Translate

mardi 12 juin 2018

Ma jument en retraite: la joie de retrouver la liberté

Mistria va à la rencontre de ses nouveaux compagnons
Une dernière balade en tête à tête dans la forêt sous la pluie et il faut maintenant déferrer Mistria.  Voilà treize ans que ma jument porte des fers sans jamais aucun problème de pieds. Pour vivre au pré, elle n'en a plus besoin. Les premières heures, elle marche un peu sur des oeufs mais très vite, elle s'habitue. Pendant une semaine, elle va au paddock toute la journée. Je ne la monte plus. Je lui parle de la nouvelle vie qui l'attend. Qui sait? J'ai l'impression qu'elle comprend très bien. Je lui montre le grand pré, les trois jeunes de quatre ans et les deux retraités qui seront ses compagnons. Va t-elle s'adapter à cette nouvelle vie? Les soins, le box, les concours, nos balades en forêt...  vont-ils lui manquer?

Elle prend sa place de jument un peu plus âgée. Les autres bougent!
 Je l'emmène dans son nouveau lieu non sans angoisse. J'ai toujours peur qu'il lui arrive quelquechose. Les chevaux ne sont pas toujours tendres avec les nouveaux venus. Par chance, le groupe s'est séparé. D'un côté, Jery, le solitaire, 20 ans, de l'autre les jeunes et Zonderzog qui semble être leur chef. Avec son aplomb habituel, Mistria fait la connaissance de Jery. Elle lui montre immédiatement qu'elle mène le jeu. Les autres les regardent mais ne s'approchent pas.
Mistria et Jery se sentent pour connaitre leurs intentions mutuelles




Mistria tente d'impressionner le hongre



Au bout d'un long moment, Mistria s'avance vers eux d'un pas décidé. Elle les disperse et se met à brouter à leur barbe. Le groupe l'observe avec curiosité. Elle relève de temps en temps la tête pour échanger un regard et retourne avec délices dans l'herbe tendre. Rassurée, je la laisse à sa nouvelle vie et reviens deux heures plus tard. Elle broute aux côtés de son nouvel ami et de plus en plus près du groupe; Cette nuit, pour la première fois, elle dormira dehors.
Elle broute tranquillement sans se soucier du groupe des jeunes
Jerry et Mistria sont déjà inséparables. C'est la jument qui montre le chemin.
Et bientôt, la vidéo sur la chaine You Tube Mon Cheval Me Dit

dimanche 10 juin 2018

Simplissime chevaux : mon dernier livre sur les races pour les 6- 10 ans


20 races de chevaux fascinantes

Mon petit dernier vient de sortir. C'est un livre pour les enfants dans la collection "Simplissime" (Hachette) avec une couverture rose et de jolis dessins de Florence Dellerie. Il propose une sélection des plus belles races du monde, du pur-sang arabe au lippizan en passant par le selle français, le frison ou le pure race espagnole. Que ceux qui ne sont pas cités nous pardonnent ! 397 races d’équidés sont répertoriées dans le monde. Il a fallu faire des choix mais pour moi, vous le savez bien, ils sont tous beaux les chevaux.


Emmenez les enfants aux quatre coins du monde et savourez le plaisir de découvrir une telle diversité parmi les chevaux. C'est simple, facile, ludique et... ils apprendront plein de choses!  Ah, j'oubliais, il ne coûte que 6,95 euros. Une belle idée de cadeau pour les anniversaires, les fêtes, les goûters, les tombolas...



