Translate

samedi 20 juillet 2019

Bien faire voyager son cheval : mes astuces

Inutile d'attacher nos chevaux dans le van
En sécurité, installés confortablement et sans stress, voilà l'objectif recherché lorsqu'on voyage avec des chevaux. Au fil des voyages, nous avons travaillé la question. Inutile de mettre des protections à des chevaux qui voyagent régulièrement. En cas d'accident, elles ne servent pas à grand chose. Elles ont tendance à déranger le cheval et le rendre gauche pour monter ou descende du van. En plus, elles tiennent chaud. Des bandes de repos peuvent toutefois être intéressantes pour de longs voyages.

Un solide filet de trapéziste sépare les deux juments


Pour séparer nos deux juments, nous avons enlevé la grille qui servait de cloison et qui nous faisait peur. Nous l'avons remplacé par un filet. Chaque cheval a sa tranquillité mais ne risque pas de se cogner un oeil. Nous n'attachons jamais les chevaux. Nous leur laissons seulement un licol. Ce qui évite qu'ils restent accrochés ou s'étranglent en cas d'accident. Nous n'oublions pas le foin et nous emportons un bidon d'eau au cas où. Ensuite? Il suffit de partit tôt le matin, rouler doucement, anticiper les actions et bien ralentir dans les ronds points pour ne pas les secouer. Les chevaux arrivent à bon port frais et reposés, prêts pour le concours.
Notre chienne peut patienter quelques minutes dans la voiture sans souffrir de la chaleur
Notre chienne Siska a également eu le droit à un aménagement du coffre avec un filet. Cela lui permet de rester dans la voiture pendant le concours ou quand elle en a assez de nous suivre sans souffrir de la chaleur.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire