Translate

mardi 25 juin 2019

Festival des arts équestres libres : Soyez joyeux à cheval!

Galienne Tonka met en scène la joie au Théâtre du Cheval Bavard
Avec les chevaux (comme avec les gens), la joie ouvre les portes!  Elle rend les soins amusants et le travail attractif. Elle désamorce les problèmes, aide le cheval comprendre, le met en confiance. Elle décontracte le cavalier, abolit les tensions, fait tomber les barrières. Et donne des résultats surprenants. En plus, elle est particulièrement contagieuse. Et elle n'est jamais trop ni de trop! Bref, souriez quand vous montez à cheval. Vous verrez, cela change tout!
Un festival qui rayonne à Bioussac en Charentes les 24 et 25 aout

C'est le thème de mon dernier article dans Cheval Pratique de Juillet (352). J'ai interviewé Galienne Tonka, créatrice du Théâtre du Cheval Bavard qui organise son prochain festival d'Arts Equestres Libres sous le titre "La joie dans tous ses états". Ce festival haut en couleurs et propice aux rencontres se tiendra du 24 au 25 aout à Boissac en Charentes.
La joie, une voie, LA voie vers la légèreté.

Infos sur la page Facebook Festival d'Arts Equestres Libres ou au 06 22 64 22 48
Des ateliers, présentations, animations, échanges...

A lire dans Cheval Pratique de juillet

Et maintenant, souriez, vous montez à cheval!

dimanche 23 juin 2019

Juments en chaleur, soyez compréhensifs!

Queues levées, vulves gonflées, jets d'urine... les juments sont en chaleur

Elles se campent, urinent souvent, lèvent la queue. Leur vulve est gonflée. Bref, elles sont en chaleur. Diana et Papete indiquent au mâle qu'elles sont prêtes à être fécondées. Mais le mâle est un hongre (cheval castré). Très vite, elles s'en désintéressent!
Elles cherchent le contact!

Chez la jument, la durée du cycle est de 21 jours environ. Les chaleurs durent de 2 à 15 jours, en moyenne entre 4 et 7 jours. Cette activité ovarienne cyclique est saisonnière. Elle dépend de la lumière et donc de la longueur des jours. Elle s'étend d'avril à octobre. On dit que les juments peuvent être plus susceptibles pendant leurs chaleurs. Personnellement, je les trouve plus calmes, encore plus câlines. Il arrive parfois que l'une d'elles s'arrête au beau milieu de l'écurie et refuse d'avancer. Il suffit d'être compréhensif et une minute plus tard, elle repart. Inutile de s'énerver! Montées, elles ne se montrent pas tracassées. Elles ne collent pas non plus à la jambe, comme on me l'a souvent rapporté. Vous l'aurez deviné, elles sont parfaites!

mardi 18 juin 2019

Séminaire Horseman Science : les 10 citations d'Andy Booth

A 22 ans, Stormy la zorse coule des jours heureux à Chamadelle en Gironde
Joie de retrouver Andy Booth et sa fantastique zorse Stormy à l'occasion du séminaire qu'il a donné les 15 et 16 juin dernier dans son domaine de Pinsac en Gironde. Promis, je vous raconterai tout dans le prochain Cheval Pratique. En attendant, j'ai noté quelques citations bien parlantes.


  • "Pour avoir son esprit, il faut avoir le contrôle de ses pieds"
  • "Le mieux je fais avec mon corps, le moins je fais avec mes mains".
  • "La perfection des fondations, j'ai passé toute ma vie là-dessus"
  • "Quand on enlève le licol, la seule chose qui reste, c'est la vérité".
  • "Il faut que le cheval gagne en trouvant la bonne réponse".
  • "Le cheval idéal est très sensible et n'a peur de rien".
  • "La dernière chose à faire dans un rond de longe, c'est de longer en rond".
  • "C'est toujours mieux de bien éduquer que de rééduquer".
  • La majorité des problèmes sont des comportements appris"
  • "Faites en sorte que vos objectifs deviennent ses objectifs"
Andy Booth veut faire gagner le cheval!

Maxime Baticle, l'un de ses anciens élèves, saute un plot en licol

Toujours se demander comment aider le cheval
Avec Catherine et Andy Booth (que j'interviewe régulièrement depuis son arrivée en France!) 
Lien vers le site d'Andy Booth

mardi 11 juin 2019

Le CSO, c'est facile! La preuve par le concours de Lherm

Faire du concours, c'est facile! Il suffit d'avoir un super cheval et de le comprendre. Merci Diana!
En piste avec Diana du Grasset, six ans


 Un coach patient, observateur, convaincant, sympa et excellent cavalier. Merci Mathieu Noirot.
Mathieu Noirot, coach, cavalier pro  et oeil de lynx
Des supporters capables d'attendre pendant des heures par tous les temps, faire des crêpes, préparer l'apéro, encourager, consoler, rigoler... Merci la team Flouquette!
Patience recommandée pour accompagner son cavalier ou sa cavalière en concours

Quoique!
Avoir un chauffeur de van, un coach mental, un groom hors pair... merci Pierre Sagnet! Ensuite?


Au concours de Lherm, on vole ma Diana!
C'est élémentaire! Il suffit de passer l'"épreuve" du paddock avec tous ces chevaux partout. Penser à ne pas gêner son cheval. Se concentrer. Garder le contact sans tirer. Avoir une bonne cadence sans pousser. Mettre de l'énergie dans les tournants sans flancher. Soigner sa position sans déranger son cheval. Attendre l'obstacle sans bousculer. Prendre des décisions sans se tromper... Bref, rester simple! Facile, non?
Dernier obstacle!
Après? On peut rêver de médailles mais surtout de belles pistes, d'harmonie avec son cheval, de plaisir partagé, d'adrénaline...
Manon Dumas et Agathe Louit, cavalières de la Flouquette sur le podium de la 125
Et maintenant, voilà la vidéo de Diana sur sa Prépa, les ladies en piste!









mercredi 5 juin 2019

Poulains : la famille du Grasset s'agrandit!

Et de trois! Il n'a que trois jours, il tient à peine debout mais déjà, il galope! Avec ses très longues jambes, il est vif et athlétique. Son éleveur Bernard Noirot pense l'appeler "Jeudejambes", un nom qui s'impose! Il est le fils de Vérone du Grasset dont vous pouvez voir une vidéo et du crack Emerald.
Trois jours et déjà un regard vif

Il titube un peu mais se dresse bien droit


Et suit sa mère Verone


Voilà le très chic Julius. Agé d'une semaine, il est le fils de Réglisse (la mère de Vista, la jument de tête de Mathieu Noirot) et de Connor, magnifique reproducteur holsteiner dont Bernard Noirot a déjà deux fils.
Déjà, il adore les gratouilles!

Quant à Jouvenceau récemment présenté sur ce blog, il a maintenant un mois et ne pense qu'à découvrir le monde. "Il s'intéresse  à tout et spécialement à ce qui n'est pas pour lui comme cet abreuvoir. C'est un petit effronté!" s'amuse Bernard Noirot qui l'habitue déjà à porter un licol.
Le trio commence à s'en donner à coeur joie A suivre!

A un mois, il veut tout faire comme les grands