Translate

mercredi 12 juin 2013

La rentrée littéraire équestre au Haras de la Cense avec Diane Ducret


William Kriegel et Jean-Louis Gouraud, président du Salon du Livre Équestre
Chantal Van Tri, créatrice du Salon du Livre Equestre et William Kriegel, fondateur du Haras de la Cense préparent déjà la rentrée. Elle aura lieu du 13 au 15 septembre au Haras de la Cense. Les auteurs viendront faire découvrir et  dédicacer leurs livres.

On peut lire et monter à cheval. Lire pour monter à cheval. Et même monter pour ensuite lire... La preuve? 100 nouveaux livres paraissent chaque année sur l'équitation! Ce qui fait dire à Michel Henriquet (écuyer, coach et écrivain) : "En une année, il sort en France trois fois plus d'ouvrages consacrés à l'équitation qu'il n'en a été publié en deux cent ans, du XVII ème au XIXème siècle!"

Des ouvrages, il y en a pour tous les goûts: du manuel qui permet de réussir ses Galops fédéraux avec la méthode de la Cense (collectif dirigé par Guillaume Henry pour Belin) au recueil de chroniques que Jean-Louis Gouraud a réuni sous le titre "La bride sur le cou" (Actes Sud).

Diane Ducret et Chantal Van Tri

Une jeune femme a particulièrement subjugué l'auditoire réuni au Restaurant "Les Editeurs" à Paris. Belle et lumineuse, vêtue d'une chemise blanche, Diane Ducret s'est fait connaître par l'immense succès de "Femmes de dictateur" (traduit en 18 langues!)  Elle est venue parler de "Corpus equi" (qui paraitra le 28 août aux éditions Perrin), un roman dans lequel elle livre son aventure personnelle. 

A 14 ans, elle a eut un accident terrible. Son cheval a eu peur devant un obstacle et a percuté de plein fouet le chandelier. Il est mort. Il s'appelait Zascandyl. La jambe de la jeune cavalière a été touchée. "J'ai appris que je ne remarcherai jamais plus. J'ai refusé l'amputation et je me suis battu pour marcher, puis pour remonter à cheval".

Diane Ducret a tenu bon . "J'ai senti que je ne guérirai pas moralement et physiquement si je ne montais pas. Seul le cheval pouvait me sauver parce qu'il était la cause de ma chute". Diane Ducret décrit le passage du "corps supplicié" au "corps ressuscité". "C'est un livre sur la liberté, sur le prix de la liberté, ce que cela coûte en travail physique et mental, en travail sur ses peurs. Un long cheminement. Il faut beaucoup de temps, beaucoup d'émotion". Diane Ducret se met à nu. "J'espère que cela pourra aider ceux qui ont perdu un être aimé..."

Elle en parle si bien que je voudrais déjà être à la Cense avec son nouveau livre entre les mains, en train de lui faire dédicacer... 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire