Translate

mardi 11 février 2020

Ma journée au Jumping International de Bordeaux suite

Une journée placée sous le signe du plaisir, de la tendresse et de la joie.
Manon Dumas, en piste à Bordeaux

Manon Dumas et Calinka n'ont pas touché une barre du week-end!


Plaisir de voir Manon Dumas, la cavalière des écuries de la Flouquette signer 4 parcours sans faute avec sa géniale Calinka dont c'était la première indoor dans l'épreuve Partenaires. Cette épreuve permet à des amateurs de profiter de la belle piste de Bordeaux grâce au sponsoring des entreprises qui les soutiennent. Loges réservées, champagne et grands crus, petits fours... le jumping devient le haut lieu des affaires, des renvois d'ascenseur, prises de contact et échanges de cartes de visite. Manon a gagné la troisième place en équipe sous les couleurs d'AMODEV et a remporté l'épreuve individuelle! Bravo à Manon, à Calinka et à notre coach Mathieu Noirot!
Elisa Laville, toute en complicité avec ses poneys

La tendresse, c'est celle avec laquelle Famoso, Fandango, Ados et Nuage regardent la jeune femme qui les a sauvés d'un avenir sombre. Les quatre rescapés sont devenus les compagnons de route d'Elisa Laville qui les présente en liberté. Un numéro charmant où chaque artiste peut improviser et s'exprimer mais dans un cadre bien défini par Elisa. Le chien Poggo vient donner sa petite touche de fantaisie à l'ensemble.
Un joli numéro de liberté

La joie enfin, transmise par Laurent Douziech qui, pendant trois jours,  a voltigé blessé en gardant le sourire et en transmettant son enthousiasme au public. Bravo à ses coéquipières Mathilde Maestrello et Johanna Ceppelleri. J'ai beaucoup apprécié comment les chevaux étaient montés et traités, dans la gaieté plutôt que la contrainte. Preuve que le spectacle équestre prend un nouvel élan
Laurent Douziechn un voltigeur que rien n'arrête! 


Joli numéro de ruban

Poste hongroise en tandem 

dimanche 9 février 2020

Ma journée au Jumping International de Bordeaux

Félicie Bertrand et Sultane des Ibis ont enflammé Bordeaux
Dimanche de rêve au Jumping International de Bordeaux avec un Grand Prix Land Rover très difficile : des obstacles à 1,60 m et un temps très court. Seulement 4 sans faute ont pu disputer la finale. Même Marcus Ehning n'a pas réussi à se qualifier!  Deux français sur le podium : Julien Epaillard et Queeletta suivie de l'incroyable Félicie Bertrand et sa merveilleuse Sultane des Ibis qui avaient gagné cette épreuve en 2019.
La troisième place revient au néerlandais Maikel van der Vleuten.
Quel plaisir d'applaudir l'agilité des chevaux! De vrais félins capables de tourner sur place, enlever une foulée dans une ligne, serrer les courbes... Certains cavaliers montent assis, d'autres en suspension, d'autres passent d'une position à l'autre, certains gardent les mains hautes, d'autres ont les mains basses mais tous ont le sens du rythme!
Tous les parcours ou presque étaient fluides et harmonieux. Du beau sport! Un regret pour Olivier Robert, notre cavalier régional, ambassadeur du Jumping qui a été obligé d'abandonner car son collier de chasse a cassé. L'imprévisible, c'est cela aussi l'équitation!
Julien Epaillard prend la première place
A bientôt pour la suite de ma journée au Jumping

mercredi 29 janvier 2020

Les chevaux ont des sentiments. 7ème article : la générosité

Le cheval, un être qui se donne avec générosité


Ce sentiment noble est particulièrement répandu chez les chevaux, entre eux et particulièrement avec nous.
Lorsque deux chevaux sont amis, ils veillent l'un sur l'autre. Si l'un tombe malade, l'autre fait de son mieux pour l'aider. Dans les écuries pour vieux chevaux, il n'est pas rare de voir un cheval aveugle guidé par un autre.
De même, le cheval est incroyablement généreux avec les humains. Quand on pense à tout ce qu'on leur demande! Sauter des obstacles, jouer au horse ball, partir au galop sur un pied puis sur l'autre, s'incurver sur un cercle... des exercices dont il se passerait bien, lui qui n'a qu'une envie : plonger la tête dans l'herbe. Parfois même, on lui donne des ordres contradictoires, des directives maladroites... et lui, répond (presque toujours) présent. Il a vraiment du sentiment!

vendredi 24 janvier 2020

Les chevaux ont des sentiments. 6ème partie : la colère


Entre colère et panique
Le cheval est un animal pacifique. Mais il peut parfois réagir vivement à une provocation ou à une frustration. Avant de manifester cette colère, il envoie des signaux. 
Si votre cheval couche ses oreilles en arrière, méfiez vous, il risque de mordre ou de taper. Lorsqu’il se grandit, encolure haute, queue sortie, muscles tendus, il est prêt à … l’attaque ! Celui qui se soumet se fait, au contraire, le plus petit possible, encolure basse, la queue entre les jambes. 
La plupart du temps, le cheval ne fait qu'intimider l'autre. Sa colère retombe aussi vite qu'elle est montée. 