mardi 5 juin 2018

Des larmes et de la joie pour le dernier concours de Mistria, 18 ans



J’ai pleuré, oui j’ai pleuré quand je suis sortie de piste. De joie, de reconnaissance, d’émotion. Tu m’as tant apporté Mistria. Pour notre dernier concours, tu m’offres un magnifique sans faute. On prend les options et tu voles sur le dernier oxer. Tu me donnes tout. On est même classé! « Elle n’a jamais aussi bien sauté ! » s’est exclamé mon coach Mathieu Noirot.
Et pourtant, il faisait si chaud, si lourd, si orageux. Le matin du concours, je t’ai emmenée brouter. Tu montais d’un pas alerte vers le pré du haut. Tu as compris que bientôt j’allais te rendre ta liberté.
Mistria, ma compagne, ma complice va prendre sa liberté.
Tu as dix huit ans. Tu es en pleine forme. L’été approche. C’est le bon moment. Je n’ai pas envie que tu te dégoutes des barres, encore moins que tu te blesses. J’ai tant de gratitude envers toi. Et puis, je me sens une responsabilité. On est ensemble depuis douze ans. On a vécu des moments extraordinaires. On a joué, on a exploré la forêt dans ses moindres recoins, on a enchainé des parcours et surtout, tu m’as obligée à progresser, me remettre en question, trouver des solutions. C’est que tu as du caractère. Tu m’as appris à composer et à lâcher prise. Tu m’as enseigné la persévérance et l’humilité. Merci, merci Mistria.
Tu vas aller rejoindre les deux retraités et les trois poulains du grand pré. Tu auras de l’herbe, beaucoup d’herbe. Comme tu aimes. Et de l’espace ! Des buissons pour t’abriter. Je suis sûre que tu feras très vite ta place dans le groupe, tu es si maligne. Moi, je veillerai sur toi. Une nouvelle vie s’annonce pour nous deux. Je le sais, je vais pleurer au moment de te lâcher. Des larmes de gratitude. Merci ma grande!

jeudi 31 mai 2018

43% des chevaux abattus avant dix ans : le message de l'éthologue Martine Haussberger

Ce n'est pas facile de garder les chevaux en état de bien-être au box
Passionnante la journée équine  "Performance et santé au travail" organisée le 31 mai dernier par la MSA au centre équestre de Lège Cap Ferret. Martine Haussberger, directrice du laboratoire d'éthologie de l'université de Rennes, a notamment rappelé que trop de chevaux étaient abattus pour des problèmes comportementaux. Elle a donné des solutions pour éviter les accidents.

Les chiffres parlent d'eux-même! Un tiers des chevaux sont considérés comme peureux, la moitié sont perçus comme nerveux et 60% ont des réactions fortes lorsqu'ils sont séparés des autres. Les chevaux qui vivent en box ont des comportements plus menaçants que ceux qui vivent au pré. Sur 660 chevaux testés, 30 à 70 % ont menacé l'expérimentateur. La variation du chiffre est fonction des établissements et du mode de vie des chevaux.

Les différences de comportement dépendent de la génétique, de la race mais aussi des facteurs environnementaux. Et de souligner que les chevaux qui vivent dans des box individuels ont des réactions moins appropriés que ceux qui vivent en paddock. "On voit plus de morsures et de coups de pied chez le cheval qui vit en permanence en box" a-t-elle souligné. La chercheuse a également révélé l'"effet soigneur". Selon la sérénité et le savoir faire du soigneur, les chevaux ont une façon différente de percevoir l'homme. Elle a également invité les cavaliers à toujours chercher s'il y a  une relation entre une manifestation d'agressivité et un problème de santé. "Aujourd'hui, beaucoup de chevaux montés ont un problème de colonne vertébrale".  Elle a également parlé des chevaux dépressifs (20% environ).

Bref, elle a invité les participants à être très attentifs aux signaux envoyés par le cheval  et à veiller à leur bien-être. Il n'y a pas à tergiverser! Le cheval a absolument besoin de contacts sociaux, de fourrage (pas seulement des granulés) et de mouvement. A chaque propriétaire, cavalier ou gérant de centre équestre de s'organiser pour répondre à ses besoins vitaux!
Martine Haussberger, éthologue, directrice du CNRS de Rennes

A suivre les interventions d'Olivier Pulls et de Nicolas Sanson, écuyers du Cadre Noir sur la sécurité, le travail du cheval et la préparation physique et mentale du cavalier.

Lien vers la MSA

jeudi 24 mai 2018

Deauville : Laurent Cresp expose ses chevaux de sport, de courses, de cirque...

