Translate

lundi 6 janvier 2020

Les chevaux ont des sentiments. Décryptez-les! Première partie.

Les chevaux et les poneys éprouvent de l'amour, de la tendresse, de la colère...
Le cheval ne pense pas comme nous. Il ne vit pas comme nous! Mais il ressent de l’amour, de la haine, de la jalousie, de la colère… 
Pas question de prêter au cheval des sentiments humains. On a tellement peur de faire de l’anthropomorphisme ! Mais tout le monde reconnaît maintenant que les chevaux ont des émotions.  Ils perçoivent les émotions humaines et s’en souviennent. Une étude de la psychologue en comportement animal Karen Mc Comb  et de ses collègues des universités de Sussex et de Portsmouth souligne que les chevaux utilisent cette capacité de se souvenir des émotions humaines pour identifier les personnes qui pourraient présenter un danger pour eux.  Les chevaux, non seulement, peuvent lire les expressions faciales humaines mais aussi se souvenir de l’état émotionnel d’une personne lorsqu’ils la revoient plus tard dans la journée.
Donc le cheval a des émotions et perçoit celles des autres.  Il reçoit des impressions face à une personne ou une situation.  Et il s’en souvient, preuve qu’il en a conscience. Les sentiments sont l’expression de ces impressions. Le cheval peut éprouver de l’amour, de la jalousie, de la haine, de la tendresse, de la colère ou du plaisir. 
S’il est moins démonstratif que le chien, il est tout aussi sensible. Il montre ses sentiments par un certain nombre de postures, de regards et même de sons. Ces messages sont très importants. Pour établir une bonne relation avec votre cheval, apprenez à connaître leur signification. Sinon, vous risquez de vous tromper et par exemple, de le punir quand il vous donne une marque d’affection. C’est le cas classique du cheval qui approche son nez pour nous flairer ou nous faire un câlin et que nous remettons vertement à sa place de peur qu’il nous morde ! 

A suivre très prochainement. Les sentiments que peut ressentir le cheval : l'amour, la jalousie, la colère, la tristesse...

Aucun commentaire :

Publier un commentaire