Translate

dimanche 17 septembre 2017

Haras de Malleret: ventes privées de top chevaux

Détente avant la présentation dans le somptueux manège du Haras de Malleret
Ambiance feutrée, invités triés sur le chic, décor majestueux, grooms affairés...  sponsorisée par Porsche, la première édition des ventes privées de chevaux de dressage et de CSO de top niveau vient d'être organisée par Gérald Martinez, patron du Haras de Malleret (33) et Paul Schockemöhle, champion allemand, éleveur, marchand et propriétaire de la célèbre stations d'étalons.
A Pian Médoc, près de Bordeaux, le haras de Malleret qui nous accueille abrite une balnéothérapie haut de gamme pour les chevaux et un élevage de chevaux de dressage.
Présenter un cheval de dressage exige une bonne foulée!

Vingt deux chevaux de sport dont dix-huit de dressage étaient proposés à la vente, dont certains issus de l'élevage aquitain. Depuis 2012, Gérald Martinez s'est lancé dans l'élevage avec des reproducteurs issus des stud-books oldenbourgeois, hanovriens et du Rheinland, de pures merveilles à la locomotion exceptionnelle. Nés et élevés pour "pousser avec leurs postérieurs", ces graines de champions ont entre deux et sept ans. Ils sont présentés montés ou en main, sollicités par une jeune femme à la badine surmontée d'un foulard blanc, censée transcender leurs allures.
Allez, on pousse!

Les prix n'étaient donnés qu'en prenant rendez-vous mais mon petit doigt m'a dit que le cheval de CSO le moins cher était à 70 000 euros, prix de réserve (en dessous de ce prix, il ne serait pas vendu). Pour un cheval de dressage, il faut compter une moyenne de 100 000 euros.
Juste avant d'entrer en piste

A la fin de la première journée, Gérald Martinez affichait déjà un large sourire et promettait de réitérer l'aventure en 2018.
Du sang de Galoubet du Rouet (SF) coule dans les veines de cet Oldenburg 
Quant aux chevaux, brossés, lustrés, chouchoutés et sollicités pour faire les beaux devant les téléphones portables des acheteuses potentielles, ils ont montré du sang, de la force, une locomotion de folie mais aussi une patience et une gentillesse exemplaires.
Chaque cheval est soigneusement toisé et évalué

Calmes, ces jeunes chevaux attendent un acquéreur

 Pourvu qu'ils tombent dans une "bonne maison". Un endroit où ils seront bien soignés jusqu'à la fin de leurs jours et montés avec tact. Une maison où ils pourront exprimer leur potentiel sans se blesser ni être trop exploités. Il ne reste qu'à leur souhaiter "Bonne chance!"
Barcelona de Malleret, trois ans, fille de Bretton Woods
Lien pour écouter le podcast de Monchevalmedit consacré au Haras de Malleret sur Radio Cap Ferret
Lien pour lire mon post sur la balnéo
Lien pour le site du Haras de Malleret

Aucun commentaire :

Publier un commentaire