 Au pas compté ou au grand galop, entrez dans l'univers très particulier de Laurent Cresp qui expose ses gouaches et ses aquarelles à Deauville au Pôle International du cheval du 31 mai au 24 juin. Avec cet artiste cavalier, les chevaux sont toujours savants, les cavaliers parfois un peu ridicules mais forcément sentimentaux. Par petites touches de couleur, Laurent Cresp célèbre l'amitié entre l'homme (ou la femme)  et le cheval.
Laurent Cresp croque une "Casaque bleue"
Auteur de livres d'équitation, illustrateur, éleveur, cavalier de jeunes chevaux, patron du Poney Club de France, chargé" de développement chez Hermès... l'homme aux multiples casaques s'est illustré en signant les dessins originaux de carrés imprimés pour Hermès et pour Moismont. Toujours tiré à quatre épingles, il promène son regard espiègle sur le monde des courses, du sport et du spectacle.
 Au cirque : "La patience pour une vie"
C'est aussi un pédagogue que vous pouvez retrouver tous les jours sur sa page Facebook: Equitagada
Laurent Cresp, artiste et communicant
Lien vers le Pôle international du cheval de Deauville

samedi 19 mai 2018

#equitation # Comment rendre son cheval intelligent à ... la française!

Débarrassez-vous des enrênements, des bandes de respect, des éperons, des mors durs, du matériel ultra connecté… revenez aux bases de l’équitation française,  cherchez les allures ordinaires, écoutez votre cheval et donnez-lui envie. C'est le sujet de mon dernier article paru dans Cheval Pratique. 
A la française comme Mathieu Noirot avec un cheval qui participe

J'ai interviewé Brice Pozzoli, cavalier enseignant du Haras des Saules (77) membre de l’équipe de France dans les années 90 qui en revient toujours aux bases et à l’équitation française.« C’est toute notre culture que l’on perd. J’ai des élèves qui s’entrainent avec la selle connectée, je ne vois pas l’intérêt. Mieux vaut se poser des questions sur la façon dont on travaille », dit Brice Pozzoli.  « On est pollué par l’idée de grandir le cheval, de l’asseoir. On croit que c’est le cavalier avec ses aides qui va obtenir ce résultat et l’on court à la catastrophe ! »

  Les chevaux enfermés, la tête plaquée contre leur poitrail, ceux qui n’avancent plus, ceux qui ne veulent plus, les blasés, les rétifs, les mal compris mais aussi les malades, les boiteux, ceux qui souffrent d’ulcères… sont légion.  De quoi faire travailler les professions de santé et les marchands de remèdes.



Brice Pozzoli plaide pour notre bonne vieille équitation française. « On a trop tendance à vouloir copier les allemands. Ils poussent avec leurs jambes le cheval sur la main. Ils ne laissent pas le cheval choisir son impulsion. Du coup, ils embouchent fort. Leur devise : en avant, calme et droit. Rappelons la devise du général L’Hotte, celle qui est affichée à Saumur : calme, en avant et droit. Pour les français, le cheval doit d’abord être calme, c’est-à-dire relâché. A partir de là, il peut se mettre en avant. Les allemands commencent par la mise en avant par les jambes. Puis, ils décontractent la nuque par le mors. Cela rend les chevaux très précis mais beaucoup moins intelligents. Ils sont librement coopératifs avec la méthode française, moins soumis mais plus brillants ».
A l'allemande avec un cheval bien mis mais soumis
Lire mon dernier article dans Cheval Pratique de mai. Vite, il ne sera bientôt plus en kiosque! 




samedi 12 mai 2018

Mon cheval me dit: Deux minutes de plaisir au CSO de Lège Cap Ferret

Mon cheval me dit: Deux minutes de plaisir au CSO de Lège Cap Ferret: Allez je m'amuse en partageant mes "exploits"! Trop fière de Papete légère, aux ordres, elle tourne vite et semble jouer. Un a...

Deux minutes de plaisir au CSO de Lège Cap Ferret

Allez je m'amuse en partageant mes "exploits"! Trop fière de Papete légère, aux ordres, elle tourne vite et semble jouer. Un amour! Spéciale à dédicace à Mathieu Noirot qui m'a appris à tourner façon glisse!



Lien vers mon post: l'équitation, c'est comme le ski

mercredi 9 mai 2018

Olivier Towned et tous les autres cavaliers pros, donnez l'exemple!

Vu sur un paddock de détente
Ces coups de cravache rageurs, ces embouchures serrées à bloc, ces éperons qui pincent... et tous ces chevaux au regard vide qui subissent leur sort, ce n'est plus du sport. Ce n'est plus du rêve que nous proposent certains cavaliers professionnels.  Juste des arguments à faire valoir par les militants de la non utilisation des animaux.
Aujourd'hui, les réseaux sociaux rattrapent ces cavaliers indélicats. Sacrés réseaux sociaux qui s'emballent parfois pour rien mais ont l'avantage de ne rien laisser passer! Voilà Pénélope Leprevost, elle même, qui se retrouve au coeur d'une polémique après avoir été filmée donnant un coup de talon en tirant sur ses rênes à deux reprises à son étalon Vagabond de la Pomme qui venait de trébucher. Les cavaliers de dressage ne sont pas oubliés et des images circulent montrant des comportements impardonnables : séances de roll-kür, présence de sang dans la bouche, langue bleue... Et voici l'américaine Marilyn Little qui perd ses sponsors après  que son cheval ait été filmé avec du sang dans la bouche durant le cross de Lexington Elle a beau signer un communiqué dans lequel elle présente "ses sincères regrets", le mal est fait.
Des regrets, le meilleur cavalier de concours complet,  le britannique  Olivier Townend en a présenté le week-end dernier à Badminton, après avoir reçu un avertissement pour usage abusif de la cravache.  Il soutient qu"il vit pour ses chevaux" et que "ses parcours à Badminton ne reflètent pas l'image qu'il veut donner, particulièrement auprès du jeune public pour qui il représente un modèle". On prend acte.
Doucement avec les éperons!

Oui, les pros doivent se montrer (et être) irréprochables car ils véhiculent l'image de notre sport. Ils en vivent. A eux de s'interroger,  de remettre en question ces façons indignes d'utiliser le cheval, voire de l'exploiter à outrance. Allez les pros, montrez-nous des chevaux bien mis, recherchez la légèreté, soyez minimalistes dans ce que vous mettez dans la bouche, restez sereins, faites participer vos chevaux, banissez les artifices et vous donnerez une belle image de notre sport.
Si au contraire, vous continuez à ajouter des attirails (guêtres serrées aux postérieurs, enrênements, mors durs, bandes de "respect"....), vous allez détourner le public, VOTRE public. Vous risquez de faire légiférer avec des contraintes supplémentaires, des risques de suspension, d'élimination. Vous risquez même, un jour, de faire interdire notre sport. Donnez-nous l'exemple! Montrez-nous une belle équitation!
Une photo qui circule sur le net

jeudi 3 mai 2018

Les chevaux perçoivent les émotions humaines et s'en souviennent

Le cheval nous lit de l'intérieur
Des chercheurs anglais viennent de découvrir que les chevaux pouvaient lire les émotions humaines (rien qu'en regardant une photo) et s'en souvenir plusieurs heures plus tard quand il croisent à nouveau la personne. Pour la psychologue en comportement animalier Karen McComb et ses collègues des universités du Sussex et de Portsmouth, les chevaux utilisent cette capacité pour identifier les personnes qui pourraient représenter une menace potentielle à leur sécurité.
Pour arriver à ce constat, les chercheurs ont présenté à des chevaux les photographies d’un visage humain en colère ou heureux. Quelques heures plus tard, les chevaux rencontraient cette personne qui prenait bien soin de garder une expression neutre sur son visage.
Une chercheuse garde une expression faciale neutre.
Une chercheuse garde une expression neutre. Photo Université de Sussex 

