Translate

jeudi 13 février 2014

Cheval recalé par trois abattoirs suisses surchargés!

Carina crée du lien grâce au jeu...
un jeu dont elle possède les règles
C'est un miraculé. Trois fois, il a attendu son tour pour être abattu. Trois fois, il a été "recalé" parce que les abattoirs étaient saturés. Barrote a été recueilli par Carina Mac Laughlan qui ne l'avait  même pas vu. Alerté par le Refuge de Darwyn, elle a accepté de prendre chez elle cet entier qui passe pour dangereux, juste pour lui sauver la vie.
"Quand il est sorti du van, j'ai eu un choc. C'est une merveille, un diamant brut!"raconte-t-elle.
Comme tous les chevaux qu'elle récupère, Carina l'a immédiatement débaptisé, histoire de lui faire oublier son passé. Elle l'a appelé Barritou. "Je garde la même consonance pour qu'il ait un repère mais je tourne la page", explique-t-elle. 
Barritou est un lusitanien de huit ans aux papiers prestigieux. Il a été acheté hors de prix au Portugal dans l'un des meilleurs élevages, il y a trois ans, pour intégrer une écurie de vente de chevaux de dressage classique en Suisse. Après son débourrage à cinq ans, il a été vendu très cher comme étalon prometteur à une cavalière qui s'est vite retrouvée en difficulté. Elle l'a fait castrer pour ses sept ans sans pour autant résoudre les problèmes. Elle l'a alors revendu à un passionné de la race qui ne s'en est pas mieux sorti. Il ne pouvait même plus l'approcher pour le brosser.
Considéré comme dangereux, le somptueux lusitanien a donc été conduit à l'abattoir.  La chance a voulu qu'il croise la route de Carina Mac Lauglhan, bénévole, passionnée par la race et habituée aux chevaux difficiles.
Leurs regards se sont croisés comme s'ils se connaissaient depuis toujours
 "A son arrivée, j'ai découvert un cheval d'une douceur et d'une gentillesse bouleversantes. Tout le rend heureux! Cela m'a déconcerté car je m'attendais à un cheval dangereux. Il a des origines tauromachiques très fines (avec du Vega)  et il est ultra-sensible. Ces chevaux là sont des guerriers. Mais s'ils se retrouvent avec des cavaliers incertains ou avec une mauvaise assiette, ils paniquent".

Carina et Barritou font connaissance. "Je prends mon temps. Je le laisse s'habituer à moi." Tous les jours, elle le lâche en liberté. "Je joue avec lui quelques minutes; Au début, il paniquait. Maintenant, il comprend. Il galope joyeusement autour de moi. Dès que je baisse mon regard, il s'arrête. Je l'appelle et je lui montre qu'il peut s'approcher. Je lui donne une friandise".
Le jour de son arrivée chez Carina Van Laughlan

Grâce au jeu, Carina lui "lave le cerveau" en quelques sorte. "Je ne suis pas dans un travail mais dans une discussion avec lui. J'essaie de savoir qui il est, ce qu'il aime, comment il a été travaillé". 
Dès les premiers jours, Barritou s'est apaisé. Il s'est même déployé! '"Il me semblait tout petit au départ. En fait, il fait  au moins 1,65m. Au fil des jours, il devient de plus en plus majestueux". 

Carina le traite comme un patient qui a subi un grand choc et qui a besoin que cela sorte. "Je crée le désordre pour l'inviter à se révéler. Je le provoque gaiement afin qu'il dévoile et exprime sa vérité. Rien n'est grave! Il a le droit de se lâcher". De ce jeu, nait une grande complicité. Carina peut lui mettre un licol, le lâcher au pré, lui prendre les pieds... Baritou ne la quitte pas du regard. "J'en ai les larmes au yeux. Comment a-t-on pu envoyer un cheval pareil à la boucherie? Les éleveurs font des formule 1, des chevaux extrêmement réactifs élevés pour braver les taureaux, pas pour amuser un cavalier moyen. Ils devraient réaliser qu'il n'y a pas de client pour ces chevaux là. C'est comme acheter un chien de traîneau en Alaska et le ramener pour vivre en appartement à Paris!". "
Carina va le monter, demain peut-être ou dans un mois, dans trois mois... Elle n'est pas pressée. "D'abord je construis la relation. Après, on verra quand il sera prêt. En attendant, je lui laisse la possibilité d'exister autrement que sous la selle d'un cavalier". 

Sauvé par le Refuge de Darwyn 

7 commentaires :

  1. Encore une belle histoire made in Darwin! Décidément, cette femme est une perle. Cela me rappelle qu'il faut que je fasse encadrée la belle photo d'un de ses étalons que je me suis offerte!

    RépondreSupprimer
  2. Quelle chance il a eu celui-la !!! Merveilleux destin pour lui !! Heureusement que le refuge l'a accepté !

    RépondreSupprimer
  3. Vous en êtes ou avec lui ? Belle histoire mais on veut la saison 2 ! :p

    RépondreSupprimer
  4. Emouvante histoire , qu elle heureuse fin pour ce magnifique cheval !!! Bravo !!!

    RépondreSupprimer
  5. très très belle histoire - je suis en train de vivre quelque chose de très semblable, avec un pur Veiga aussi!! mais lui n'avait rien vécu ou presque... je veux dire pas monté ou à l'arrache.... mais il attaquait l'homme avec les dents, les pieds, il a fallu trois jours pour lui remettre le licol au boxe une fois qu'il l'on descendu du camion arrivant directement du Portugal - impossible de lui parer les pieds, ça a pris deux ans pour qu'il soit relax et puisse être ferré - il ne supportait même pas que l'on reste immobile à coté de lui.... etc etc il a fallu tout refaire, le re-débourrer, non sans mal - j'ai fait pareil, pris mon temps, apprivoiser le cheval, je l'ai eu avec l'humour aussi!!

    RépondreSupprimer