Translate

vendredi 25 novembre 2016

Coaching et thérapie assistée par le cheval avec Valérie Calvet

Pour Valérie Calvet, le cheval est un médiateur
Valérie Calvet était mon invitée lors la 7ème édition de Monchevalmedit sur Radio Cap Ferret 97.9 en compagnie de Tonton H. Voilà un petit résumé à la volée :
  • Une séance se pratique à pied. Dans un endroit clos, le stagiaire va faire déplacer le cheval d'un endroit à un autre... Des tas de choses vont se passer. Le stagiaire va exprimer ce qu'il ressent et je vais le guider à identifier ses blocages, se poser les bonnes questions, comprendre ses problèmes, trouver des solutions. 
  • L'importance de la congruence (je fais et je dis la même chose) : le cheval est très sensible au danger. Quand une personne n'est pas congruente, le cheval réagit mal. Par exemple, si quelqu'un a peur et qu'il n'accepte pas sa peur, le cheval n'a qu'une envie: se sauver. Si la personne a peur mais l'accepte et accueille sa peur, le cheval , comme par hasard, sera gentil et prévenant. 
  • Si j'ai un groupe de personnes travaillant ensemble, je vais leur demander des petits exercices ludiques (faire passer un cheval entre des plots par exemple). Très vite, l'on voit comment fonctionne l'équipe. 
  • Le cheval nous enseigne la progressivité dans nos demandes; En management, cette notion est très importante. Si l'on n'est pas progressif dans le crescendo, le cheval pète en l'air! Dans la vie, c'est pareil. Laisser à l'interlocuteur le temps de réagir, être clair dans ses consignes, progressif dans ses demandes. 
  •  Les chevaux ne laissent pas indifférents. En présence d'un cheval, on se met en état élargi de conscience, comme en hypnose. On a accès à son inconscient.
  • Le cheval est un animal très sensible en interaction constante avec les autres. Il est comme le baromètre intérieur des humains. Il ne juge pas. Que vous soyez président de la république ou balayeur, c'est pareil. 
  • Avant d'approcher un cheval, je propose aux stagiaires un "body scan". On se promène dans son corps pour essayer de percevoir les sensations que l'on a dans chaque partie de son corps et d'en prendre conscience. Cela dure cinq minutes. C'est long, cinq minutes. Cela permet de se recentrer sur soi même, ici et maintenant, ouvert à ses émotions et réceptif au cheval.
  • Le cheval est un médiateur. En préalable, je lui demande s'il est raccord pour participer à la séance. Dans ma formation, j'ai suivi un module de communication animale. Au début, je trouvais cela étrange mais au fond, un cheval qui n'a pas envie de participer, le dit. 
Lien pour visiter l'académie Vallier

Bartabas n'est jamais déçu par les réponses des chevaux
En bonus, un petit extrait de l 'interview que m'avait donnée Bartabas, le maître de Zingaro, sur le thème du cheval miroir de l'âme, pour Cheval Magazine.

"Prendre le temps d'écouter les chevaux, comprendre leur corps, décrypter leurs signes, c’est la base. Je l’applique aussi aux gens. S’ils mentent, on le voit à la façon qu’ils ont de se tenir. Les chevaux m’ont beaucoup appris. Ils imposent un mode de vie, une éthique.  Il faut vivre avec eux. C’est un sacerdoce. On doit être habité 24 heures sur 24 ! Tu travailles avec un partenaire ; Tu lui donnes tout et il te le renvoie, comme un miroir. Si tu es violent, il va se comporter comme un animal soumis, voire révolté si tu vas trop loin. Si tu donnes de l’amour, de l’écoute, du dialogue, il te donne de l’amour, de l’écoute, du dialogue… On n’est jamais déçu par les réponses que nous donnent les chevaux. Si tu obtiens une mauvaise réponse, c’est que la question est mal posée". 

Le PODCAST 

Aucun commentaire :

Publier un commentaire