Translate

mardi 3 février 2015

Les chevaux du Moyen-Age au musée de Cluny à Paris

Le fer a été inventé au IXe siècle
On voyageait beaucoup au Moyen-Âge! A pied, à cheval, en chariot et en bateau, on partait en pèlerinage, en guerre ou aux croisades. Les ecclésiastiques prenaient la "route" à dos d'ânes; les nobles à cheval, même les dames montaient à califourchon ou assises sur une chaise fixées sur le côté droit de la selle. Les voitures n'étaient que de grossiers chariots recouverts d'étoffes précieuses de splendides tapisseries pour les plus riches. Passionnante, l''exposition "Voyager au Moyen-Âge" rassemble 160 oeuvres au Musée de Cluny à Paris jusqu'au 23 février.
On peut voir les fers cloutés dont on ne connaît pas exactement l'origine. Les romains avaient mis au point les hipposandales, protections en fer qui s'enfilent comme un soulier sur le sabot. Les peuples gaulois auraient été les premiers à ferrer du métal aux chevaux. Mais des preuves archéologiques suggèrent que les fers auraient été utilisés en Sibérie dès le IXe siècle. Une chose est sûre: au moment des croisades de 1096, les fers étaient très répandus.
Éperon à pointe italien fin XIIe siècle
Les étriers arrivent en Europe au VIIe siècle. Ils étaient déjà utilisés depuis deux siècles par les chinois. Quant aux mors et aux éperons, ils exigeaient la soumission complète du cheval. Déjà!
Selle de tournoi ou de parade datant XVe siècle
Pas question de quitter le musée de Cluny sans aller admirer "La dame à la licorne". Cette tenture est composée de six tapisseries datant du XVe siècle et représentant les cinq sens et... le désir. A l'époque, on croyait( ou l'on voulait croire) à l'existence de la licorne. Ce cheval blanc était doté d'une longue corne torsadée plantée au milieu du front, d'une barbiche et de sabots de chèvre, ainsi que d'une queue de lion (enfin de l'idée que l'on avait d'un lion). La licorne représentait à la fois la puissance de l'esprit et la chasteté du corps. Elle symbolisait la féminité et la virginité, tandis que sa corne lui donnait un attribut masculin. Douce comme un agneau, elle pouvait se défendre en cas d'attaque. Sa chasse est représentée dans de nombreux manuscrits médiévaux. Pour la capturer, une vierge était envoyée comme appât... La licorne s'approchait et on la transperçait d'un coup de pieu pour lui enlever sa précieuse corne. Selon la légende, cette corne réduite en poudre servait d'antidote aux poisons et soignait les blessures.  Et bien oui, les hommes étaient déjà comme cela. Cruels et propres à s'emballer pour toutes sortes de croyances...


Bois, cuir, plaques d'os, d'ivoire et de corne composent cette selle de parade


Les éperons à molette apparaissent au XIVe siècle


Mors français ou espagnol fin XIIIe siècle


Posséder un fer était un luxe
Saint-Denis à dos d'âne (collection permanente)

On croyait dur comme fer à l'existence de la licorne

Gros plan sur la célèbre tapisserie "La dame à la licorne"

L'anneau du mors et les parties extérieures sont décorées de "bosses" ornementales 

Certains mors étaient très durs

Lien pour le musée de Cluny et l'exposition "Voyager au Moyen-Âge"

Aucun commentaire :

Publier un commentaire