Translate

jeudi 9 janvier 2014

L’équitation à poney fabrique-t-elle de bons cavaliers ?







J’adore les poneys. Je les trouve irrésistibles et tellement bien adaptés aux enfants. Ma fille Elodie a monté à poney et en garde des souvenirs extraordinaires. Ma bloggeuse préférée (maplanetechevalmedit) ne jure que par Michoco, une adorable shet courageuse et volontaire. J'ai même écrit un livre sur « Le poney de compétition » (éditions Milan). Il est vrai qu'au niveau compétition, les poneys sont de vrais petits chevaux, près du sang et n’ont plus rien à voir avec les nounours de club. Il suffit de regarder un jeune cavalier dérouler un parcours de Grand Prix pour se convaincre que l’on est dans un autre monde, pas très loin du monde des pros.
Pause broutage bien méritée pour ce shet qui a enchaîné ses 3 parcours
En concours, les poneys se montent comme des chevaux

Pourtant, je me pose des questions. Surtout quand je vois les kids tambouriner les flancs de leurs poneys. Quand je les vois user et abuser de la cravache, tirer sur la bouche, tourner à fond…   Je me pose des questions quand j'observe des poneys complètement désensibilisés. Ils sont passifs et résignés. On dirait qu’ils ne sentent plus rien. Je me pose des questions quand j’entends une monitrice dire « Donne lui un coup de bâton » (oui un coup de bâton cela s'entend!) ou  « tire sur sa bouche », voire "arrache lui la gueule s'il le faut!"
Le premier achat du cavalier!
Les poneys donnent confiance
  Je me pose des questions aussi quand le premier achat des parents dont l'enfant démarre le poney est un casque (très bien) et une cravache (déjà !)




J’interroge Mario Luraschi, le dresseur de chevaux pour le cinéma qui ne veut pas entendre parler de poney pour ses fils. Il préfère les mettre tout de suite sur un cheval parfaitement dressé. Sinon, ils ne peuvent que prendre des mauvaises habitudes.



J’appelle Martine Bergay qui élève des anglo-arabes. Elle attribue le désamour pour cette race magnifique au niveau des cavaliers. « Autrefois, on apprenait à monter sur de vrais chevaux qui vibrent, qui réagissent, qui exigent du tact et du feeling. Aujourd’hui, quand un cheval bouge une oreille, on dit qu’il est rétif ! Mais c’est juste un cheval, pas un gros poney ! ».
A poney, on s'amuse!

Moralité : le poney, c’est bien pour se mettre en confiance, s’amuser, monter en toute sécurité. Pour le tact, il faut peut-être ne pas trop tarder à passer à cheval.

Et vous ? Vous en pensez quoi. Réagissez. Je suis curieuse de lire vos expériences.
Et maintenant, à cheval!


49 commentaires :

  1. Je n'ai jamais monté à poney (j'ai commencé l'équitation à 12 ans et j'étais déjà très grande...), pourtant j'en ai vu des chevaux blasés qui se font tambouriner les flancs et arracher la bouche... Je pense, pour ma part, que ce n'est pas une question de poney ou cheval, mais plutôt de l'utilisation qu'on en fait et du caractère de la bête. Il y a des shet très fins et réactifs comme il y a des gros chevaux blasés à la jambe et à la bouche de fer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis raccord. Mais est-ce que l'on apprend de la même façon sur un cheval et sur un poney? C'est la question que je me pose.

      Supprimer
    2. Julie Labourdette10 janvier 2014 à 08:10

      Le poney est un petit cheval. Ils ont le même comportement. Je dirige un petit poney club où les enfants apprennent à monter sans cravache, ni éperons, ni enrênements, ni mors ça ne veut pas dire que l'on peut tirer dans tous les sens sur le licol)... Ils ne sont pas obligés de s'accrocher à leur monture car celle ci est en fuite active, ou de donner de violents coups de talons en permanence car le poney s'est fermé dans son mode fuite passive...Mes poneys sont calmes, mais fins et à l'écoute du cavaliers. Donc les cavaliers apprennent comme sur des chevaux. Pour cela, le travail des poneys est très important. Leur éducation s'entretient régulièrement à pied et monté.

      Supprimer
    3. Je pense que cela dépend du caractère du cheval ou du poney, mais cependant je sais que faire de la cravache le premier achat d'un cavalier est une erreur. Moi même, je fait de l'équitation depuis 3ans et lorsque j'ai commencé le quatrième jour on m'a proposé une cravache et je suis tombée, après j'ai arrêté d'en prendre une pendant un an

      Supprimer
    4. Quelle taille faisais-tu car j'ai 12 ans et je me pose une question : est ce que si je m'inscris en centre équestre je monterais sure des poneys ou sur des chevaux ? (Moi je fais 1m57.

      Supprimer
  2. Les Anglo-Arabes, comme tout les chevaux près du sang, requièrent une certaine « psychologie ».

    Le sang décuple les qualités du cheval qui peuvent se révéler des qualités dans de bonnes mains et des défauts dans d’autres.

    La sensibilité des chevaux de sang peut se traduire par une grande réactivité et une vraie finesse d’esprit pour ceux qui savent s’en servir.

    Pour des mains malhabiles un cheval très sensible sera une vraie angoisse car ce dernier supporte mal le manque de psychologie d’un cavalier et ses réactions quand il n’est pas en confiance peuvent être extravagantes.

    De même les chevaux de sang sont plus difficiles à mettre « dans un moule ». On ne peut pas les faire plier bêtement.

    Par contre leur générosité, leur inventivité (le sens de la barre, la capacité à rattraper des situations impossible), leur respect et leur courage procurent une satisfaction difficilement égalables à ceux qui ont « la fibre cheval ».

    C’est plus le fait que les gens ne soient pas « homme ou femme de cheval » que bon cavalier qui porte préjudice aux Anglos.

    On voit des cavaliers médiocres, des gamins tout jeunes, faire des choses fantastiques avec leurs Anglos parce qu’ils ont la « fibre cheval », ils savent composer et demander.

    De tout temps l’Anglo aura permis à des légions de jeunes cavaliers (Pierre Durand par ex) d’aller sur les grosses. La bonne main de l’un, le sang et la générosité de l’autre compensant le manque de technique du premier. J’ai des amis qui ont fait leur « baptême du feu » en épreuves Pro CSO ou CCE avec un Anglos.

    Par le respect du cheval, la finesse et la psychologie qu’ils réclament, les chevaux près du sang comme les Anglos sont de formidables maîtres d’écoles.

    Dans mon cas, à pied comme à cheval, ils m’ont beaucoup appris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très joli plaidoyer pour les chevaux de sang!

      Supprimer
  3. Ayant débuté l'équitation à cheval, j'ai toujours envié en tant qu'adulte ces petits cavaliers sur leurs poneys pour leur hardiesse : peur de rien (car complice) et toujours en équilibre (car monture adaptée à la taille de l'enfant). Il est vrai qu'ayant débuté à cheval à 11 ans, je n'ai vraiment pas bénéficié de ce contexte, mais la passion a été la plus forte !
    Pourtant, tout n'est pas rose dans les poneys-club. Ma fille a débuté dans un poney club voisin vers 6 ans. Mais j'ai complètement craqué en la voyant s'agiter dans tous les sens inutilement : jambes innefficaces (car poneys trop grands) et actions de mains inacceptables. Bref je l'ai enlevé de là, pour l'inscrire (et moi aussi du même coup) dans le club où je montais il y a 16 ans avant mon déménagement et qui du coup était un peu trop loin.
    CHANGEMENT RADICAL : elle évolue vraiment dans le bon sens et me surprend souvent du haut de ses 8 ans. Elle parvient a enchainer des petits parcours en CSO (9 obstacles), à faire ses figures de manège correctement, etc ... il n'y a vraiment que dans les jeux que je la vois se déchainer abominablement, mais j'ai bien l'impression qu'à ces moments là, les poneys deviennent les compagnons et se défoulent aussi.
    Parallèlement, elle a aussi appris le respect des poneys car nous avons acceuilli chez nous un shetland réformé car il en avait ras le bol (et notamment de la cravache) du poney-club (d'un autre poney club !) et des enfants qu'il envoyait par terre. Depuis, un peu plus d'un an que nous l'avons, elle a dû apprendre à être respectueuse avec lui tout en étant exigente (là je l'aide un peu car il est très têtu). A ce jour, même si tout n'est pas parfait (il est en "pré-retraite"), les petites ballades que nous faisons peuvent se ponctuer de temps en temps d'un petit galop en sécurité, et là : quel bonheur pour tous les 2 !
    J'ai été un peu longue, mais le sujet est vraiment important et je me pose les mêmes questions assez souvent.
    Gabrielle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout est dit. La clé c'est le poney-club et ll'encadrement.

      Supprimer
  4. Je ne suis pas tout à fait en accord avec vos dires. Cavalière à poney depuis 10 ans, j'ai aussi monté à cheval et j'en ai pas retiré le même plaisir. On peut tout à fait être cavalier à poney et avoir du tact, faire du dressage, des longues rênes, de l'obstacle, du complet ... Bref autant de chose qu'à cheval.
    J'ai vu des chevaux rétifs, qui se faisaient taper comme des poneys. Et là n'est pas la faute d'être un poney ou non, mais la faute au moniteur qui veut faire galoper le gosse avant même qu'il ne sache être centré sur sa selle. On apprend plus le poney à nous respecter car on lui grimpe dessus, et le travail à pied fait avec les chevaux ? il a la même valeur avec le poney, bien que celui ci soit bcp plus facile à contenir au fait de sa petite taille.

    Cavaliers poneys, ou cavaliers chevaux: tout deux peuvent être bon ou mauvais. Cela dépend du respect qu'ils ont ( et qu'on est censé leu enseigner !!!! ), et de leur manière d'aborder l'animal comme un être vivant et sensible (et non comme une machine..)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement, le travail à pied fait maintenant partie du programme des Galops. Espérons qu'il sera bien enseigné!

      Supprimer
  5. Comme le disait Adlynh, il n'y a pas que des poneys qui soient blasés dans les club, les chevaux aussi. Après en tant que mono j'apprécie d'avoir des "cool tranquille" froids dans leur tête ou effectivement il faut de la persévérance ( ce qui n'est pas si mal car les gosses d'aujourd'hui sont de plus en plus mous...). Apres si cette attitude devient permanente, c'est au mono de réagir, et c'est sur que c'est plus facile sur un cheval que sur un shet mais c'est faisable aussi. Les miens répondent parfaitement a la voix et même les escargots s'activent quand je leur demande. Quand l'enfant se sent bien sécurisé et est plus stable, nous passons a des pon's plus sport, plus fins, avec lequel il apprend à doser. Pour moi rien ne vaut le gros nounours tout gentil même si feignant pour commencer... on peut avoir confiance et quand on a 4 débutants en meme temps, on est bien content de les avoir, ces "escargots".. La position du cavalier après c'est au prof de faire son taf et d'intervenir si trop d'abus, voir de trouver des solutions pour que les poneys ne soient pas trop blasés... (rênes sur licol pour débutants pour épargner la bouche...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vive les escargots! Cela donne envie d'inscrire nos enfants dans vore club...

      Supprimer
  6. Je pense que ce soit a cheval ou a poney, oui.. Pour beaucoup il n'y a aucun respect.. Mais de toute facon il y a bien des choses a remetre en cause, aussi bien dans nos facon de travailler nos chevaux que dans notre facon de les entretenir, je vais paretre extremiste.. Mais pour moi, metre un cheval en boxe n'a rien de respectueux.. Lui coller bride et enrenements nonplus.. Je suis pas contre ce qui a été inventer par l'Homme.. Mais malheureusement on l'utilise pour NOTRE confort à nous alors que le cheval peut etre tres bien sans tout cela!

    Pour ceux qui souhaitent me contacter j'ai une page facebook: Nectar de Maltaverne, petit camargue au grand coeur.

