai sur mon blog. Un dîner-spectacle-bal clôturera la soirée de samedi.

Renseignements et réservations: 06 22 64 22 48 - 06 24 74 52 13 - 06 82 04 88 22


Lien vers le site de Patrice Franchet d'Espérey
Lien vers le centre de recherches de Marthe Kiley Worthington
Lien vers mon post sur le cheval bavard
Lien vers le podcast de Monchevalmedit consacré à Galienne Tonka sur Radio Cap Ferret

dimanche 13 août 2017

Petit enfant et grands chevaux, en phase!

Papete joue le jeu et suit Heaven
Gratitude envers mes deux juments Papete et Mistria qui ont, une fois de plus, montré leur gentillesse et leur faculté d'adaptation envers Heaven, cinq ans.

Papete d'abord s'est laissée menée à la longe par le bout de chou. Elle a tourné dans la salle de pansage pour prendre sa place sans marcher sur les pieds d'Heaven ni la bousculer. Elle s'est même déplacée au ralenti pour se mettre au rythme de la petite fille qui avait pour consigne de ne pas courir. Saluons l'incroyable aisance de l'enfant qui n'a montré aucune peur, pas la moindre appréhension malgré la différence de taille.

Après quelques exercices à la longe dans la carrière (tourner, arrêter, repartir), Papete a réalisé les mêmes exercices en liberté derrière la petite fille enthousiaste. De temps en temps, elle me jetait un coup d'oeil. Un simple encouragement suffisait à la garder connectée malgré la porte ouverte et un quad qui pétaradait autour de la carrière. Au moindre souci, il suffit d'employer l'arrêt d'urgence. Un sifflement et elle s'arrête!
Elle s'endort sous les caresses!
Un enfant, un cheval, la forêt... en harmonie

 Montée, elle a gardé la même retenue dans ses allures. Elle a inventé le "trot compté"! Un exploit pour une jument que l'on surnomme Bombinette tant elle a d'influx!

Mistria s'est montrée toute aussi attentive et patiente. Heaven a pu découvrir la forêt et ses fougères géantes sur son dos. Merci les juments! Vous êtes incroyables...

dimanche 6 août 2017

Chevaux au secours des voitures


J'adore cette photo publiée dans le Figaro et tirée des archives de l'Automobile Club de France. On est en 1907. Des chevaux mongols tirent une voiture pour lui faire traverser un lac. Etrange retournement de situation! Il y a 110 ans, des aristocrates français et un italien (le prince Borghese) relèvent le défi de relier Pékin à Paris en voiture, soit 16 000 kilomètres. Ils y parviennent grâce ... aux chevaux!  Quand il n'y a ni pont, ni gué, ni radeau, les chevaux sont là. Ces derniers sont en sursis. Bientôt, il laisseront la place à ces machines consommatrices d'énergie mais incapables de nager...

dimanche 23 juillet 2017

Tout sur le cheval (en) chinois

"Tout sur le cheval et le reste", mon livre paru aux éditions Le Pommier et illustré de façon si drôle et si savoureuse par Grégoire Mabire est traduit en chinois!
"Tout sur le cheval et le reste" est traduit en chinois

Une belle destination pour notre livre car :

  • Le Chine est l'une des premières nations équestres dans l'histoire. 
  • Le cheval acquiert ses lettres de noblesse entre 618 et 907 avant Jésus-Christ avec la dynastie des Tangs. Il contribue à l'unification du pays. 
  • Sous la dynastie des Han, les cavaliers se faisaient enterrer avec leurs chevaux (206 avant JC- 220 après JC).
  • On trouve déjà des représentations de femmes jouant au polo, 206 ans avant Jésus-Christ!
    Les chinois s'intéressent de plus en plus aux sports équestres
  • On mesurait la puissance et la richesse d'un homme au nombre de chevaux qui tiraient son chariot.
  • Les chinois ont probablement inventé l'étrier au IV avant Jésus-Christ.
  • Ils ont été les premiers à mettre en place un système de relais de poste à cheval dans l'antiquité, système repris par les Mongols lors de leurs invasions.
  • Le cheval est très présent dans l'art chinois à toutes les époques. Le thème du cheval ailé revient souvent dans les peintures et les sculptures. 
  • Il est le symbole de la réussite, de la persévérance et de la vitesse. "Ma Shang" (à cheval) signifie "immédiatement". 