Or, la courte exposition à la photographie de l’expression faciale de la personne était suffisante pour générer des différences claires dans les comportements de chevaux lorsqu’ils rencontraient la personne plus tard dans la journée.
Pas étonnant! On sait très bien combien ces derniers sont de véritables éponges à émotions. D'où l'intérêt de leur sourire. Aborder un cheval, surtout si on ne le connait pas, avec un grand sourire aux lèvres, le met tout de suite en confiance. Il sait qu'on lui veut du bien. Il nous accueille avec bonne humeur, prêt à se montrer généreux, décontracté. A contrario, si on l'aborde avec un mauvais rictus, l'air préoccupé ou énervé, il ne sera pas dans les mêmes dispositions. Il risque fort de nous montrer sa croupe et de s'éloigner. Un premier contact avec un cheval, c'est comme un rendez-vous amoureux, tout se joue dans les premiers instants! 
Lien vers l'article de Radio Canada qui rapporte cette étude

lundi 30 avril 2018

Galienne Tonka : Au centre de nous-même avec le cheval



Dans cette interview, Galienne Tonka, créatrice du Festival des arts équestres libres et du théâtre du Cheval Bavard, s'interroge sur ce qui nous lie au cheval. En bref, le cheval nous permet de retrouver notre état d'enfance et d'oser! Oser être soi, oser ne pas être spectaculaire, oser n'avoir recours ni aux jambes ni aux mains, oser... écouter le cheval non pas pour lui répondre mais pour l'entendre. Des idées qui nous emmènent très loin!

mardi 17 avril 2018

Jos Kumps, l'homme de cheval sur Youtube Monchevalmedit




Il paraît réservé au premier abord. Ne vous y trompez pas, il est simple et plein d’humour. Le préparateur du célèbre Baloubet du Rouet, trois fois champion du monde sous la selle de Rodrigo Pessoa, partage son temps entre le travail des chevaux et l’enseignement, ses écuries près de Bruxelles et le reste du monde. Il parle six langues, lit énormément mais ne sait pas ouvrir Internet. C’est son épouse Catherine qui s’occupe de répondre aux e-mails et de gérer son emploi du temps. Il était hier à Chambéry, aujourd’hui à la Brède (en stage aux écuries de Sébastien Capelli), demain à Wellington. Grand et mince, il ne mange pas de la journée, enchaîne les cours sans faire de chichis et s’intéresse à chaque cavalier et à chaque cheval sans jugement mais avec toujours le mot juste, le conseil qui frappe.
Regardez!

dimanche 15 avril 2018

Marc Antoine Calonne à cheval en Patagonie

Marc Antoine Calonne sur les traces de Chatwin
Superbe film sur les traces de l'écrivain Bruce Chatwin en Patagonie. On y voit Marc Antoine Calonne à cheval dans la pampa et des paysages à couper le souffle. De quoi nous donner des idées de voyage...

https://www.arte.tv/player/v3/index.php?json_url=https%3A%2F%2Fapi.arte.tv%2Fapi%2Fplayer%2Fv1%2Fconfig%2Ffr%2F082076-001-A%3Fautostart%3D0%26lifeCycle%3D1&lang=fr_FR&autostart=0&embed=0

Lien vers l'histoire de Marc Antoine Calone
Lien vers le film sur Youtube post


mardi 10 avril 2018

CSO : quand mettre son cheval à la retraite?



18 ans et une pêche d'enfer!
Mistria a dix-huit ans. Des poils blancs apparaissent sur son poitrail, ses traits se creusent un peu, elle dort beaucoup mais elle est toujours enjouée. Elle n'a plus envie de tourner en rond dans la carrière, la gymnastique l'ennuie mais elle se montre curieuse et alerte en balade. Elle ne tire plus mais va sur les barres en se faisant plaisir (c'est ce que je ressens). Ses allures sont régulières. Elle est en avant, charmante, joyeuse. Pourtant, je n'arrête pas de me poser des questions. J'ai tellement peur de faire le saut de trop. Impensable de l'envoyer entamer sa nouvelle vie au pré, blessée ou amoindrie. J'ai envie qu'elle attaque sa retraite en pleine forme.