    RépondreSupprimer
  7. Je suis passionné par les poneys de race Welsh, notamment les welsh pony (welsh B) qui ont mauvaise réputation en France.
    Ce sont des poneys avec du sang, petits chevaux en miniatures qui demande une monte fine et précise, ce que malheureusement tous les centres n'enseignent pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore les welsh! ils sont très fins!

      Supprimer
    2. je suis completement d'accord, les poneys et notamment les welshs peuvent etre aussi fins que bien des chevaux... ce ne sont pas les poneys en cause ni les chevaux mais l'enseignement...

      Supprimer
  8. Personnellement ça dépend beaucoup des poneys ... et des clubs ! là où je monte actuellement je m'occupe d'un poney qui est loin d'être un gros nounours qui bouge pas : je n'ai pas le droit à l'erreur avec lui sinon j'ai vite finit par terre : le soucis en fait c'est que les poneys à la base, ont beaucoup de caractère cependant dans certains clubs on les mets dans un rythme où ils n'ont plus le droit de bouger quoiqu'il arrive ! cependant quand on regarde les vrais poneys (j'entend par là des poneys de propriétaires) malgré leur gentillesse, il faut beaucoup de tact pour les monter ! Ou même les poneys shetlands : les p'tits shet' de nos clubs, à la base c'est une race qui est très maligne, et très joueuse : pour connaître des shetlands qui se couchent dès que les gamins tirent trop dessus, je pense que le problème vient des moniteurs et non des poneys en soit !

    pour moi le problème ne vient pas en fait que l'équidé soit un poney ou un cheval mais plutôt des clubs qui épuisent et rendent lasse leurs chevaux dans le but d'avoir une cavalerie qui ne bougent pas une oreille, tout simplement parce que sinon les parents ne seront pas contents si leurs gamins sont tombés ! Malheureusement l'équitation ne devrait pas fonctionner comme ça mais c'est ce qui arrive !

    Je tiens aussi à préciser que dans certains centres équestres même les chevaux de clubs sont froids à la jambe ou à la bouche .... à méditer !

    (je tiens à préciser que si "j'accuse" les moniteurs, je ne fais pas de généralités, cela ne correspond pas à tous les clubs !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Alice !

      Oh oui, ton gros poney est loin d'être tout beau tout gentil !!

      Certains enfants venant d'autres clubs que le mien disait souvent de mon poney préféré qu'il était fou.... En effet, elle était vive et dynamique. Ne pardonnait pas si on lui arrachait la gueule. Et ce n'est qu'un exemple parmi les poneys que j'ai connus. Je m'en suis prise des leçons... aussi bien à poney qu'à cheval.


      Comme Alice, je pense que cela vient des clubs plus que du type d'équidés. Cela arrange certains profs d'avoir des poneys (et, parfois, des chevaux, quoi qu'on en dise) blasés et épuisés : moins d'accidents (jusqu'au jour où l'un pètera une grosse pile) donc moins de soucis avec les parents...

      Supprimer
  9. Argh! Cela me fait bondir! Cela arrange certains profs de blaser les poneys, de ne pas les "choisir"...On peut donner cours pepère et au début c'est assez complaisant pour les cavaliers qui "maitrisent" vite leurs poneys. J'ai envie de présenter nos shetlands et nos welsh à Mario Lurashi, car ils ressemblent à de minis purs sang ou de mini andalous, subtils. https://www.facebook.com/jeanne.delobel/media_set?set=a.10151786614229013.1073741875.665864012&type=3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis raccord. Il ne faut pas généraliser. Je suis moi même impressionner par les capacités de poneys, notamment en concours hippique.