    Le cheval, trait d'union entre les cultures
  • C'est le septième animal du zodiaque chinois. Celui qui naît sous ce signe de feu, lié au soleil, est de nature nomade. Il ne tient pas en place, a l'esprit vif et une présence rayonnante. 
  • De nombreuses légendes en font un animal exceptionnel. Les "chevaux célestes" pouvaient communiquer avec leurs cavaliers. 
  • En 1985, la Chine possédait le plus vaste cheptel équin avec 11 millions de chevaux qui étaient encore largement employés dans les travaux quotidiens.
  • Avec plus de 500 clubs, le cheval est le "dada" de la nouvelle classe aisée qui s'initie aux sports équestres, joue au polo et importe des chevaux d'occident.
  • Une cité du cheval avec 4 000 boxes et deux hippodromes est implantée à Tianjin. Pour le moment, les paris hippiques restent interdits. 
  • Avec 1,379 milliard de chinois et un livre "Tout sur le cheval" qui s'adresse aux amoureux des chevaux de tous les âges, qu'ils soient cavaliers ou non, on peut rêver!
  • En attendant, vous pouvez encore aller chez votre libraire et vous offrir la version française... 
Lien pour acheter "Tout sur le cheval" version française via la librairie Mollat, ou par Amazon

PS: si vous trouvez une faute de traduction, n'hésitez pas à me le signaler!

vendredi 14 juillet 2017

Manu Bigarnet et Pantin son cheval, le duo de l'île de Ré

Le cheval Pantin et Manu Bigarnet
Tous les jeudis, sur l'île de Ré, Manu Bigarnet se met à nu. Dans "Confidence", le spectacle qu'il donne avec Pantin, son cheval de trait comtois, l'ancien voltigeur de Zingaro  raconte son histoire, celle qui lie un homme et son cheval. Il montre les soins, le travail, la complicité, la recherche de la perfection.  Au début, il est habillé d'un costume trois pièces, il porte des chaussures et même un chapeau. Il s'approche de Pantin, l'inspecte sous toutes ses coutures, prend ses pieds, réfléchit, lui met un mors.

Le cheval de trait au travail!

Le duo a de l'humour

Démonstration d'acrobatie à cheval
L'homme et le cheval dansent le tango. Puis, Manu se livre à milles acrobaties aériennes sur le dos de son partenaire.
Petit à petit, l'homme se déshabille, épure ses gestes et émancipe son cheval. Il redevient primitif, dessine des signes blancs sur le corps de Pantin, comme sur le sien. Débarrassé de tout artifice, Manu retrouve l'essence même de son être. Quant à Pantin, il ne change pas. Tantôt placide, tantôt extra sensible, il habite la scène de sa seule présence. Il est et cela suffit. Manu lui rend alors la liberté. Pantin galope vers ses prés.
Quand le cheval protège l'homme

Un très beau spectacle plein de poésie et de tendresse. Manu confie son amour pour son cheval, ses rêves de théâtre, sa maîtrise de la voltige, son aspiration à la liberté. En une heure, sans dire un mot,  l'homme parle de lui, de nous et s'efface devant Pantin.
L'immense présence scénique de Pantin

Incroyable cheval tout en force et en puissance qui ne quitte pas des yeux son Manu. Ancien cheval d'attelage, il a été blessé et traumatisé. "On me l'a confié pour un été. Quand je l'ai vu arriver, j'ai eu un flash. Son gabarit correspondait parfaitement au mien. Il avait conscience de son corps et une telle envie de faire. J'ai fini par l'acheter".
Un couple serein
Pantin est devenu son partenaire à la scène comme à l'école de voltige aérienne que Manu a monté à Loix sur l'île de Ré. Il le chouchoute constamment, l'observe pendant des heures, s'efforce de le maintenir en forme et ne lui impose qu'un minimum de contraintes. L'homme et le cheval forme un véritable couple. Mais une fois le spectacle terminé, le costaud à la crinière blonde retrouve son pré et ses copains. Il est cheval.
L'homme et son rêve d'enfant

Spectacle co écrit par Chica Bigarnet. A voir absolument tous les jeudis à 21h à Loix (île de Ré). Tarif: 12 euros

Lien pour lire mon précédent post sur un autre spectacle de Manu Bigarnet

Diplômé des arts du cirque, Manu Bigarnet propose des cours et des stages de voltige pour enfants à partir de 7 ans et pour adultes. Renseignements et réservations www.ardevac.net

PS: je prépare un portrait de Manu Bigarnet à paraître prochainement dans Cheval Pratique.