Translate

lundi 1 septembre 2014

Mon cheval chez le dentiste

Un écarteur permet de lui garder la bouche ouverte.
Miss Papete est vraiment adorable. Elle a subi la visite du "praticien dentaire équin" avec sagesse et esprit de coopération. Sur fond de musique cool, elle s'est fait équilibrer les tables molaires et râper les petites excroissances encore appelées surdents ou dominances. Il est vrai que ses dents poussent de 2 à 5 millimètres par an et ne s'usent que par la mastication. L'usure peut donc être irrégulière et déséquilibrée.

De quoi rincer la bouche, des meuleuses mécaniques et manuelles, des pinces...

Le matériel de base est conséquent

En confiance avec Viviane David, Papete se laisse faire. 


"Je ne travaille pas sur le cheval mais avec le cheval" dit le praticien
 Mistria a été un peu moins coopérative. Plus sûre d'elle et plus consciente de sa force que Papete, elle a été remise à la semaine suivante et recevra ses soins après un petit tranquillisant administré par le vétérinaire.

Certains vétérinaires continuent de faire le travail de dentisterie eux-même. D'autres préfèrent déléguer et se contentent d'intervenir pour tranquilliser le cheval. La profession de praticien dentaire équin est reconnue depuis 2011.

Pour en savoir plus:  lien vers le site de la Fédération française des praticiens dentaires équins
Sur le métier : lien vers l'Institut français du cheval et de l'équitation

A suivre, la séance avec Mistria!

Aucun commentaire :

Publier un commentaire