      Supprimer
  10. Vrai nos chevaux sont plus facile que nos poneys qui ont fait du club.. de l'herbe des granulés du foins a volonté des carottes et un travail tranquille... Nos poneys extra débutants grimpent contre les murs et nous avec (rires) :)

    RépondreSupprimer
  11. Tout a fait d'accord avec vous
    Perso j'ai commencé direct à cheval

    RépondreSupprimer
  12. Quoi ???? Mais d'oú sortent toutes ces réfléxions ? À cheval ou à poney, cela reste un animal très proches l'un de l'autre ... Le comportement de blassé n'appartient pas qu'aux poneys de club ... Les chevaux y passent aussi ... Ceux de compétitions on n'en parle même pas .... Mais cela dépend du cavalier et du dresseur ... Je préfères voir un cavalier et une monture avoir une taille adapté l'un à l'autre ... Il s'emble logique que l'on prenne des poneys pour les tous petits ... La chute est bien souvent moins dangeureuse et moins pertubantes pour les petits (véridic ;) ). Ce que je trouves inadmissible, c'est qu'on préfère casser les poneys ténieux pour qu'ils soient zen, plutôt que chercher et travailler des poneys qui soit naturellement calme ... Mais c'est comme pour tout, il semble logique qu'on commence sur du facile, puis on complique au fur et à mesure .... Les math, on vous apprend d'abord à faire 1 + 1 puis on va faire des équations interminable xD pour les témoignages, je trouves cela idiot ! Et je seris ravis d'en discuter avec les témoins. En quoi mettee un novice sur un cheval "énergique" va l'aider à l'apprendre ? Ça, s'est bien pour les parents frustrés qui veulent que leurs gamins aillent plus vite que la musique !!! Je préfères voir un petit qui partage tout avec un poons et qui apprend beaucoup de situations le plus et douceur pour lui et le poney ( qui je rappelle, choisit rarement le cavalier) qu'un gamin débutant sur un cheval qui ne se comprendront pas et se brisseront tous les deux mutuellement !

    RépondreSupprimer
  13. Cette question lève un tabou !
    Il n'est pas trop tôt en effet qu'on le soulève car en équitation à poney ou à cheval ( pour avoir pratiquer les deux je précise), il y n'y a que très peu d'accompagnement pour les cavaliers débutants qui veulent découvrirent ce qu'est un cheval, comment il vit, etc avant de grimper dessus et de faire valoir sa "toute puissance d'Humain sur l'Animal "! Ma position serait qu'en effet à poney surtout il est question d'enfants gâtés a qui on ne propose qu'un très maigre apport en connaissances et soins de leurs montures. En club on va beaucoup plus s' intéresser au cavalier pour qu'il apprenne à dos de cheval 98% du temps, et qu'il progresse le plus rapidement en niveau (galops) vois même qu'il s'inscrive dans des compétitions pour mieux rentabiliser l'industrie Équine. L'équitation est un SPORT certes, mais avant tout une PASSION, il s'agit un MÉDIATEUR formidable pour tout les publics, et tout les âges, et nous n'en prenons toujours pas conscience en revanche les entrées en club coûtent de plus en plus chère....

    RépondreSupprimer
  14. concernant le tact, je l'ai appris .... sur un poney ! mon poney, au caractère TRES trempé. Pottok de son état, au moindre coup de cravache il n'hésite pas a se faire comprendre et a dire non. on le dit rétif, mais je trouve qu'au contraire il est très sur quand on sait le prendre, et très intéressant !

    RépondreSupprimer
  15. J'ai toujours monté à poney, j'ai essayé le cheval, ça me plaît bien sûr mais moins que le poney. Et j'ai 19 ans! Bien sûr je ne monte pas les gros poneys qui ne bougent qu'une oreille! Il n'y a pas que des poneys comme ça! Un poney est une bête très têtue, il faut très souvent composer avec son caractère, ce qui n'est pas toujours un mince affaire! Je monte à poney, j'apprends toujours beaucoup (bien sûr le tact aussi) et je ne veux en aucun cas arrêter de monter à poney!

    RépondreSupprimer
  16. Je suis d'accord sur certain point mais pourquoi n'apprend t-on pas à monter à poney comme on monte à cheval. Je suis une cavalière de poney de puis presque 10 ans et j'ai mon propre poney sur lequel je monte comme à cheval. Le problème ne vient pas du poney mais de la façon dont on apprend à le monter et dont on le débourre.

