Translate

jeudi 12 décembre 2013

Le chovgan, jeu équestre d'Azerbaïdjan reconnu par l'UNESCO

Un cheval très rapide
Le Chovgan est un jeu équestre traditionnel qui ressemble au polo. Il se pratique en Azerbaïdjan sur des chevaux Karabakh. De petite taille (1m50 à 1,52m), ces chevaux sont élégants avec une peau très fine, une robe baie ou alezane avec des reflets dorés. Il sont vifs, endurants, maniables et intelligents. Très rapides, ils ont un bon caractère et sont fidèles à leur cavalier. Bref, ils méritent d'être sauvegardés et de recevoir le coup de pouce de l'institution mondiale. La huitième session du comité international pour la sauvegarde du patrimoine immatériel de l'humanité qui vient de se tenir, à Bakou, le 3 décembre dernier, a retenu le Chovgan à l'unanimité parmi douze candidatures diverses.

Cette reconnaissance devrait donner un nouveau souffle à ce sport  qui se pratique en équipe de cinq cavaliers accompagnés de musiciens.
L'écrivain et éditeur Jean-Louis Gouraud (prix Renaudot pour son livre "Le pérégrin émerveillé") était présent à Bakou pendant cette session de l'UNESCO, en tant qu'expert en questions équestres. Il a beaucoup apprécié les petits chevaux.

"Ils sont très jolis, doués d'une forte capacité d'accélération et en même temps, ils sont solides et rustiques. A l'époque soviétique, la race était considérée en voie de disparition. Mais de gros efforts ont été faits pour la sauvegarder. Ce label donné par l'UNESCO devrait aider les éleveurs à continuer leurs efforts et même à se développer. Je suis sûr que les Karabakhs pourraient faire d'excellents chevaux d'endurance aussi".
Franc et volontaire, le Karabakh a le pied sûr 

Et Jean-Louis Gouraud de raconter la déconfiture de L'École d'équitation espagnole de Vienne qui était candidate à la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité. La commission n'a pas retenu le rôle social de l'école de Vienne et a proposé de revoir le dossier dans deux ans. Les élégants ballets de lipizzans seraient-ils trop élitistes aux yeux de l'Unesco?

Le jeu remonte au milieu du premier millénaire



Un jeu qui se pratique exclusivement en Azerbaïdjan

Le chovgan est  représenté dans les miniatures dès le XVI siècle


Lire l'article en anglais et Azernews

Aucun commentaire :

Publier un commentaire