Translate

dimanche 4 février 2018

Grand succès pour le Jumping International de Bordeaux

Mais à quoi pense ce cheval au moment d'entrer en piste?

 Grand succès pour le Jumping de Bordeaux qui a vendu 57 000 entrées cette année, soit 21 % de plus que l'an dernier. Pour la première fois, l'entrée au village des exposants était payante. On espère que l'an prochain, cette recette supplémentaire sera réinvestie en animations. Elles ont un peu manqué.
 Mais ne boudons pas le plaisir d'assister à des compétitions du plus haut niveau et d'accéder au paddock. C'est toujours très intéressant de voir les cavaliers travaillant si tranquillement sur la carrière de détente et tellement rapides en concours. Passionnant de voir comment certains cavaliers galvanisent leurs chevaux en piste.
Le stylé Emerald NOP monté par le néerlandais Harrie Smolders
Bravo au vainqueur du Grand Prix Land Rover, le néerlandais Harrie Smolders, numéro 2 mondial qui montait l'étalon alezan Emerald NOP. Ce fils de Diamant de Sémilly a encore montré son style parfait, son aisance, son intelligence. Bref, il a mérité la palme même si on aurait aimé la victoire du français Simon Delestre qui est arrivé troisième avec Gain Line.
Le gagnant du Grand Prix Land Rover du  dimanche après-midi

L'ambiance était chaleureuse et sportive. Dommage que les applaudissements des bordelais n'aient été éteints par des applaudissements pré enregistrés mis à plein volume. C'est le progrès!
Sinon, l'épreuve des partenaires a permis à des cavaliers amateurs de se tester sur la très belle piste de Bordeaux. Mention spéciale pour mon coach Mathieu Noirot et son élève Gabriel Fernandez, sixième de l'épreuve avec son très bon Ut des Hayettes.
L'épreuve des partenaires offre du rêve et des sensations aux cavaliers amateurs comme Gabriel Fernandez.

Jolie prestation de la femme Chaussette qui nous a fait une démonstration de dressage en douceur comme on les aime!
Charmant numéro de la Femme Chaussette avec son mérens

Pierre Durand a signé autographe sur autographe à un public souvent  très jeune. Ils n'étaient pas nés en 1988, l'année des Jeux Olympiques de Séoul, mais tous connaissent Jappeloup. La librairie Mollat était venue en force car, monter à cheval, cela s'apprend aussi dans les livres!
La file d'attente pour une dédicace de Pierre Durand s'allonge!


Aucun commentaire :

Publier un commentaire