Translate

mardi 22 octobre 2013

Patrice Delaveau et Orient Express HDC, les vainqueurs de la deuxième étape de la coupe du monde de CSO n'ont pas la grosse tête!

"Je ne suis pas un magicien. J'ai de l'expérience et un piquet de chevaux extraordinaires!"

 Au lendemain de sa victoire époustouflante à Helsinki, Patrice Delaveau reste fidèle à lui-même. Simple et modeste. Et de braquer le projecteur sur son cheval Orient Express, fils de Quick Star et Kamtchatka, par le Tot de Sémilly.

"Il a le respect de la barre, un coeur énorme, beaucoup de moyens. Il est rapide, intelligent. Il veut toujours me donner le maximum. Je ne lui ai rien appris. Il est né comme ça! C'est inné le saut chez lui!"

A 11 ans, Orient Express est un entier plutôt froid, voire nonchalant à la maison. "C'est un autre cheval dès qu'il voit une barre. Même une barre au sol! Il devient un vrai guerrier. Il en fait même un peu trop parfois... Il a quatre roues motrices et il pousse toujours!"

Belle revanche pour le couple qui visait les Jeux Olympiques en 2012 avant qu'Orient Express ne se blesse. Une fêlure sur un canon postérieure qui l'a tenu éloigné des pistes pendant quelques mois. "Aujourd'hui, on est récompensé pour notre patience", poursuit Patrice Delaveau.

Le couple sera à Equita Lyon du 1et au 3 novembre pour le CSI 5*. En attendant, Orient Express va retrouver sa vie tranquille en Normandie. "J'essaie de beaucoup varier son travail et ses sorties pour ne pas le blaser. Toute l'équipe est très à l'écoute. Orient est un cheval pas très compliqué, sans manie et avec un très bon caractère".



Revoir le barrage sur Equidia watch


Aucun commentaire :

Publier un commentaire