Quand un cheval fouaille violemment de la queue, il exprime son irritation. C’est le cas lorsque son cavalier le sollicite trop rudement avec ses éperons. 

Il contracte ses muscles et relève la tête, le regard fixe, c’est qu’il est inquiet.  Il peut alors fuir ou faire face en soufflant bruyamment ou en renâclant (sorte de ronflement).

En selle, évitez de mettre votre cheval en colère. Cet état le rend incapable d'apprendre et de comprendre. Faites baisser la pression. Détournez son attention.  Cherchez à identifier ce qui a déclenché sa colère. Une incompréhension? Des ordres contradictoires? Une mauvaise expérience? A vous de trouver ! 









dimanche 19 janvier 2020

Les chevaux ont des sentiments. 4ème partie. La jalousie


La jalousie est un sentiment assez fréquent chez les chevaux mais qui ne porte pas à conséquence. Lorsqu’un cheval devient l’objet d’avances amicales de la part d’un autre cheval, son « meilleur ami » peut voir rouge et se précipiter pour mordre et éloigner l’intrus. C’est pourquoi la plupart des éleveurs préfèrent avoir des nombres pairs dans le même pré. 
Un cheval peut également devenir jaloux quand son cavalier habituel s’occupe d’un autre cheval. Il encense avec sa tête, gratte avec un antérieur et ne se gêne pas pour mordre son rival si l’occasion se présente. 
De même, au pré, il voudra être attrapé le premier par son cavalier. Les autres ne pourront être attrapés qu’après.
L'alezane est possessive. Elle empêche les deux bais bruns de se saluer! 
Lire le précédent article sur la haine
L'amour
Introduction : les chevaux ont des sentiments

mercredi 15 janvier 2020

Les chevaux ont des sentiments. 3 ème partie : La haine

Souvent, les démonstrations d'agressivité ne sont que des intimidations.
Votre cheval vous déteste-t-il? 
J'imagine que vous ne vous posez jamais cette question. Pourtant, un cheval est capable de sentiments négatifs envers un humain comme envers un autre cheval. 
Les chevaux ont souvent des congénères qu'ils adorent et avec lesquels ils nouent de forts liens d'amitiés. Ils ont aussi des têtes qu’ils détestent. Cela peut-être un shetland pour un cheval dominant, un cheval blanc pour un bai brun. Bizarrement, les antipathies viennent souvent de la couleur de la robe. Au Maroc, par exemple, les chevaux de l’armée sont des barbes, tous étalons. Ils sont séparés en deux groupes, les bais bruns et les gris. Ils ne sont jamais mis en relation.  Ils sont menés à l’abreuvoir ou chez le maréchal ferrant à des horaires différents. Mais la détestation vient-elle de la couleur de la robe ou de la séparation "culturelle"? 
Quand un cheval déteste un autre cheval, il couche les oreilles et montre les dents. Il émet souvent un couinement, son aigu et bref qui montre son mécontentement.  Il peut charger son adversaire et  donner des ruades. Mais la plupart du temps, les deux ennemis évitent l’affrontement. 
Il est préférable de ne pas lâcher deux chevaux qui se détestent dans le même pré, surtout si celui-ci est d’une petite superficie. Les chevaux pourraient se blesser et, même faire une déprime. De même, dans une écurie, il est recommandé de placer chevaux et poneys par affinités. 
Avec les humains, l'inimitié est souvent liée à un mauvais souvenir. Elle vient sanctionner un comportement cruel par exemple. Elle peut aussi provenir d'une posture ambiguë, de l'inadéquation entre ce que pense la personne et ce qu'elle fait.  Les chevaux ont besoin de congruence. Ils détestent que l'on soit en contradiction avec... soi même! Oui, les chevaux nous apprennent à être vrais. 

Prochain article : la jalousie
Lire l'article n°1
Lire l'article n°2

samedi 11 janvier 2020

Les chevaux ont des sentiments! Deuxième partie : l'amour

L'amour, le père Siniakov en donne et en reçoit ... 
Difficile de mesurer les sentiments exacts des chevaux. Mais le cavalier qui aime son cheval et lui consacre du temps sait très bien qu’il existe, entre eux,  un lien particulier. Et si c’était de l’amour?
On a tous envie de se faire aimer de son cheval. On rêve qu’il nous suive comme un petit chien en liberté dans la prairie, qu’il devine nos pensées, devance nos désirs et s’éclate avec nous. Mais comment savoir s’il nous aime ? Est-ce nous qu’il aime ou la nourriture que nous lui apportons?  Et si on s’autorisait à écouter nos sensations ?  
Entrons dans son box, restons longtemps auprès de lui. S’intéresse-t-il à nous ? Tourne-t-il la tête vers nous? Se sent-il en confiance ? Pouvons-nous caresser toutes les parties de son corps sans qu’il se contracte ? Bien sûr, l’amitié est plus difficile à obtenir quand le cheval vit en semi liberté avec d’autres chevaux. Il s’ennuie moins et a moins besoin de notre présence. Mais si on va lui rendre visite et qu’il vient vers nous, juste pour nous dire bonjour. C’est gagné !  Déjà, s'il se laisse approcher et nous tolère à ses côtés, un grand pas est franchi. 
Au box, si le cheval fait mine de vous mordiller ou de voler votre brosse ou votre mouchoir, surtout ne le grondez pas. Ce sont des signes d’affection. Apprenez lui seulement à ne pas mordiller car vous n’avez pas l’épaisseur de peau d’un autre cheval. Il suffit de lui dire « non ! » d’un ton sec. Inutile de le taper ; Dites « oui » quand il se contente de vous lécher, « non » quand il mordille. Il va très vite comprendre la différence ! 
Enfin, un cheval qui vous apprécie, accueillera généralement votre arrivée par un petit ronflement discret. Surtout, il vous attendra en cas de chute au lieu de partir à l’autre bout de la carrière ou de la forêt. Il vous regarde déconfit, l'air de dire : "mais qu'est-ce que tu fais par terre!". Encore un signe, osons le dire, qu'il vous aime! 

Prochain article : la haine
Pour lire l'article n°1



lundi 6 janvier 2020

Les chevaux ont des sentiments. Décryptez-les! Première partie.

Les chevaux et les poneys éprouvent de l'amour, de la tendresse, de la colère...
Le cheval ne pense pas comme nous. Il ne vit pas comme nous! Mais il ressent de l’amour, de la haine, de la jalousie, de la colère… 
Pas question de prêter au cheval des sentiments humains. On a tellement peur de faire de l’anthropomorphisme ! Mais tout le monde reconnaît maintenant que les chevaux ont des émotions.  Ils perçoivent les émotions humaines et s’en souviennent. Une étude de la psychologue en comportement animal Karen Mc Comb  et de ses collègues des universités de Sussex et de Portsmouth souligne que les chevaux utilisent cette capacité de se souvenir des émotions humaines pour identifier les personnes qui pourraient présenter un danger pour eux.  Les chevaux, non seulement, peuvent lire les expressions faciales humaines mais aussi se souvenir de l’état émotionnel d’une personne lorsqu’ils la revoient plus tard dans la journée.
Donc le cheval a des émotions et perçoit celles des autres.  Il reçoit des impressions face à une personne ou une situation.  Et il s’en souvient, preuve qu’il en a conscience. Les sentiments sont l’expression de ces impressions. Le cheval peut éprouver de l’amour, de la jalousie, de la haine, de la tendresse, de la colère ou du plaisir. 
S’il est moins démonstratif que le chien, il est tout aussi sensible. Il montre ses sentiments par un certain nombre de postures, de regards et même de sons. Ces messages sont très importants. Pour établir une bonne relation avec votre cheval, apprenez à connaître leur signification. Sinon, vous risquez de vous tromper et par exemple, de le punir quand il vous donne une marque d’affection. C’est le cas classique du cheval qui approche son nez pour nous flairer ou nous faire un câlin et que nous remettons vertement à sa place de peur qu’il nous morde ! 

A suivre très prochainement. Les sentiments que peut ressentir le cheval : l'amour, la jalousie, la colère, la tristesse...

mercredi 1 janvier 2020

Bonne année Mistria, ma vieille jument!

20 ans, l'âge de la sérénité!
 Bonne année, ma Mimi! Et bon anniversaire! Comme tous les chevaux, tu as un an de plus aujourd'hui. C'est ainsi que l'on compte. Tu as donc 20 ans!

Ton poil ressemble à celui d'un sanglier. Il te protège du froid et de la pluie. Tu as des dreadlocks dans la queue (je vais jouer les coiffeurs), tu as perdu ta musculature d'athlète mais tu sembles en parfaite harmonie avec ton milieu et ton troupeau.

Tu dors, tu manges, tu dors, tu marches, tu manges, tu gardes un oeil sur tes copains...

 Tu ne m'attends pas à l'entrée du pré. Tu m'acceptes auprès de toi mais tu ne me suis pas quand je m'éloigne. Bref, tu es bien dans ta vie!
Une vie de retraitée.

De l'espace, de la nourriture, des compagnons, le paradis!