Translate

jeudi 2 avril 2015

Bernard Sachsé inspire Albert Dupontel pour "En équilibre"

Pour dresser les chevaux, le mental prime sur le physique
Ce n'est pas son histoire mais c'est son personnage. Dans "En équilibre", le film de Denis Dercourt qui sortira le 15 avril, Albert Dupontel incarne Bernard Sachsé. 

Cascadeur équestre, Bernard Sachsé a perdu ses jambes au cours du tournage d'un film. Un cabré-retourné malheureux l'a cloué sur un fauteuil. Ce n'était qu'une cascade. Classique mais dangereuse. Bernard l'a faite deux fois, trois fois... La cinquième prise a été la bonne. Mais le cheval l'a touché en se redressant. Touché à la moelle épinière, Bernard Sachsé n'a pas pu se relever.
Albert Dupontel a tourné lui-même toutes les scènes d'action à cheval

Handicapé, Bernard Sachsé s'est battu pour remonter cheval. Afin de reconstruire ses muscles perdus, il a passé des heures et des heures sur un cheval mécanique reproduisant les mouvements de l'animal. Grâce à la machine et à son opiniâtreté, il a réussi à retrouver son équilibre et sa stabilité. Il continue à s'en servir comme un musicien fait ses gammes pour travailler ses muscles. Adepte du yoga, il a également travaillé son relâchement et sa respiration. Sans se décourager, il a fait et refait un travail sur lui-même selon les principes de son maître François Baucher. "Si le cheval fait une faute, c'est toujours à cause de son cavalier. Comme l'a tant recommandé Baucher, je suis toujours à la recherche de l'équilibre. Ne pouvant pas me raccrocher aux jambes, je suis encore plus condamné à l'équilibre".

Bernard Sachsé a connu l'enfer des premier pas à cheval, puis l'ivresse, une médaille de bronze aux Jeux para olympiques, les spectacles,  la direction équestre du film  "Danse avec lui" aux côtés de Jean François Pignon, la notoriété, les stages...

L'art équestre fait oublier son handicap
Pour le film "En équilibre", l'écuyer a transmis sa science du dressage et son expérience de cavalier à Albert Dupontel. L'acteur est venu monter cinq à six fois par semaine pendant plusieurs mois dans ses écuries du Vexin. "Dans le film, il fait toutes les actions à cheval y compris la voltige, raconte Bernard Sachsé. Le plus difficile a été de le faire passer d'une monte hypertonique de cascadeur à une monte dans l'hypotension quand il se retrouve handicapé".

Bien que l'histoire ne soit pas la sienne, le cavalier se reconnaît dans le message porté par Albert Dupontel et Cécile de France. "Quand on veut vivre son rêve, on peut y arriver. Ce n'est pas seulement un problème physique. C'est dans la tête!"  Il se reconnaît également dans le titre. "A cheval, il faut un équilibre physique et moral. Un bon cavalier est stable mentalement". 

Bernard Sachsé ne se contente pas de monter les chevaux. Il les prépare, les entraîne, les dresse. "Je ne m'impose pas. Je m'adapte à chacun. Je compose avec les chevaux". Et de noter la différence entre les cavaliers qui "mettent les chevaux dans les aides" et ceux qui "amènent les chevaux à se mettre dans les aides". 

Rênes semi tendues, il enchaîne piaffers, pirouettes et pas d'école en toute légèreté

D'un côté, le cheval est soumis. De l'autre, il s'exprime. Bernard Sachsé s'amuse du titre de mon blog.  "Il suffit de regarder et surtout d'écouter le chevaux. Ils nous disent si l'on est juste. Je viens de faire travailler un cheval de 19 ans pendant trois jours. Il n'avait aucune raideur, aucune tension".

Cliquez pour voir la bande annonce du film "En équilibre"

Lisez l'histoire de sa vie dans "Sur mes quatre jambes" de Bernard Sachsé et Véronique Pellerin aux éditions du Rocher


3 commentaires :

  1. Très bel article, bien écrit, plein de justesse. Il y a juste un détail inexact: Bernard n'a pas eu de médaille d'or mais de bronze par équipe au jeux paralympiques, ce qui n'enlève rien à son mérite, vu la façon dont se déroulent ces jeux (cf son livre). En revanche il a été plusieurs fois champion de France.

    RépondreSupprimer
  2. Tes oreilles ont dû siffler car j'ai beaucoup pensé à toi en voyant ce film. J'aimais déjà beaucoup Dupontel mais je le trouve sa relation à son cheval très touchante et juste. Bises

    RépondreSupprimer