Translate

jeudi 27 octobre 2016

Brigitte Lahaie se dévoile sur Radio Cap Ferret

Brigitte Lahaie vit avec ses chevaux dans les Yvelines
Brigitte Lahaie trace sa route. Remerciée par RMC alors que son émission battait des records d'audience, la voilà qui rebondit sur Sud Radio. Même créneau horaire (14-16 heures). Même contenu avec toujours cette parole libre, cette perspicacité qui lui permet de cerner les problèmes, ces conseils qui font du bien. Elle a un don, c'est sûr.

Pourtant, Brigitte est une autodidacte. Après quatre années passées à tourner des films X dont certains sont devenus culte, elle s'arrête et se tourne vers la psychanalyse, l'ésotérisme, la sexologie, l'astrologie.
Je l'ai connue sur les concours hippique de la région parisienne. Avec Hervé Hélary, sur Radio Cap Ferret 97.9, je lui ai posé des questions sur sa vie, ses chevaux et la façon dont ces derniers cimentent le couple qu'elle forme avec son mari Patrick.
Brigitte Lahaie participe régulièrement à des concours hippiques

 Brigitte monte tous les jours ou presque. A soixante et un ans, elle fait du concours de sauts d'obstacles pour l'adrénaline de la compétition et pour donner un but à son travail des chevaux. Cavalier sur le tard, son mari est partie prenante de sa passion. Il l'accompagne en concours et même en balade.
Dans la famille Lahaie, demandez les dogues!
Le choix de vivre à la campagne avec son clan a permis à Brigitte Lahaie de se poser et de prendre du recul sur la vie parisienne. Elle se sent zen et proche de la nature. "Vivre avec ses chevaux, c’est se sentir en totale symbiose avec la nature, relié à ses énergies fondamentales". 

Quand elle cherche un nouveau cheval, elle se renseigne beaucoup avant. Au moment où elle entre dans le box, elle sait immédiatement si le cheval lui correspond ou non. Ce qui ne l'empêche pas de se séparer de ses chevaux quand cela ne va plus. Elle les vends ou les confie alors à des amis qui sauront en prendre soin. (C'est comme cela que Papete est arrivée chez moi! )
Les chevaux vont au pré autour de la maison
 Sur l'attirance particulière des femmes pour les chevaux (80% des cavaliers sont des femmes), Brigitte a une explication psychanalytique. Selon elle, la petite fille est fusionnelle avec sa mère. Étant du même sexe, il lui est difficile de trouver son identité. Pour cela, il lui faut se détacher de cette mère et c'est compliqué. Le cheval peut prendre le relais. Il rappelle la mère car il porte, il berce. Il permet à la petite fille ou à l'adolescente de prendre son envol.
Une carotte ou un câlin?

Brigitte a commencé l'équitation jeune. Elle apprenait toute seule en tombant beaucoup et en remontant aussitôt sans avoir la moindre technique. Puis un amoureux lui a offert son premier cheval et... c'était parti pour des années de passion avec les chevaux.
Elle aime tourner court et aller vite
Toujours très en verve, elle n'hésite pas à comparer l'équitation et l'amour. "Dans les deux cas, il faut de la technique. Mais en amour, on tombe de moins haut!"

A la fin de l'émission, j'ai lu un extrait du chapitre que je lui ai consacrée dans mon livre "Ce que les chevaux ont à nous dire" (éditions Le Rocher), histoire de montrer qu'être mari de cavalière, c'est du boulot!
"        Nous faisons les mêmes épreuves et participons en équipe aux championnats de France amateur. On la reconnaît de loin car elle est toujours accompagnée de son mari Patrick et de Volupté, Démonia ou Flirty, deux ou trois de ses dogues (elle en possède 6). Long et svelte, la mèche rebelle, un éternel foulard vintage noué autour du cou, Patrick court partout les jours de concours. Il met le réveil à 6h du matin, prépare le van, gère l’intendance, remplit les bidons d’eau, installe les filets à foin et réconforte Brigitte si la météo est mauvaise ou si la fatigue de la veille a du mal à se dissiper.


       Arrivé sur le lieu de la compétition, il n’a même pas le temps d’aller boire un café. Le marathonien court voir si les chevaux de Brigitte sont au contrôle (vérification que leurs vaccinations sont à jour). Il court au paddock de détente pour s’informer sur le nombre de concurrents qui doivent passer avant sa cavalière. Il court s’assurer du respect des horaires. Il court aider Brigitte à préparer son cheval. Il court mettre les barres d’échauffement puis se poster au meilleur endroit pour filmer. L’œil collé sur son écran, il ne voit rien du parcours de sa championne. Déjà, il cavale à la sortie pour l’embrasser, la féliciter ou bien, l’entendre se plaindre de la piste, du cheval, du chef de piste ou… d’elle-même.  Si elle est bien placée, il surveille les temps, saute de joie à la moindre faute des autres concurrents et vit le concours comme s’il s’agissait des Jeux Olympiques. Sa joie est encore plus grande que celle de Brigitte lorsqu’elle gagne ; Sa déception encore plus forte dans le cas contraire.

       Le soir à la maison, Brigitte et Patrick se font une petite place sur l’immense canapé préféré des dogues et regardent la vidéo du parcours. Deux fois, trois fois, quatre fois, ils étudient chaque abord, chaque saut, chaque réception. Polytechnicien et homme d’affaires avisé, il ne cache pas sa jubilation. Ses yeux d’enfant brillent quand il raconte l’univers de rêve qu’il s’est créé avec Brigitte.
       C’est le bonheur ! On est si bien avec les chevaux et les chiens. On n’a aucune envie de sortir. Partager cette passion nous rapproche et nous motive. Je me suis même mis à monter à cheval...
Monchevalmedit, c'est tous les mercredis à 17 h sur Radio Cap Ferret 97.9 ou sur Internet 

Lien pour le blog de Brigitte Lahaie

Aucun commentaire :

Publier un commentaire