Avec l'âge, l'échauffement se rallonge.
Bien-sûr, je ne participe qu'à de petites épreuves (105), de façon raisonnable (deux par mois en moyenne, quatre au plus) mais les sauts s'enchaînent avec des impacts à la réception. En début de saison, elle a toussé. Le vétérinaire lui a prescrit un traitement et je l'ai désengagée. Mais quand nous sommes revenus aux écuries avec le van transportant sa compagne Papete, elle a galopé dans son pré comme un poulain. J'avais l'impression qu'elle regrettait de ne pas être venue. Vous me direz, c'est de l'anthropomorphisme. Je répondrai : non c'est de l'empathie. J'essaye de me mettre à la place d'un cheval de sport qui n'est pas sauvage mais conditionné à un type de vie avec sorties, concours, soins, paddock tous les jours...
Alors je guette. Je guette le moment où elle me dira Stop. Pour ne pas le rater, j'ai décidé de monter sans aucun moyen de coercition, ni cravache ni éperons. Le jour où elle refusera un obstacle, si je l'ai bien pilotée, je l'écouterai.
Et vous? Quelle expérience avez-vous de la mise en retraite de votre cheval? Merci de partager votre point de vue en commentaire sur le blog.
Ce week-end encore, elle m'a tout donné!

mardi 3 avril 2018

CSO : mémo sur la priorité dans les paddocks

Priorité à gauche sur les paddocks
Mon cadeau du lundi : un petit mémo Monchevalmedit du paddock de détente :
  1. Priorité à gauche à toutes les allures
  2. Ne pas s'arrêter derrière les obstacles
  3. Ne pas marcher au pas à plusieurs de front
  4. Laisser la piste intérieure aux cavaliers qui vont sauter
  5. Sourire, s'excuser, respirer! 
Souvent, je me demande comment il n'y a pas plus d'accidents!  Il y a ceux qui s'arrêtent juste derrière l'obstacle pour commenter le saut avec leur coach. Ceux qui ne maîtrisent pas leur "bébé d'amour" et foncent dans le tas. Ceux qui sont tellement stressés qu'il ne voient rien, n'entendent rien. Ceux qui sont dans leur bulle. Et puis, les grandes gueules, les moi d'abord, je passe ou ça casse! Ceux qui sont en avance et se baladent au pas en discutant à deux ou à trois de front.  Ceux qui sont restés à l'ancienne et croient que la priorité appartient à celui qui galope. Ceux qui ne reconnaissent plus leur droite et leur gauche, ceux qui sautent en biais pour préparer le barrage mais sans s'assurer de l'espace disponible... j'oubliais, ceux qui s'arrêtent devant l'obstacle cette fois, pour discuter toujours.

 Un petit sondage perso réalisé hier à la sortie du paddock de mon premier concours de la saison montre que, chez les amateurs, les deux tiers des cavaliers n'ont pas la moindre idée des priorités.
Pourtant, le règlement est clair : priorité à main gauche à toutes les allures.
Si quelqu'un est au pas? Il a la priorité mais la politesse lui dicte de laisser le passage. Cette même politesse souffle de laisser la piste intérieure aux cavaliers qui vont sauter. C'est simple!

Lien pour l'extrait de l'aide-mémoire destiné aux commissaires au paddock

mercredi 28 mars 2018

10 conseils de Jos Kumps, le plus grand entraineur de chevaux du monde

Invité par Sébastien Capelli aux écuries du Pins à La Brède (33),  Jos Kumps, le préparateur du célèbre Baloubet du Rouet, trois fois champion du monde sous la selle de Rodrigo Pessoa a délivré des messages très simples que tout cavalier devrait apprendre par coeur.
Le cavalier à l'école de l'humilité avec Jos Kumps

  1. Remercie ton cheval!
  2. Si tu rencontres une difficulté, baisse tes exigences et remets en question tes capacités de cavalier, pas celles du cheval.
  3. La priorité, c'est ta position.
  4. Puis, concentre-toi sur les foulées constantes. Toutes les foulées les mêmes!
  5. La rectitude doit rester ton obsession. Droit!
  6. Le rythme, c'est la base.
  7. Avec tes aides, tu aides ton cheval.
  8. Trop souvent, on agit trop. Plus tu agis, plus tu perturbes le cheval.
  9. Sépare l'incurvation et la conduite.
  10. Respecte la biomécanique du cheval et ne bidouille pas son placer. Si tu t'occupes de ta position et de ton tracé, il va se construire de façon solide. 
Joe Kumps en stage aux Écuries des Pins (33)

Pour en savoir plus et découvrir ses explications, lisez le dernier Cheval Pratique d'avril et bientôt, une interview sur ma chaîne You Tube Mon Cheval Me Dit.

Découvrez la philosophie de Jos Kumps

Ses conseils dans Cheval Pratique

dimanche 25 mars 2018

Un souffle de liberté sur l'équitation française avec Olivier Puls, écuyer du Cadre Noir

Il révolutionne le Cadre Noir!  Olivier Puls se nourrit d'éthologie, observe et expérimente. C'est un grand écuyer mais surtout un chercheur qui monte sans artifices et prend le temps d'établir une vraie relation avec le cheval.
Dans cette interview, il se pose les questions qui dépassent de loin le cadre de la technique équestre.
Est-ce que je fais bien avec mon cheval? Est-ce que mon équitation a du sens? Comment entrer dans une relation qui va faire progresser mon cheval et m'aider après des humains? Mon cheval est-il mieux pieds nus? Faut-il enlever le mors? Comment lui offrir un peu de liberté?  Et de rappeler une vérité première: le cheval est un dinosaure, pas un tyrannosaure! Bref, quand un écuyer sort de son Cadre, ça décoiffe!
 Retrouvez-le chaque mois dans Cheval Pratique. Pour ma rubrique "Les livres m'ont dit", il relit un grand maître et en montre (ou non) la modernité. Après Xénophon, Grisone, Salomon de la Broue, c'est au tour de Pluvinel.  Là aussi, son regard va vous surprendre!




lundi 26 février 2018

Marc Antoine Calonne, avocat parisien devenu gaucho en Patagonie!

Il était avocat fiscaliste à Neuilly, le voilà gaucho en Patagonie. Regardez la véritable histoire de Marc Antoine Calonne, rencontré cet été en vacances au Cap Ferret.



Lien vers mon précédent article

mercredi 21 février 2018

Les chevaux parlent! Andy Booth, Mathieu Noirot ... les écoutent.

J'ai demandé à quelques amis ce que les chevaux venaient de leur dire. D'Andy Booth au cavalier de saut d'obstacles Mathieu Noirot en passant par des cavaliers de loisir, un pronostiqueur de courses ou un pilote automobile,  tous ont entendu des paroles différentes et tout-à-fait passionnantes. Regardez!




dimanche 4 février 2018

Grand succès pour le Jumping International de Bordeaux

Mais à quoi pense ce cheval au moment d'entrer en piste?

 Grand succès pour le Jumping de Bordeaux qui a vendu 57 000 entrées cette année, soit 21 % de plus que l'an dernier. Pour la première fois, l'entrée au village des exposants était payante. On espère que l'an prochain, cette recette supplémentaire sera réinvestie en animations. Elles ont un peu manqué.
 Mais ne boudons pas le plaisir d'assister à des compétitions du plus haut niveau et d'accéder au paddock. C'est toujours très intéressant de voir les cavaliers travaillant si tranquillement sur la carrière de détente et tellement rapides en concours. Passionnant de voir comment certains cavaliers galvanisent leurs chevaux en piste.
Le stylé Emerald NOP monté par le néerlandais Harrie Smolders
Bravo au vainqueur du Grand Prix Land Rover, le néerlandais Harrie Smolders, numéro 2 mondial qui montait l'étalon alezan Emerald NOP. Ce fils de Diamant de Sémilly a encore montré son style parfait, son aisance, son intelligence. Bref, il a mérité la palme même si on aurait aimé la victoire du français Simon Delestre qui est arrivé troisième avec Gain Line.
Le gagnant du Grand Prix Land Rover du  dimanche après-midi

L'ambiance était chaleureuse et sportive. Dommage que les applaudissements des bordelais n'aient été éteints par des applaudissements pré enregistrés mis à plein volume. C'est le progrès!
Sinon, l'épreuve des partenaires a permis à des cavaliers amateurs de se tester sur la très belle piste de Bordeaux. Mention spéciale pour mon coach Mathieu Noirot et son élève Gabriel Fernandez, sixième de l'épreuve avec son très bon Ut des Hayettes.
L'épreuve des partenaires offre du rêve et des sensations aux cavaliers amateurs comme Gabriel Fernandez.

