Translate

lundi 29 juillet 2013

Revue de presse : Jérôme Garcin parle de mon livre et... ce n'est pas tout!

Je ne rêve pas! Je suis dans l'Observateur! Vite, au kiosque!

Dans le dernier numéro, Jérôme Garcin consacre une chronique à "Ce que les chevaux ont à nous dire". Jérôme Garcin, c'est un peu mon idole. J'ai lu la plupart de ses livres et notamment "La chute de cheval" et "L'écuyer mirobolant". Je l'écoute tous les dimanche soir sur France Inter animer "Le masque et la plume". Bref, quand il écrit: "Son livre juste et émouvant" ou "sous sa plume, même ce qui est compliqué devient simple", je rougis de ... plaisir!
Et je ne résiste pas à l'envie de vous le faire lire:


"Dans les Yvelines, elle ne vit pas seulement pour les chevaux, elle vit aussi avec eux. Son bureau est situé au-dessus des boxes et, de sa cuisine, elle peut observer ses deux juments, Mistria et Malika. C'est fou ce qu'elles sont bavardes et comme Antoinette Delylle en selle ou à pied, sait les écouter et leur parler. Son livre, juste, émouvant est la chronique d'une conversation ininterrompue. Elle se déroule aux écuries, où la toilette matinale tient du cérémonial; au pré, où un gros ballon bleu ajoute aux jeux quotidiens; en concours de sauts d'obstacles, où elle s'applique à obtenir de Mistria une bouche "onctueuse"; et dans la forêt de Marly, où même les emballements sont constructifs. Parfois, elle quitte son phalanstère équin pour aller apprendre de Bartabas comment gouverner le souffle du cheval, de Mario Luraschi comment l'habituer aux flammes et d'Alexandre Gros comment inculquer quatre-vingts mots à un étalon akhal-téké. Cette cavalière, tendance éthologue, récuse l'usage des rênes allemandes, juge qu'on couvre trop les chevaux en hiver, qu'on abuse des guêtres et protège-boulets, s'ingénie à établir une relation de confiance avec ces animaux mystérieux et magnifiques dont elle dit que chaque jour, ils la font "évoluer". Ce qu'ils lui ont enseigné, elle le transmet à son tour aux jeunes cavaliers dans une collection de manuels pédagogiques (chez Belin), où elle explique la meilleure façon de travailler son cheval au quotidien (être au galop sur le bon pied par exemple) et se préparer aux concours, de la reconnaissance au barrage. Sous sa plume, même ce qui est compliqué devient simple". 


Et... ce n'est pas fini:

Chantal Van Tri, qui adore les livres au point d' organiser des salons du livre équestre me pose des questions pour "Cheval Pratique" d'août. Elle me permet d'évoquer mes rencontres avec Bartabas ou Lorenzo et de raconter mes expériences avec mes juments, de mes tentatives de jouer au ballon aux foortings matinaux.


Enfin, Marie-Laure Peretti qui est libraire (Cavalivres) et journaliste consacre une chronique à mon livre dans le dernier "Sports Équestres". J'adore son titre "Les histoires d'Antoinette". C'est vraiment ce que j'ai envie de faire: raconter des histoires... de chevaux!










Aucun commentaire :

Publier un commentaire