    RépondreSupprimer
  17. Je pense que l'équitation sur poney est bonne mais cela dépend de la façon dont le moniteur apprend aux élèves à monter. On peut monter à poney comme sur un cheval, ce n'est vraiment pas un problème.

    RépondreSupprimer
  18. Je suis assez choquée par la moralité... J'espère que c'est bien du 2nd degré comme je l'avais pris au premier abord.
    Je fais de l'équitation depuis 15 ans, étant grande j'ai commencé (à 10 ans) tout de suite à cheval.
    Maintenant je suis propriétaire d'un poney D qui est sensible, têtu, mais motivé, avec de bonnes capacités autant en dressage qu'en saut... Quand je l'ai acheté il était vert dans le travail.
    Les poneys ne manquent pas de finesse, c'est la façon dont on les considère qui en manque!
    Quand je pars en balade, les cavaliers qui m'accompagnent sont toujours surpris par sa réactivité et sa nervosité!! A chaque fois c'est le même : "ah bah dis donc! il a du jus ton poney! moi qui pensais qu'il était hyper froid!" Pour faire des démarrages plein cul galop, c'est toujours le premier... Et pourtant, il a une bonne tête de nounours.

    RépondreSupprimer
  19. je pense que ce n'est pas tant le poney que la façon d'apprendre qui est en cause et que remplacer un poney par un cheval ne résoudra en rien le problème au final. Au lieu de poney blasé, vous aurez des chevaux blasés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout-à-fait d'accord. Tout est dans la manière, la réflexion, le savoir-faire, le ressenti aussi.

      Supprimer
  20. quel est la différence entre un poney et un cheval? seulement et seulement uniquement sa taille! je fais 1m56 je suis différente qu'une personne de 1, 60 ?
    j'ai 52 ans et 40 ans de poney j'en élève, je suis monitrice bref j'ai toujours considéré mes poneys comme des équidés tout simplement, manipulé, dressé, respecter comme des chevaux ...je fais monter des enfant a partir de 3 ans sur des poneys jeunes ou moins jeunes et vieux et dressé!! donc vivants et gentils. la polémique ne devrait même pas exister un cheval et un poney ce sont deux équidés qui on les mêmes caractéristiques, et comme les chevaux , les races amènent des différences morphologiques et de sang comme chez les chevaux. utiliser aux mieux sa cavalerie c'est juste prendre en compte les caractéristiques et les besoins de ces équidés. Après l'apprentissage ne dépend entre autre de l'humain qui enseigne que ce soit sur un cheval ou un poney!

    RépondreSupprimer
  21. Je pense n'est pas la taille de l'équidé mais la façon dont on le considère. C 'est vrai que beaucoup de club son moins tolérants et plus attentifs quand il s'agit de chevaux. Mais on voit aussi beaucoup de cavaliers à poneys monter bien mieux que certains cavaliers à cheval! Et certains poneys sont très sensibles à monter. Pour ma part je montais à poney et à cheval, mais aujourd'hui j'ai pris une ponette en demi-pension, et je les montes de la même manière même si je trouve qu'avec des poneys on peut se permettre plus de choses. L'important c'est de toujours respecter le cheval ou poney qu'on monte, et qu'il soit bien adapté à notre taille.

    RépondreSupprimer
  22. Sincèrement je trouve que votre théorie du poney insensible contrairement aux chevaux ne se tient pas du tout. Un cheval de manège est tout aussi insensible qu'un poney de manège. C'est une question d'habitude et d'années qui passent. J'ai monté des poneys et chevaux de manège, même chose. J'ai débourré beaucoup de poneys plusieurs et chevaux, même système. J'ai eu un cheval qui n'était vraiment pas très sensible, j'ai maintenant un cheval qui l'est beaucoup plus. Nous avons chez nous des poneys qui sont tout aussi réactifs que des chevaux. Alors oui les poneys en général sont un peu plus bourrus mais il y a poney et poney tout comme il y a cheval et cheval. Alors dire que les poneys sont juste bon pour faire mumuse au début, je ne suis pas d'accord du tout. Surtout que c'est suite a des raisonnements pareils qu'ont voit des enfants haut comme trois pommes en concours sur des chevaux beaucoup trop grands pour eux et sur lesquels ils servent tout juste de passagers clandestins.

