Translate

vendredi 15 décembre 2017

Ferrer ou laisser pieds nus un cheval de CSO ?

Souvent je me pose la question : est-il vraiment utile de ferrer mon cheval? La ferrure est-elle réellement un mal nécessaire? Et si je laissais ma jument Mistria pieds nus? N'aurait-elle pas de meilleures sensations? Une vascularisation plus performante? Pourrai-je continuer à sauter? A trotter sur la piste cyclable qui mène en forêt? A l'occasion de plusieurs reportages, j'ai interviewé des pareurs pieds nus, des deux écoles (l'allemande et l'américaine). Leur argumentation m'a facilement convaincue mais moins leurs résultats.

Aux écuries de la Flouquette, tous les chevaux sautent et ils sont tous ferrés. Rubens Schwebel, notre maréchal rappelle que 80% des boiteries du cheval sont causées par les pieds. Il cite une étude anglaise selon laquelle 60 % des chevaux sont mal ferrés. "Cela fait vingt ans que je pratique ce métier et j'apprends tous le jours. Il faut sans cesse affûter son regard, corriger les illusions d'optique, comprendre l'ensemble du fonctionnement du cheval". 

Rubens Schwebel admet que les pieds nus peuvent convenir à un certain type de travail, sur certains sols avec certaine races de chevaux comme les pur-sang arabe ou les barbes qui ont la corne solide. "Mais avec une bonne ferrure, le cheval monté est toujours mieux. C'est même indispensable pour les chevaux de sport qui, à la réception d'un obstacle d'1,20m reçoivent 6 à 7 tonnes sur le pied". 

Pour vous faire une idée du travail du maréchal, regardez cette vidéo avec Rubens à l'enclume.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire