Translate

mardi 30 mai 2017

Les chevaux de Lascaux: le podcast de Maurice Bunio

Le réalisateur Maurice Bunio a filmé la grotte de Lascaux pendant trois ans
Invité de Monchevalmedit sur Radio Cap Ferret 97.8, le réalisateur Maurice Bunio nous a tenu en haleine et nous fait frissonner tout au long d'une émission bien trop courte pour un tel voyage.

Il nous a emmené près de 20 000 ans en arrière dans la grotte de Lascaux. Les hommes n'habitaient pas cette grotte qui était, selon l'hypothèse la plus probable un sanctuaire au sens spirituel ou chamanique; Ils devaient vivre sous les tentes qu'ils tissaient ou dans des abris sous roche. Il faisait un froid glacial (période glaciaire) et les hommes étaient très peu nombreux, 15 000 en France alors que les animaux proliféraient par millions.

Le cheval n'était pas encore domestiqué, à peine chassé car les hommes lui préféraient des proies plus faciles, charogné à l'occasion mais surtout observé. Et sans doute adulé puisqu'il est l'animal le plus représenté dans la grotte avec 353 peintures et gravures.

Très stylisé, le cheval est représenté en mouvement


Les artistes de l'époque l'ont peint ou gravé avec une petite tête, un ventre très arrondi, une longue queue noire, des ronds en guise de sabots et une ligne claire qui se détache d'un postérieur pour donner du mouvement. Rien n'était laissé au hasard dans ces compositions très sophistiquées qui répondaient à des codes précis.  Pour peindre, ils utilisaient des pochoirs, des tampons en tissus ou des pinceaux en crins de cheval.

Quelle symbolique portent les chevaux de Lascaux? Qu'ont voulu dire les artistes de la préhistoire? Maurice Bunio nous emporte de mystère en énigme, d'émerveillement en frisson. Lui qui est resté pendant trois ans dans la grotte pour la filmer nous donne très envie d'aller visiter son fac similé, Lascaux 4 et le centre International de l'art Pariétal..


 Lien pour écouter l'émission

Lien vers l'article qui présente Maurice Bunio
Lien vers le Centre International de l'art Pariétal Montignac Lascaux

Aucun commentaire :

Publier un commentaire