Translate

dimanche 3 avril 2016

Pourquoi j'aime le CSO : 10 bonnes raisons

Jade, une jeune compétitrice (une vraie)
J'ai toujours autant de plaisir à partir en concours, peut-être parce que je suis une "jeune" compétitrice (seulement une dizaine d'années de concours derrière moi et de façon irrégulière). J'aime me lever tôt, parfois même en pleine nuit, rouler pendant des heures, affronter la pluie, le vent, la chaleur aussi, y laisser toutes mes économies, m'entraîner régulièrement avec des moments d'euphorie mais aussi de remises en question, affronter des paddocks qui peuvent être dangereux pour ... 60, 70 ou 90 secondes d'adrénaline. Je me moque bien des flots, des classements et je sais que je ne serai jamais une grande championne. Alors qu'est-ce qui me motive?


1. Le plaisir de voyager avec les chevaux, de s'en occuper, de s'assurer de leur bien-être, d'être toute la journée avec eux.
Logement dans un box démontable mais bien à l'abri du vent


2. Découvrir une nouvelle piste et savourer le plaisir d'aller sauter sur de beaux terrains avec des obstacles pimpants, des plantes vertes, des drapeaux... Mes juments aussi se montrent intéressées. Cela les change de la routine! C'est aussi l'occasion de les emmener découvrir des chemins inconnus après le concours.
Découverte de la piste de Mazeray en Charente Maritime. 

- 3. Savoir gérer son stress et celui de son cheval. Pas évident pour tout le monde mais très formateur! Les uns s'isolent, les autres écoutent de la musique, s'enferment dans leur bulle ou parlent à leur cheval.
Séance de relaxation pour Manon et Vavavoom
- 4. Se faire belle pour aller en concours. Le tenues sont soignées, les chevaux bichonnés, tressés parfois, les cuirs graissés. Tout doit être impeccable pour aller sauter... même dans la boue!
Faut que ça brille!
- 6. Admirer les bons cavaliers, s'en inspirer et essayer de ne pas voir les autres. Éviter ceux qui s'énervent, mettent des manchettes, sont brutaux ou maladroits.
Mathieu Noirot et sa jeune Vista en toute légèreté
-7.  S'offrir l'adrénaline d'enchaîner une douzaine d'obstacles. On éprouve un plaisir de glisse qui ressemble à celui qu'éprouvent les skieurs chevronnés.
Des sensations fortes
8. Encourager les autres cavaliers de son écurie (La Flouquette). Partager leur plaisir ou leur déception, fêter les classements et les coupes...

Un sport individuel mais un esprit collectif
9. Rêver de progresser, décortiquer ses passages, comprendre ses points faibles pour pouvoir s'améliorer, se donner des objectifs...

La position, c'est la clé!
- 10. Faire brouter ses chevaux, jouer avec son chien, manger des frites, admirer les chevaux des autres et... penser déjà au prochain concours!
Trouver de l'herbe,  la meilleure récompense!



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire