Translate

mardi 1 octobre 2013

Le cheval, un être vicieux selon les juges américains!

Le cheval est-il un être vicieux? C'est la question à laquelle doit répondre la cour suprême du Connecticut. Un comble quand on connait ce pacifique herbivore qu'est le cheval!
Le dessinateur Thierry Desailly et ma jument Mistria, avec... ma permission!
L'histoire remonte à 2006. Un petit garçon est mordu au visage par un cheval qu'il tente de caresser par dessus la clôture d'un ranch. Les parents portent plainte et le tribunal leur donne raison. Motif: le propriétaire du cheval n'a pas pris suffisamment de précautions. Le risque était prévisible car "les chevaux sont naturellement enclins à être vicieux".
 Le propriétaire avait pourtant placé des panneaux: "Ne nourrissez ni ne caressez les chevaux". Mais les clôtures et les panneaux  ne suffisent pas, selon le tribunal. Il fallait prendre d'autres mesures. En appel, même verdict! Et pourtant, depuis 30 ans, aucun cheval de cet éleveur n'a mordu personne. Si le verdict est confirmé, plus aucune compagnie ne voudra assurer les chevaux. Et il faudra enfermer les chevaux et les traiter comme ... des fauves!

Câline
Vicieux le cheval! C'est bien le méconnaitre. Qui peut penser que notre compagnon est amoral, pervers, crapuleux, débauché, dépravé, sadique... Il peut être joueur, émotif, traumatisé par de mauvaises expériences avec l'homme, gourmand, mal éduqué, peureux... mais vicieux!
Les parents n'auraient-ils pas dû surveiller leur enfant? Lire les panneaux?  Demander la permission à l'éleveur de toucher ses chevaux?
Bien-sûr, les chevaux invitent à la caresse. Quand on les approche, on est irrésistiblement attirés vers eux. On a envie de les toucher. Encore faut-il apprendre à les observer, savoir lire leurs signaux, établir le contact, faire connaissance... Ce ne sont pas des peluches!
curieuse

Lire l'article de Courrier International

Aucun commentaire :

Publier un commentaire