    RépondreSupprimer
  23. J'ai commencé l'equitation il y a 10 ans a poney et depuis je ne suis toujours pas a cheval ! La premiere raison est ma taille mais la deuxieme est que je prefere les poneys au caractère bien trempé ! Quand j'ai eu ma premiere cravache, notre monitrice nous la retirait quand on l'utilisait mal ou trop. Maintenant j'en ai toujours une et des fois je ne la prend meme pas car je ne m'en sers pas, je monte sans eperons et sans enrênements. Et j'espere continuer à progresser sans tous cela. Tres souvent en competition je vois des cavaliers de mon age (j'ai 15 ans) qui portent des eperons, qui serrent les jambes et qui tirent sur la bouche de leur monture, ou alors qui brutalise leur poney a coups de cravache car il a fait une derobade, ils ne se remettent pas en question avant ! Mais voilà, des fois le moniteur ne dit rien ! Je pense que du coup le probleme vient des moniteurs, et non pas des poneys. J'ai eu la chance d'avoir une monitrice qui ne tolerait aucun faux pas sur ce qui etait de la cravache et tout le reste ! Mais pas tous les autres cavaliers. Donc je ne suis pas d'accord tellement d'accord avec l'article.

    RépondreSupprimer
  24. J'ai commencé l'equitation il y a 10 ans a poney et depuis je ne suis toujours pas a cheval ! La premiere raison est ma taille mais la deuxieme est que je prefere les poneys au caractère bien trempé ! Quand j'ai eu ma premiere cravache, notre monitrice nous la retirait quand on l'utilisait mal ou trop. Maintenant j'en ai toujours une et des fois je ne la prend meme pas car je ne m'en sers pas, je monte sans eperons et sans enrênements. Et j'espere continuer à progresser sans tous cela. Tres souvent en competition je vois des cavaliers de mon age (j'ai 15 ans) qui portent des eperons, qui serrent les jambes et qui tirent sur la bouche de leur monture, ou alors qui brutalise leur poney a coups de cravache car il a fait une derobade, ils ne se remettent pas en question avant ! Mais voilà, des fois le moniteur ne dit rien ! Je pense que du coup le probleme vient des moniteurs, et non pas des poneys. J'ai eu la chance d'avoir une monitrice qui ne tolerait aucun faux pas sur ce qui etait de la cravache et tout le reste ! Mais pas tous les autres cavaliers. Donc je ne suis pas d'accord tellement d'accord avec l'article.

    RépondreSupprimer
  25. Salut,
    Je trouve ton article dans le vrai pour certains fait (les jeunes cavaliers et leur manque de sensibilité (qui est du au manque de sensibilisation du moniteur), l'achat de la cravache aussi...)
    Cependant le reste ne me séduit absolument pas. Je suis cavalière de club depuis 10 ans, j'ai appris sur des poneys, je ne monte que de poneys (et très occasionnellement un cheval ...) et je suis propriétaire depuis un peu plus de 2 ans d'un poney C ONC. J'ai 20 ans.
    Le mythe du poney tout gentil, tout tranquille existe en club, sur un poney de débutant certes. Et encore, ils se jouent parfois de l'inexpérience de leur cavalier pour s'autoriser quelques friponneries.
    Je trouve au contraire que les chevaux, sont généralement dressé sévèrement, du fait de leur poids, question de sécurité, alors qu'on autorise plus de chose au petit poney, en général leur intellect est plus développé ...
    ça ne les rend pas plus gentil !
    Cependant, c'est vrai qu'au point de vue taille un poney est plus gérable qu'un cheval. Mais un poney est généralement plus joueur et vif qu'un cheval.
    Après bien sur je n'ai pas considéré les chevaux proches du sang comme les arabes, anglo ...
    Avec ce qui est de mon poney, je l'ai connu il avait 8ans, il n'était pas encore débourré, et il était sensible, réactif et très testeur.
    Aussi bien maintenant j'ai un poney en qui j'ai une confiance absolue, autant avant, non. Je connais des couples, notamment une Yuna et Kalidja (je ne sais plus l'orthographe) où l'animal est une pur sang arabe et elle monte comme moi en sans mors, en cordelette, travail à pied avec une véritable confiance...
    Donc pour moi, la différence faite ici Poney Vs. Cheval n'a pas lieu d'etre, le déterminisme est plutôt sur le caractère de l'animal (il y en a des plus ou moins placide de nature), de leur jeunesse (vécu, apprentissage ...), leur éducation...
    Et n'oublions jamais qu'avec un cheval ou poney normalement constitué, on peut obtenir les mêmes choses (monte en liberté, saut d'obstacle, dressage...)
    Avec de la volonté, du respect, du temps !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. quelques connaissances, de l'énergie et... beaucoup d'attention