Jolie prestation de la femme Chaussette qui nous a fait une démonstration de dressage en douceur comme on les aime!
Charmant numéro de la Femme Chaussette avec son mérens

Pierre Durand a signé autographe sur autographe à un public souvent  très jeune. Ils n'étaient pas nés en 1988, l'année des Jeux Olympiques de Séoul, mais tous connaissent Jappeloup. La librairie Mollat était venue en force car, monter à cheval, cela s'apprend aussi dans les livres!
La file d'attente pour une dédicace de Pierre Durand s'allonge!


samedi 3 février 2018

Les amoureux du cheval au festival des arts équestres libres

Nous sommes chaque jour de plus en plus nombreux à nous intéresser au bien-être des chevaux. De plus en plus nombreux à chercher à les monter avec le minimum de contraintes, leur offrir des conditions de vie répondant à leurs besoins, à réfléchir, échanger, partager nos point de vue. Organisé par le théâtre du Cheval Bavard et Galienne Tonka, le festival des arts équestres libres a réuni cet été des personnalités aussi différentes qu'Olivier Puls, écuyer "révolutionnaire" du Cadre Noir, Bernard Maurel, juge international de dressage, Marthe Kiley Worthington, éthologue, Ludovic Fournet, éducateur  mais aussi des artistes, des cavaliers de loisirs, des vétérinaires, des auteurs, des enseignants... dont le point commun est l'amour du cheval. Un amour qui se veut libre, dégagé des vieux clichés, un amour qui va de l'avant et écoute son partenaire. "Non pas pour lui répondre, s'exclame Galienne Tonka. Mais pour l'entendre!"
 Voici les premières images de ce festival hors normes. D'autres seront bientôt en ligne. Guettez-les en vous abonnant à la chaîne Youtube Monchevalmedit.



Lien vers un précédent post sur le festival des arts équestres libres du théâtre du Cheval Bavard

mercredi 31 janvier 2018

Les grands maîtres de l'équitation relus et testés!

Faut-il relire les grands maîtres? Qu'ont-ils à nous dire aujourd'hui sur les chevaux, sur l'équitation, sur les façons de communiquer avec eux? Appartiennent-ils à un passé glorieux mais poussiéreux ou, au contraire, nous éclairent-ils? C'est l'objet de ma nouvelle rubrique "Les livres m'ont dit" tous les mois, dans Cheval Pratique.
A lire dans Cheval Pratique de février

Deux experts m'accompagnent dans ce voyage dans le temps.

Libraire spécialisé en littérature équestre ancienne, Philippe Deblaise raconte les livres, ces objets fétiches d'une grande rareté qu'il traque pour ses clients.
Philippe Deblaise est aussi l' auteur de "Nouvelles d'un livre" aux éditions Actes Sud

Olivier Puls, écuyer du Cadre Noir, confronte la lecture du grand maître à son expérience. L'homme en noir est un révolutionnaire dans son domaine. Ouvert à toutes les nouvelles approches du cheval, il soigne sa relation avec l'animal avant de s'intéresser à la technique proprement dite. Technique qu'il maîtrise parfaitement par ailleurs. Il est l'un des meilleur représentant de l'équitation française telle qu'on la rêve (légère!)
Olivier Puls et son fidèle Verdi



Xénophon inaugure cette série. Il sera suivi de Grisone, Salomon de la Broue...
Alors, laissez vous atteindre par la  "bouquimie" chère à Philippe Deblaise et ouvrez-vous à la culture créative d'Olivier Puls. Bonnes lectures!

Lien vers le site de Philippe Deblaise