Translate

lundi 8 avril 2013

Bartabas trahi par Versailles


    On n'est jamais mieux trahi que par les siens! Bartabas en a fait l'amère expérience en découvrant l'annonce du "Grand Carrousel Royal de Versailles" qui se jouera au Château les 4, 5, 6 et 7 juillet prochain. Le Carrousel sera interprété par l'Académie Belge d'Equitation. Une belle claque aux écuyers et aux chevaux de l'Académie du spectacle équestre de Versailles qui fête ses dix ans d'existence. Des belges qui viennent donner des leçons d'équitation française, voilà de quoi énerver! Surtout qu'ils montent des chevaux lusitaniens comme les écuyères de Bartabas. Et cette publicité annonçant que "Pour la première fois depuis 1986, Versailles recrée un carrousel royal"... Je comprends la colère de Bartabas et l'incompréhension des écuyers.
Heureusement, la créativité du maître de Versailles est sans limite. Preuve qu'il sait rebondir, Bartabas va investir la grande halle du parc de la Villette du 7 au 30 juin à Paris.

  • Il présentera "We were horses" co écrit avec la danseuse chorégraphe  Carolyn Carlson, un spectacle grandiose où les danseurs du Centre Chorégraphique National de Roubaix dialoguent et rivalisent de grâce avec les chevaux.
  • Sous le péristyle de la grande halle de la Villette, les écuyers travailleront leurs chevaux au cours de "Matinales". Ils offriront au public l'occasion d'entrer dans l'intimité de leur travail avec les chevaux et de mieux connaitre le fonctionnement de l'académie.
  • Enfin, Bartabas va pousuivre ses improvisations et invitera chaque soir un artiste différent pour partager un moment. Moment éphémère? Exceptionnel? ou les deux? Avec Bartabas, tout peut arriver. Parmi ses invités, le philosophe Michel Onfray est celui qui m'intrigue le plus. A suivre!

Pour en savoir plus, allez sur le site de l'académie équestre de Versailles

Lire aussi l'article du Figaro

4 commentaires :

  1. Bonjour.
    Ce n'est pas l'Académie de Versailles qui est visée. En l'occurence c'est la personalité de Bartabas qui est contestée ainsi que sa place au sein de cette institution. En effet, son comportement ignoble devant des étudiants lors d'une rencontre et ses provocations perpétuelles en faveur de l'hippophagie et de la tauromachie font de ce personnage, aussi talentueux soit-il, un être indésirable. Voici, ci-dessous, l'article paru dans notre bulletin 2013.
    BARTABAS HURLE A DES ETUDIANTS DE FERMER LEURS GUEULES !
    Et Bartabas refait parler de lui. En mal, naturellement... C'est surtout l'expression d'un homme sensé représenter l'Art Equestre et à qui on a confié les clefs des Grandes Écuries Royales du château de Versailles qui est choquante. Le moment restera culte à jamais. Lors d'un dialogue avec des étudiants de l'Université Diderot, Bartabas accompagné d'un pro-corrida, entame une conversation qui tourne de part et d'autre à l'apostrophe puis aux invectives. L'affrontement est vif. Finalement, à court d'arguments, Bartabas s'emporte, perd son self contrôle, insulte les étudiants et fini par leur dire de fermer leurs gueules. Non content de perdre ses nerfs et de libérer de la colère en public, Monsieur Clément Marty, alias Bartabas aura, auparavant, défendu la corrida après la boucherie chevaline. Affublé d'une présentation vestimentaire sale et négligée, les propos de Monsieur Marty attestent d'une régression mentale affligeante et constitueront une casserole supplémentaire bien attachée à ce personnage hautement controversé, qui n'honore pas la noble fonction de l’Écuyer. Au demeurant pas très fier de sa prestation, le triste sire à fait retirer et censurer la vidéo de son exhibition de tous les sites internet qui la produisaient, y compris les adresses privées.
    Voilà. La messe est dite. Un Ecuyer à Versaille ne doit pas être un saltinbanque. Il doit représenter dans ses tenues et ses propos la noblesse que ce haut lieu de la monarchie française inspire. Enfin, à ce niveau, l'Ethique envers le cheval est indispensable. On ne le mange pas et on ne l'envoi pas se faire éventrer par les taureaux dans les arènes.
    Cordialement.
    Association Ethique du Cheval.

    RépondreSupprimer
  2. on n' envoie les chevaux se faire éventrer par les taureaux . si vous étiez moins inculte vous aussi, vous diriez moins de conneries. la boucherie chevaline est indispensable à la survie de certaines races et d'un marché. c'est vous qui êtes atteint de récession mentale. rencontrez donc les personnes de ce milieu et essayez d'instaurer un dialogue. vous non plus n'en êtes capable. alors ne critiquez pas les autres. encore moins un grand écuyer comme bartabas. vous faites un délit vestimentaire et quasi racial. au cas ou personne ne vous le dirait.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Bien que je milite contre la tauromachie et que je ne mange pas de viande, je reconnais en Bartabas un grand artiste. C'est aussi un écuyer de talent. Je l'ai vu travailler ses chevaux le matin, à Aubervilliers. Il les monte avec énormément de tact, d'écoute, de retenue. C'est un cavalier d'une grande sensibilité. Ses coups de gueule ne le rendent pas toujours sympathique et consensuel mais ses spectacles nous surprennent et nous font vibrer. J'ai hâte d'aller le voir à la Villette et je regrette qu'il ne signe pas le carrousel du château d eVersailles.

    RépondreSupprimer