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  26. je suis adulte, grande (1m75) et monte exclusivement à poney, sur haflinger et islandais ( considéré comme un cheval malgré son mètre 35 ! ), et jamais plus je ne remonterais sur de "vrais" chevaux. Le poney est un vrai retour au fun, a la rigolade, au plaisir enfantin que je n'ai malheureusement pas connu puisque j'ai débuté directement sur de grands chevaux de part ma taille deja avancé pour mon age a l'époque; je reconnais que les poneys montés par des adultes sont mieux éduqués en général que ceux montés exclusivement par des enfants, ils se montent comme de véritables petits chevaux, sont plus maniables et plus joueurs que ces grands chevaux "sérieux" !

    RépondreSupprimer
  27. On entends souvent parler du côté plus joueur des poneys et je l'ai moi même constaté. Mais je me pose une question: ne sont-ils pas plus joueurs uniquement parce qu'on les laisse plus s'exprimer. Avec les chevaux, on es peut-être plus dans le contrôle à 100%...

    RépondreSupprimer
  28. On peut progresser autant a poney qu'a cheval? Plus tard j'aimerais rentrer dans une école pour passer mon monitorat et pour me préparer a rentrer, si je monte a cheval ou a poney ça revient au meme, non? J'aimerais des conseils, merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout dépend de votre âge et de votre taille. Tout dépend également du niveau des enseignants. C'est très important d'avoir de bonnes bases et c'est plus facile de prendre tout de suite de bonnes habitudes, plutôt que de se défaire des mauvaises plus tard. En résumé, renseignez-vous bien sur les clubs près de chez vous. Regardez si les chevaux ou les poneys sont en état, bien éduqués, coopératifs. Si les cours sont donnés dans une atmosphère sereine. Si le matériel (selles, filets) est correct et bien entretenu.... Si l'enseignant est compétent, pédagogue et sympathique. Renseignez-vous aussi sur la discipline pratiquée . Le club est-il orienté dressage, CSO, balades? Organise-t-il des stages? Emmène-t-il les élèves en concours? N'hésitez pas à regarder un ou plusieurs cours, vous promener dans les écuries...

      Supprimer
    2. J'ai 14ans et je suis pas très grande (aux environs de 1m60). Le niveau des enseignants est bien enfin j'apprends beaucoup de choses. Tous les chevaux vont très bien et sont bien éduqués. Le matériels est bien entretenu. Le club fait de tous et nous sort de tant en tant en concours au moins 1 par mois. Je préfères monter a poney mais ils me conseils de passer a cheval pour mieux progresser mais on monte a poney comme a cheval, on ne monte pas différemment n'est-ce pas?

      Supprimer
    3. Et plus tard ils veulent bien éventuellement m'acheter un cheval qui me convienne mais un bon poney de sport reviendrait au meme, non?

      Supprimer
  29. Je crois que tes enseignants ont raison. A 14 ans, tu peux passer à cheval. Cela te permettra de garder ton cheval plus tard. Les concours poney sont ouverts jusqu'à 18 ans en France (16 ans au nid-veau international). Alors, autant te mettre à cheval. Tout ce que tu as appris avec les poneys te servira. Et puis, tu peux toujours monter à poney de temps en temps, juste pour le plaisir.

    RépondreSupprimer