Translate

vendredi 8 novembre 2013

Belles rencontres à Equita'Lyon avec Diane Ducret, Emmanuelle Laborde, la créatrice de Galopia et... mes lecteurs


Diane Ducret dans sa jolie chemise camarguaise...
Dédicacer mon livre m'a permis de rencontrer des lecteurs passionnés et des auteurs passionnants.

Côté lecteurs, c'est toujours un plaisir de se sentir sur la même longueur d'ondes. J'ai ainsi recueilli des confidences de cavaliers qui découvraient la communication animale et devinaient qu'il y avait là, peut-être, quelque chose à creuser! Une lectrice m'a parlé de son amour pour les chevaux. Roseline Steurer  développe son écoute et reçoit des chevaux  à la retraite dans une résidence que je vous invite à découvrir. J'ai aussi rencontré de jeunes cavalières soucieuses de bien respecter leur cheval et... cela fait plaisir!

Côté auteurs, je vous livre un petit florilège de ce qu'ils ont à nous dire sur les chevaux et que j'ai recueilli sut mon petit cahier...

Auteur de "Corpus Equi" (Perrin), Diane Ducret cavale de signatures en plateaux télé, mais ne rêve que de galoper sans soucis. "Il est un un lieu précis de l'existence où l'ombre et le corps se rejoignent. Ce moment-là il faut le saisir, marcher face au soleil, mettre le pied à l'étrier, galoper sans soucis de gloire ou de fortune".
Diane Ducret présentée par Chantal Van Tri

Une partie de Galopia
 Nadine Dagleris m'a invitée à jouer une partie de Galopia, un jeu de questions pour tester notre culture cheval et réviser les Galops. Monitrice, Nadine a mis trois ans pour accoucher de ce quizz géant. "J'adore lire. Dès huit ans, je décalquais le squelette du cheval et je me faisais passer des interros! Plus tard, j'ai dévoré les fondateurs de la doctrine équestre. J'ai emprunté de l'argent à la banque pour lancer ce jeu. 2 000 questions, c'est beaucoup, mais si peu pour ce vaste univers! Comme l'a si bien écrit Jean-Louis Gouraud, le cheval est un, le cheval est deux, le cheval est multiple. Multiples sont les façons d'en parler, de le voir, histoire ou voyage, art ou compétition..."
Une super idée de cadeau pour Noël (39 euros). Cliquez pour aller sur le site.



 Emmanuelle Laborde m'a bien fait rire avec son petit livre édité par elle-même et intitulée "Pourquoi j'aime le CSO?" Elle dit tout sur son addiction: pourquoi elle se lève à 5h30, comment elle joue les "playmobils" sur le dos de sa monture, fait la liste des "riens" qui font peur, décolle pendant le tour d'honneur... Extrait:  "Voilà, c'est officiel, je viens de louper la reconnaissance de la première épreuve. Celle qui se déroule dans la rosée du matin, où tout le monde a les yeux collés et un café à la main..."

La suite de mes rencontres dans un prochain post.






Aucun commentaire :

Publier un commentaire