Translate

vendredi 29 août 2014

JEM : une médaille et beaucoup de questions en endurance


La France a décroché une très belle médaille d'argent par équipe en endurance (derrière l'Espagne) sur un parcours particulièrement difficile. 160 kilomètres de terrain archi trempé, se transformant par moment en véritable bourbier. Partis raisonnablement, les français ont bien mené leur course. Et l'on a pu voir des images exceptionnelles prises par hélicoptères.

En individuel, c'est le cheik Hamdan bin Mohammed Al Maktoum, prince héritier des Émirats arabes unis qui remporte la médaille d'or après plus de huit heures d'effort à une vitesse moyenne de 19, 678 km/h sur sa jument Yamanah. Il est arrivé sous la pluie et a immédiatement embrassé son cheval.

La mort d'un cheval (sa cavalière a foncé dans un arbre en hurlant "Crazy-Crazy"), de nombreux abandons (67 sur 165 partants), des glissades, des chevaux qui se fauchent, une course partie trop vite dans un terrain détrempé, des suspicions de dopage (l'endurance étant comparé au cyclisme), une partie de la compétition fermée au public posent de nombreuses questions. Et voilà que, parmi les participants, on retrouve le fils du roi du Bahreïn, le cheikh Nasser bin Hamad al-khalifa, soupçonné d'actes de tortures en 2011 lors de la révolte du Bahreïn. Plusieurs ONG ont même demandé aux autorités françaises d'interpeller le cavalier. De quoi jeter un froid! Cliquez pour en savoir plus. 


Huitième au classement et premier français en individuel avec Secret de mon coeur, un cheval qui n'a que huit ans, Jean-Philippe Frances est amer quand il déclare : "La piste était vraiment dangereuse. Si cela avait été une course classique, j'aurai retiré mon cheval dès la deuxième étape. Certains cavaliers sont tombés deux ou trois fois". Pourtant, il reconnaît que la course était très bien organisée et qu'il n'avait jamais vu autant de supporters. Les organisateurs ont d'ailleurs baissé la moyenne requise de 16 à 14 km/h devant les difficultés rencontrées.

Les supporters sont ravis. "Sur la plage, c'était magique! raconte Jean de Chevigny, directeur du fonds Éperon qui explique que les parties du parcours interdites au public passaient par des propriétés privées.

 L'émir de Dubaï était présent aussi bien physiquement que comme sponsor. En jogging mauve, il était accompagné de supporters faisant la claque avec des petits drapeaux. Pour le reste, l'équité semble avoir été respectée. Selon les témoins, les chevaux qui montraient des signes de fatigue en arrivant sur l'aire de grooming étaient directement envoyés vers les box de soin.

Enfin, ne boudons pas notre plaisir. Les français ont été ovationnés à leur remise de médailles à Caen. Et, sur les 15 premiers chevaux, 11 viennent d'élevages français!



Lire mon dernier article sur l'endurance et le dopage
Lien sur le  Groupe Facebook "Pour un retour aux valeurs originelles"

Les images sont signées PSV Photos



Aucun commentaire :

Publier un commentaire